Abdallah Djaballah appelle au boycott des produits français    Trois anciens walis dans la tourmente    Les délires d'un haineux    Le Mouloudia se neutralise en amical avec les U20 (3-3)    Anthar Yahia satisfait des conditions du stage à Mostaganem    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Benbouzid ne cache plus ses inquiétudes    Plusieurs projets de raccordement au gaz et à l'électricité    Bordj Bou Arréridj : La SDE revient à la charge    Le projet de l'amendement constitutionnel "un défi dicté par les aspirations du peuple''    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Le projet accorde un "privilège constitutionnel" aux communes manquant de sources de financement    Convalescence    PSG: Mahrez ouvre la porte à Leonardo !    Suivre les consignes ou se tirer !    Samir Karim Chaouche nouveau président    GEST-IMMO (AADL) : Prestataire de service ou coquille vide ?    L'Algérie réitère son soutien "inconditionnel" à la cause palestinienne    Regagner sa position    Un fléau à Mostaganem    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Bibliothèque principale de lecture publique «Assia Djebar» à Tipasa : «Nous remercions Mme Sebbah Saâdia pour avoir fait aimer le livre à nos enfants»    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Ni détecteur de température ni gel désinfectant    Exercice de simulation d'un séisme    Novembre qui rassemble, Novembre qui divise    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    L'élection présidentielle anticipée fixée au 10 janvier    L'Ethiopie dénonce des "menaces belliqueuses" de Trump    Le Soudan se rapproche d'Israël    La passion retrouvée    Les conséquences de la consommation des farines raffinées    Le foncier industriel sous la loupe    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    Et l'ennui naquit à l'université !    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Nouveaux bacheliers: Début des préinscriptions    L'ISSUE DES BRAVADES    Dernière ligne droite du mercato estival    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    Un dernier débat Trump-Biden plus calme, malgré l'échange d'accusations    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mali: l'accord de paix et de réconciliation est la base du règlement de la crise
Publié dans Algérie Presse Service le 01 - 10 - 2020

L'analyste politique malien, Hamdi Djouara a affirmé jeudi, que l'accord de paix et de réconciliation au Mali, issu du processus d'Alger, était la base du règlement de la crise au Mali, en témoigne son respect part l'ensemble des parties signataires, saluant le rôle de l'Algérie dans l'accompagnement du Mali en cette conjoncture difficile qu'il traverse.
"Le peuple malien est conscient de l'importance du rôle de l'Algérie dans la résolution de la crise. Il fallait écouter la voix de l'Algérie, soucieuse d'aboutir à une règlement de la crise, partant du grand intérêt qu'elle accorde à la question, notamment avec la visite, à deux reprises à Bamako, du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum", a déclaré M. Djouara à l'APS.
"Le rôle de l'Algérie dans le règlement de la crise malienne était grandement positif et continuera certainement à l'être", a-t-il ajouté. Après avoir salué "l'appel persistant de l'Algérie au retour au processus constitutionnel au Mali et son engagement constant à l'accompagnement de ce pays voisin jusqu'au rétablissement de la stabilité", l'intervenant a indiqué que les maliens n'attendent de l'Algérie que cela, eu égard aux relations historiques privilégiées entre les deux pays".
Il a, par ailleurs, mis en garde contre l'instabilité au Mali et ses répercussions sur la région du Sahel. "L'instabilité au Mali impliquerait l'instabilité de la région qui ne tolère pas encore plus de chaos et cela nécessite l'accélération du rétablissement des activités des instituions démocratiques au Mali", a-t-il soutenu.
Au sujet de l'avenir du Mali après l'investiture du président Bah Ndaw et la nomination de Mokhtar Ouane au poste de chef du Gouvernement de transition, l'analyste politique s'est dit optimiste quant à "une sortie du tunnel le plus tôt possible, d'autant que nous sommes convaincus que l'Algérie n'abandonnera jamais le Mali".
Lire aussi: Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués
L'ancien Ministre et Président de la Commission Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR) de l'Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du Processus d'Alger, Zahabi Ould Sidi Mohamed avait exprimé l'estime et la considération du peuple malien envers l'Algérie pour son soutien en cette conjoncture particulière que traverse son pays, notamment la position du président de la République, Abdelmadjid Tebboune.
Pour M. Zahabi, le rôle de l'Algérie est important dans le processus d'instauration de la stabilité au Mali vu sa position comme pays voisin et sa qualité de chef de file de la médiation internationale couronnée par l'accord d'Alger entre le gouvernement malien et les Mouvements de l'Azawad.
Auparavant, le leader du mouvement malien M5, l'imam Mahmoud Dicko, avait salué les efforts de l'Algérie en faveur du règlement de la crise malienne, qualifiant la position de l'Algérie d'"honorable" depuis le début de la crise dans son pays.
"Je remercie l'Algérie et le Gouvernement algérien, à leur tête le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune, pour les efforts consentis en faveur du peuple malien et nous apprécions ces efforts fraternels et amicaux", a déclaré M. Dicko mettant en avant "la qualité des relations liant les deux peuples et pays".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.