Le Président Tebboune préside la cérémonie d'accueil des restes mortuaires des 24 martyrs de la Résistance populaire à l'Aéroport Houari-Boumediene    Béjaïa : moyens aériens pour éteindre un important feu de forêt à Adekar    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Colonisation. Bugeaud peut bien tomber de haut    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    Coronavirus : 413 nouveaux cas, 490 guérisons et 9 décès durant les dernières 24h    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    413 nouveaux cas confirmés et 9 décès en Algérie    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Constantine/Covid-19 : des spécialistes face à un agent émergent et des agents propagateurs    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Le Président Tebboune renouvelle la reconnaissance de la nation à l'ANP pour ses sacrifices    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    L'empire Haddad s'écroule    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    Un triptyque de Francis Bacon vendu 84,6 millions de dollars aux enchères sans public de Sotheby's    Le schiste américain dans le rouge    Communiqué de l'AJSA    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    L'infrangible lien...    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Documentaire sur le Hirak: la presse nationale dénonce une campagne haineuse contre l'Etat algérien et ses institutions
Publié dans Algérie Presse Service le 28 - 05 - 2020

Des titres de la presse nationale, parus jeudi, ont dénoncé une campagne haineuse et violente contre l'Algérie et ses institutions, suite à la diffusion mardi par des chaînes de télévision publiques françaises d'un documentaire sur le Hirak, ce mouvement populaire pour une nouvelle République.
Plusieurs quotidiens ont consacré des espaces importants à des articles, commentaires et réactions de professionnels de médias algériens à ce documentaire diffusé par France 5 et LCP, et qui a suscité l'indignation et la colère des lgériens.
"Le voile commence à se lever sur le néo-hirak de la déstabilisation programmée et des ingérences étrangères jamais démenties et fondamentalement rejetées par le mouvement pacifique originel", a écrit le quotidien El-Moudjahid dans son éditorial, estimant que "la présence de parlementaires français pendant les marches populaires et la montée au créneau du Parlement européen, au moment où l'Algérie s'apprêtait à se rendre aux urnes du retour à la stabilité et à la légitimité démocratique, montrent clairement la volonté d'instrumentalisation du Hirak, pour promouvoir un agenda du chaos dramatique vécu par les victimes du +printemps arabe+ des dérives sanglantes".
Le journal a souligné que "la campagne haineuse et violente, amplifiée en temps de Covid-19, cible les institutions nationales, particulièrement l'ANP, mobilisée dans le rôle majeur d'accompagnement et de protection du mouvement citoyen, de restauration de la légitimité populaire et constitutionnelle, et de règlement de la crise sanitaire".
"Vive polémique sur les réseaux sociaux", a écrit le quotidien francophone El Watan, qui a relevé que les commentaires des Algériens étaient "hostiles" après la diffusion du film réalisé par Mustapha Kessous, journaliste au Monde.
Il a relevé que l'angle choisi par son réalisateur pour raconter une séquence exceptionnelle de l'Algérie a fortement déplu, notant l'existence de "trop de clichés qui ne rendent pas compte des revendications fondamentales des Algériens sortis le 22 février 2019".
Sur son site internet, le quotidien Le Jeune Indépendant a écrit qu'"aujourd'hui, la plupart des médias dans la métropole ne veulent voir de l'arabe que cette image d'être tourmenté par sa libido même s'il s'ingénie à afficher une tête moderne, un discours sain et une vision de changement au service des hommes et de l'humanité".
Pour lui, la chaîne de télévision France 5 participe justement au maintien de cette "posture devenue une litanie creuse à travers un reportage qui renferme l'Algérien dans des errements pulsionnels".
"Les laudateurs du modèle civilisationnel judéo-chrétien, quelle que soit l'obédience, savent fourguer à la plèbe occidentale, souvent sur commande, livres, chroniques ou reportages qui entretiennent cette vision étriquée et forcement dégradante de la réalité de l'arabe d'aujourd'hui", a-t-il écrit.
Il a ajouté que l'image que les médias européens renvoient aujourd'hui avec des complicités manipulées ou consentantes, n'est rien d'autre que "le reflet pitoyable de cet état d'esprit étroit et raciste jadis nourris par les cerveaux troubles du second empire", avant de conclure que "ce qui compte aujourd'hui est le regard que nous portons sur nous-mêmes, celui qui constitue le fondement de ce que nous sommes actuellement et de ce que nous aspirons à devenir.
C'est cette vision qui doit jalonner notre effort collectif de reconstruction du pays, de sa renaissance, de son essor vers cet Etat rassembleur et juste", a écrit le Jeune Indépendant, précisant qu'"il s'agit d'un projet ardemment souhaité par un peuple éprouvé par des crises successives et engagé à l'unisson sur ce chemin de l'instauration de sa propre vision sans se soucier de la cécité ou du paternalisme des hobereaux des plateaux de télévisions à Paris ou ailleurs.".
Le quotidien El-Khabar arabophone a ,quant à lui, mis en avant "la vive colère" des Algériens "choqués et outrés" par ce qui a été diffusé par la chaîne publique France 5, comportant de "graves dépassements" contre la Révolution du peuple algérien et de la majorité écrasante des Algériens.
El-Khabar a souligné qu'après la diffusion du reportage beaucoup se sont interrogés: "comment une chaine qui se respecte accepte de diffuser ces mensonges et fumisteries?", qualifiant cela de "nouveau dérapage des médias français".
De son côté, le quotidien Echourouk (arabophone) a mis en exergue la réaction des Algériens à travers les réseaux sociaux au dit reportage, mettant en relief les différents appels et initiatives pour répondre à cette tentative de dénigrement.
A ce sujet, les Algériens, rapporte le quotidien, ont lancé un compte sur les réseaux sociaux "Hirak France 5 ne me représente pas", appelant les Français à réaliser des reportages sur les gilets jaunes.
Il a également rapporté les propos de "facebookers" qui estiment que les jeunes interviewés dans ce documentaire sont loin de représenter société algérienne et encore moins les aspirations des Algériens.
"La montagne a accouché d'une souris", a écrit pour sa part, le quotidien arabophone Echaab dans son éditorial qui a relevé que la réaction des Algériens à ce documentaire est tout à fait le contraire de ce qu'attendaient les planificateurs derrière ces chaînes France 5, LCP (chaîne parlementaire) et France 24.
Il a estimé que malgré la campagne qui a duré deux semaines, à travers les médias lourds, écrits et réseaux sociaux, pour attirer les téléspectateurs afin d'arriver au but escompté, sauf que celle-ci n'a apporté que la colère et l'indignation des Algériens qui estiment que ce documentaire vise le hirak et son Etat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.