Enseignement supérieur : examen de la coopération bilatérale avec les Emirats arabes unis    Ligue 1 : Tayeb Mahyaoui nouveau président du MC Oran    Le moudjahid Hamana Boulaaras n'est plus    Journées nationales du costume algérien sous le thème "Mon costume, ma mémoire, ma culture"    Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Chlef: Le nouveau procureur général installé    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    Défis et impératifs des urgences    Les cas de Covid-19 en recul    Tlemcen: Motos et quads sous surveillance    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Commerce extérieur: Tebboune veut une évaluation de l'accord avec l'UE    Constantine: Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    Le SNJ réagit à la lourde condamnation du journaliste Khaled Drareni    3 ans de prison pour Drareni, Belarbi et Hamitouche 2 ans de prison, dont 4 mois ferme    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Le gouvernement Diab démissionne    Plus de 13 ha de forêt consumés par le feu    Les chemins de wilaya réhabilités    Un kilomètre de lignes électriques endommagé    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    Tebboune ordonne l'accélération des enquêtes et la sanction des auteurs    L'Espagne exprime la volonté de développer la coopération avec l'Algérie    "Je ne quitterai Nice que pour un grand club"    Décés de la comédienne Nouria Kazdarli a l age de 99 ans    La mosquée Sidi Ghanem n'a subi aucun dégât    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    Start-up: le Fonds de financement opérationnel dès la semaine prochaine    Sortie de promotions d'officiers de l'ESDAT de Reghaïa    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    ALGERIE-ESPAGNE : Le ministre espagnol de l'Intérieur reçu par le président    Rachid Belhout n'est plus    C'est le jour de vérité !    Les révélations glaçantes de sa famille    13 relaxes et une condamnation avec sursis    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    L'entraineur zeghdoud donne son accord de principe au nahd    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario
Publié dans Algérie Presse Service le 08 - 07 - 2020

Le Front Polisario a appelé mardi à New York à étendre le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'homme, affirmant que la mission onusienne ne doit pas faire exception à cet égard.
" Bien que le Conseil de sécurité inclue une composante droits de l'homme dans les mandats des opérations de paix depuis 1991, la Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental (Minurso) reste une exception à cet égard ", a déploré le Polisario dans un communiqué diffusé à New York à l'occasion d'un débat au Conseil de sécurité sur les opérations de paix et les droits de l'homme.
Le Front Polisario a souligné qu'après 29 ans de déploiement, la mission créée en 1991 pour veiller à l'organisation d'un référendum au Sahara occidental, a failli non seulement à son mandat initial mais aussi à la protection des droits humains des civils sahraouis dans les territoires occupés.
Dans le même temps, le Maroc continue de commettre des violations massives contre les sahraouis, une répression documentée par des ONG comme le centre Robert F. Kennedy pour la justice et les droits de l'homme et le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme.
C'est l'ensemble des territoires occupés qui sont assiégés et soumis à un blocus médiatique. Le Sahara Occidental demeure jusqu'ici "une zone d'exclusion" interdite aux médias internationaux et aux observateurs de droits humains, a-t-il dénoncé.
Lire aussi: Minurso: l'Afrique du Sud regrette l'absence d'un mandat étendu aux droits de l'Homme
Le Polisario a relevé qu'il avait sollicité le Conseil de sécurité à maintes reprises pour étendre le mandat de la Minurso à la surveillance des droits de l'homme conformément aux principes fondamentaux des opérations de maintien de la paix de l'ONU.
Cette doléance a été également portée au niveau du Conseil de sécurité par de nombreuses organisations africaines et internationales de défense des droits de l'homme qui ont exhorté l'instance suprême des Nations Unies à agir à cet égard.
Sans la nommer, le Front le Polisario a accusé la France d'avoir empêché le Conseil de sécurité de formuler des recommandations sur la surveillance des droits de l'homme au Sahara occidental, principalement pour s'assurer que le bilan épouvantable du Maroc en matière de droits de l'homme ne soit pas examiné.
Il a rappelé que le chef de l'ONU avait plusieurs fois insisté sur le suivi " impartial, complet et soutenu " de la situation des droits de l'homme, nécessaire à la protection du peuple sahraoui.
"Il est inacceptable que la Minurso reste une exception au moment où la promotion et la protection des droits de l'homme deviennent une priorité dans toutes les opérations de paix des Nations Unies ", a réitéré le Polisario dans le même communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.