Vaste mouvement dans le corps des magistrats    Le PAD tire à boulets rouges sur le pouvoir    Les 4 samedis    La part des problèmes et celle des priorités !    Les mains de l'intérieur !    27 migrants morts    MCA-GSP, enfin le retour aux sources !    Ciccolini fier d'entraîner les Rouge et Noir    Zakaria Draoui fait son come-back    Pas de compensations financières pour les agriculteurs    Effondrement total de 3 habitations et d'autres lézardées    Fermeture de près de 5 400 commerces à Alger    5 août 1934 : du lieu-dit des pogroms au fantasme de la «tolérance»    Banni de Twitter pour antisémitisme, le rappeur Wiley défend ses publications    Moula Moula et d'autres contes, premier recueil du conteur Seddik Mahi    Le wali d'Annaba retire sa plainte contre Mustapha Bendjama    La soif à quelques kilomètres du barrage de Boussiaba    Amar Chouaki, nouveau directeur général    Mouad Hadded s'engage pour deux saisons    L'ES Sétif saisit la présidence de la République    Hodeifa Arfi, 2e recrue    Des pays émergents risquent l'insolvabilité    Un militant du hirak placé sous mandat de dépôt    Belkecir, Zendjabil et les réseaux de la drogue    Plus de 17 000 consultations effectuées à l'EHU d'Oran    L'alimentation en eau potable perturbée    L'université de Skikda adopte un protocole sanitaire    L'Algérie envoie quatre avions humanitaires à Beyrouth    21 morts dans une attaque dans le nord du pays    19 morts et 53 000 sinistrés    L'artiste peintre Hadjam Boucif n'est plus    "Tu n'as pas seulement été mon avocate, mais une grande sœur"    Lire en Algérie, dites-vous !    Le président Michel Aoun évoque «la négligence» ou «un missile»    L'opposition irritée par la candidature de Ouattara à un troisième mandat    Aïn Charchar (Skikda) : La pastèque se cultive dans la zone d'activité industrielle    Production de la pomme de terre à Tébessa : Des prévisions pour plus de 1,3 million de quintaux    US Tébessa : Le président Khoulif Laamri n'est plus    Judo : Mustapha Moussa nous a quittés    Mohamed Belkheiria, premier condamné à mort exécuté    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    El Tarf: Trois pistolets automatiques et des munitions saisis    El Tarf: Deux morts par noyade    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





COVID-19 : le wali d'Alger exclut la possibilité d'imposer un confinement partiel aux communes de la wilaya
Publié dans Algérie Presse Service le 11 - 07 - 2020

Le wali d'Alger, Youcef Cherfa a écarté samedi la possibilité d'imposer un confinement partiel à travers les communes de la capitale qui ont enregistré des cas confirmé de Covid-19, estimant que la situation épidémiologique "est stable, maîtrisée et pas inquiétante".
S'exprimant lors d'une conférence de presse animée au siège de la wilaya sur les dernières mesures prises à l'effet d'enrayer la propagation de la Covid-19, M. Cherfa a précisé qu'un "confinement partiel ne saurait être imposé à travers les communes de la capitale qui ont enregistré des cas confirmés de Covid-19" du fait de "la nature de son tissu urbain et de la densité de la circulation des personnes et de véhicules".
Alors que des cas de Coronavirus ont été recensés à travers les 57 communes de la capitale depuis le début de la pandémie, le wali a assuré que la situation épidémiologique reste "stable et maîtrisée et pas préoccupante", faisant état de la relance de l'action anticipative afin d'enrayer la pandémie à travers le diagnostic précoce des cas suspects au niveau des établissements de santé de proximité.
Il a en outre fait savoir que "tous les moyens et les ressources médicales et humaines ont été mobilisés afin de prendre en charge les cas enregistrés et ceux hors wilaya".
Depuis le début de la pandémie, la wilaya d'Alger a affecté "plus de 13 services spécialisés (plus de 700 lits) à la prise en charge des malades de la Covid-19", a-t-il rappelé, évoquant "la possibilité d'assurer encore 1.000 lits grâce à l'exploitation des structures hôtelières".
Et d'ajouter que "917 personnes atteintes sont actuellement à domicile afin d'assurer un meilleur suivi de leur état de santé".
Le wali a affirmé, en outre, que tous les moyens médicaux et de protection nécessaires seront fournis au personnel médical et paramédical de 13 établissements hospitaliers à Alger, dont 5 Centres hospitalo-universitaires (Mustapha Pacha, Nafissa Hamoud (ex Parnet), Isaad Hassani de Beni Messous, Douéra et Lamine Debaghine de Bab el Oued (ex Maillot) et les Etablissements Hospitaliers Spécialisés (EHS) d'El Kettar et de Zmirli, outre les services spécialisées dans le traitement des cas de coronavirus.
Lire aussi: Covid-19 : Notre mission accompagner et aider le secteur de la Santé à pallier les insuffisances
Lors de sa rencontre avec des walis, le président de la République avait chargé ses derniers d'accompagner le secteur de la santé et non de le gérer, a rappelé M. Cherfa, soulignant le rôle attendu des walis dans la phase actuelle, à savoir "l'accompagnement sur le terrain du secteur de la santé, en assurant des facilités au personnel médical et paramédical et aux malades en termes d'hébergement, de restauration et de transport, en sus de la garantie des moyens de protection nécessaires, comme les masques et les combinaisons de protection pour faciliter la tâche aux médecins dans l'accomplissement de leur mission".
Il a exprimé, en outre, la disponibilité de la wilaya à consacrer une partie de son budget au soutien des établissements hospitaliers et à l'acquisition de moyens et produits nécessaires aux analyses de laboratoire, en sollicitant le personnel médical et paramédical relevant du ministère de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, ainsi que les médecins à la retraite, au chômage et les bénévoles, en contrepartie d'une prime équivalant le salaire d'un médecin.
Il a souligné, par ailleurs, que tous les laboratoires d'analyses privés agréés à Alger sont désormais autorisés à effectuer le dépistage du nouveau coronavirus, outre la disponibilité des produits nécessaires dont les réactifs, en plus des laboratoires des établissements hospitaliers publics, assurant qu'un dispositif complet avait été mis en place au niveau des hôpitaux de Mustapha Pacha et de Baïnem pour effectuer les tests de dépistage.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.