Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    Le Polisario bombarde la zone de Guerguerat    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Les saillies d'une réforme prévue "avant la fin de l'année"    La terre a tremblé à Batna et Tizi-Ouzou    227 nouveaux cas et 2 décès en 24h    Timides avancées et grandes désillusions    Arsenal : La réaction d'Arteta au départ d'Özil    Tournoi de l'UNAF (U17): l'Algérie valide son billet pour la CAN 2021    Arsenal : Mikel Arteta évoque le dossier Martin Odegaard    Le parquet demande la confirmation de la peine de trois ans de prison contre Kechida    La sardine et le charlatan    Un ministre au cœur de la polémique    Les propositions du mouvement El-Islah    L'AG élective fixée au 2 février    Madoui prend le relais    Toujours pas de conclusions    La situation sanitaire s'aggrave    La RASD exprime sa gratitude à la Namibie    Masque anti-âge avec de la vaseline    Régime et hypertension artérielle    139 corps découverts dans les charniers de Tarhounah    Flâneries, émerveillement et regrets !    Après 77 jours d'isolement à Florence, Michel-Ange et Raphaël enfin déconfinés    Vente d'un manuscrit unique sur la bataille d'Austerlitz annoté par Napoléon    Mohamed Baba-Nedjar transféré à l'hôpital    "Nous ne sommes pas encore au maximum"    Les joueurs de nouveau en grève    Mourad Karouf, nouvel entraîneur    Ourida Lounis. Avocate : «Nous plaidons pour la réhabilitation des victimes»    Visite d'inspection du ministre des Travaux publics : Mise en service de plusieurs infrastructures    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    Le procès commencera la deuxième semaine de février    Les rebelles pointés du doigt par l'ONU    Les souscripteurs AADL 1 crient leur ras-le-bol    Gel des importations des viandes rouges : Quel impact sur le marché local ?    Le FFS se prononce sur le climat politique : «Les élections ne sont pas une solution à la crise actuelle»    Un an de prison ferme requis    "Nous avons gagné la guerre, nous ne sommes pas demandeurs d'excuses..."    Hosni Kitouni. Chercheur en histoire et auteur : «Ce qui nous importe, c'est le jugement que nous portons nous-mêmes sur la colonisation»    Abdelmadjid Guemguem, alias Guem, est décédé    De la philosophie comme remède à l'Institut français d'Alger    Bouira - Covid-19 : 12 transporteurs verbalisés    Quand un vol de bétail se termine par un drame    Banque mondiale: Vers une reprise partielle de l'économie algérienne    La pâleur d'une façade    Vingt-cinq doses de vaccin Covid-19    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BNA: lancement officiel de la commercialisation de produits de finance islamique
Publié dans Algérie Presse Service le 04 - 08 - 2020

La banque nationale d'Algérie (BNA) a lancé officiellement, mardi, son activité de finance islamique à travers la commercialisation de produits répondant à la charia, sous la supervision du Premier ministre, Abdelaziz Djerad et du ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane.
Intervenant à l'occasion, M. Djerad a souligné que l'activité de finance islamique sera généralisée à travers l'ensemble du territoire national afin de faire profiter toutes les wilayas de ce type de produits bancaires, ajoutant que l'Algérie accuse un retard dans ce domaine.
L'application de la finance islamique s'inscrit dans le cadre des orientations du Gouvernement visant à développer le système financier et à diversifier ses produits et services, a-t-il soutenu, précisant que ce nouveau système sera désormais appliqué et généralisé graduellement, en adoptant des méthodes scientifiques et précises dans le cadre des principes de la charia, et ce dans le but de gagner la confiance du citoyen.
"Nous pouvons tirer profit de l'expérience des pays musulmans pionniers dans ce domaine", a soutenu le Premier ministre.
Il a préconisé, dans ce sens, de former les cadres dans les règles et techniques de la finance islamique, incitant les banques à s'ouvrir aux clients et à leur fournir les informations et explications nécessaires sur l'activité de finance islamique et les modalités d'accès à ses produits.
Dans ce contexte, il a souligné l'importance de moderniser et de numériser le système bancaire pour remédier au problème de liquidités et gagner la confiance du citoyen, afin de l'encourager à utiliser les cartes bancaires pour les retraits.
Après avoir donné des informations exhaustives sur l'activité de finance islamique au Premier ministre, le président directeur général de la BNA, Miloud Ferhati a annoncé le lancement, prévu fin septembre prochain, de l'activité de finance islamique, à travers 32 agences de la BNA dans le pays.
Lire aussi: La BNA obtient le certificat de conformité à la finance islamique
Quant à la formation des cadres dans le domaine de la finance islamique, M. Farhati a fait savoir qu'à ce jour, 130 cadres ont été formés afin de leur permettre d'exercer dans cette activité.
La BNA avait proposé diverses formes d'épargne et de financement conformes à la Charia, lesquelles ont été approuvées par l'Autorité charaïque nationale de la fatwa pour l'industrie de la finance islamique.
Concernant la nature de l'activité de finance islamique, Kamel Bouzidi, membre du Haut Conseil islamique (HCI) et membre du l'Autorité charaïque nationale de la fatwa pour l'industrie de la finance islamique, chargé de la supervision des activités de finance islamique, a précisé à l'APS que la finance islamique se base, dans son activité, sur la vente, le crédit-bail ou la Mourabaha et qu'elle ne prête pas d'argent.
Neuf produits sont proposés: Ijara Tamlikia, Ijara matériels, Mourabaha automobile, Mourabaha équipement, compte épargne islamique "jeunes", compte chèque islamique, compte courant islamique, mourabaha immobilier et compte épargne islamique, a-t-il énuméré.
Quatre de ces produits sont des produits d'épargne (pour mobiliser les ressources des banques) et cinq autres sont destinés à financer divers projets, a-t-il précisé.
Le premier objectif du recours à la finance islamique est de garantir la circulation de l'argent "halal" et de gagner la confiance des clients en vue d'épargner leur argent au sein des banques afin de financer divers projets, a-t-il soutenu.
Il a en outre expliqué que les banques opérant dans l'activité de la finance islamique ne prélevaient pas d'intérêts pour les services fournis, mais plutôt elles perçoivent un certain pourcentage des bénéfices générés des opérations de vente, d'achat, de location et de Mourabaha qu'elles effectuent au profit de leurs clients, soulignant que ce type de banques n'accorde pas de crédits avec intérêts , à l'instar des banques classiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.