Real : Hazard sanctionné par Zidane ?    Investissement: la reforme du Service public augmentera l'attractivité de l'Algérie    Djerad procèdera lundi à la distribution de 5000 logements à Alger    Palestine: condamnation internationale des agressions racistes et extrémistes israéliennes    Hirak : Le ministère de l'Intérieur exige des « organisateurs » de lui communiquer l'itinéraire, les horaires et les slogans    La Cour d'Alger maintient Karim Tabou sous contrôle judiciaire    Carburants : La suppression de l'essence super avec plomb avancée au début de juillet    Six manifestants arrêtés vendredi à Alger placés sous contrôle judiciaire    Report du procès du terroriste "Abou Dahdah" à la fin de la session pénale    FC Barcelone : Pas de bon de sortie pour Dembélé    Aïd El Fitr : plus de 50.000 commerçants réquisitionnés    Covid-19: au moins 3.284.783 décès dans le monde    Béni-Abbès : le jeune disparu dans le grand Erg occidental rejoint sa famille    L'ancien journaliste de la chaine II Boukhalfa Bacha n'est plus    Les lauréats du Prix d'Alger de récitation du Coran honorés    7 policiers tués dans des attaques dans le Sud-Est    «La Minurso doit revenir à sa mission originelle : le référendum»    Sablés à la confiture et aux pistaches    Benziane anticipe    De nouvelles polycliniques inaugurées    Les projets doivent répondre aux besoins de l'économie    Le Maroc cherche à cacher ses exactions    Coupe de la Ligue : l'USMA domine le MCA (2-0), le WA Tlemcen et le NC Magra créent la surprise    MC Alger : Stage bloqué pour préparer le WAC    Haltérophilie : Ahmed Tarbi n'est plus    Libye : Démonstration de force d'un groupe armé à Tripoli    APLS: nouvelles attaques contre les positions marocaines dans les secteurs de Mahbes, Aousserd et Houza    Le Hirak se réapproprie l'esprit du 8 Mai 45    Les raisons de la cherté    La guerre reprend de plus belle    Les résultats attendus aujourd'hui    Deux adolescents tués dans un accident de la route    Le conseil de wilaya fait le point    Le PAC viole le règlement du championnat    Equipe Nationale : Sénégal – Algérie en juin    Les conditions de Tebboune pour atteindre l'excellence    Etudiant dévoué, journaliste engagé et politique visionnaire    Le b.a.-ba de la fabrication d'un film    Mesurer ce qui compte    Bouchachi voué aux gémonies    Charfi appelé à réhabiliter les exclus de la course    Huit morts dont des Iraniens dans des raids sionistes    Trois soldats maliens tués par l'explosion d'un engin artisanal    Ennahda appelle à un vote massif    «Souilah» hospitalisé à Paris    «J'ai adoré camper le personnage de Fadel»    L'artiste, ce migrant    Une augmentation de 10 % enregistrée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara occidental-ONU: appel à agir devant les violations commises par le Maroc
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 03 - 2020

Un appel à l'adresse du Conseil des droits de l'Homme de l'Onu a été lancé pour envoyer des commissions d'enquête dans les territoires occupés du Sahara occidental et d'agir devant les graves violations commises par le régime d'occupation marocain contre la population civile sahraouie, lors d'une rencontre organisée à Genève par le "Groupe de Genève de soutien au Sahara occidental" (GGSSO).
Dans le cadre de ses activités en soutien à la cause sahraouie, le GGSSO a organisé au Palais des Nations à Genève, mercredi dernier en marge de la 43e session du Conseil des droits de l'Homme (HCDH), un évènement parallèle sous forme de panel de discussions portant sur le thème: "Renforcement de la coopération un entre les mécanismes des Droits de l'Homme de l'Union africaine et ceux de l'ONU".
Ce side-event, qui visait à mettre l'accent sur le renforcement de la coopération technique du HCDH avec les représentants légitimes du peuple sahraoui, était marquée par une forte présence des représentants des missions permanentes, du Front Polisario, de l'Association américaine des juristes, des ONG et des médias.
Dans leurs interventions, les participants ont réaffirmé leur soutien au peuple sahraoui pour l'exercice de son droit à l'autodétermination en dénonçant les multiples et récurrentes manoeuvres visant à écarter l'Union africaine (UA) des discussions sur la question du Sahara occidental malgré l'adhésion du Maroc à cette organisation continentale et sa souscription à son acte constitutif.
Ainsi, cette rencontre a connu l'intervention du Chargé d'affaire de Timor-Leste, Francesco Dionitio Fernandez, qui assure la présidence du Groupe, le ministre sahraoui de l'Europe, Oubi Bouchraya, la Vice-ministre de la Justice de Namibie, Lidwina Shapwa, l'illustre militante sahraouie Aminatou Haidar qui assure la présidence du Collectif des défenseurs sahraouis des droits de l'Homme, le Représentant de la Commission nationale sahraouie des Droits de l'Homme (CONASADH) Hassan Boutzegart et le directeur général panafricain des avocats, Donald Deya.
Le "Groupe de Genève de soutien au Sahara occidental" (GGSSO) est un groupe transrégional composé de 13 pays (Afrique du Sud, Algérie, Angola, Botswana, Cuba, Mozambique, Namibie, Nicaragua, Ouganda, Tanzanie, Timor Leste, Venezuela et Zimbabwe) ainsi que l'Association américaine des Juristes et la représentation du Front Polisario à Genève.
L'action de ce groupe porte principalement sur les aspects liés aux droits de l'Homme et aux questions humanitaires au Sahara occidental.
A cette occasion, le GGSSO a, également, renouvelé son appel au Haut-Commissaire aux droits de l'Homme pour travailler et renforcer la coopération avec le Front Polisario et mettre en œuvre un programme spécifique comme stipulé dans la résolution de l'Assemblée générale de l'ONU "n 74/95" et les engagements pris par le Bureau lors du premier Sommet humanitaire mondial tenu à Istanbul en 2016.
Dans son intervention, M. Francesco Dionitio Fernandez, a déclaré que "faire obstruction au référendum d'autodétermination au Sahara occidental constitue une véritable raison des violations systématiques et graves des droits de l'Homme et des violations persistantes du droit international dans ces territoires", expliquant que "le déni du droit à l'autodétermination du peuple sahraoui est une violation des droits de l'Homme, selon le communiqué publié par la Conférence mondiale sur les droits de l'Homme, qui a souligné l'importance de la mise en œuvre réelle de ce droit".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.