Interview: Amoura, Haddad, Belaili et Slimani, Belmadi dit tout...    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Remise de 527 microcrédits pour la création de projets    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Le secteur sur un brasier    Benjamin Stora. Spécialiste de l'histoire contemporaine de l'Algérie : «Il y a une histoire sur laquelle on peut s'appuyer pour trouver du commun»    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    CHAN-2021 : La décantation tarde à se faire    Fonds de garantie des crédits FGAR: Accompagnement d'une trentaine de PME en 2020    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    L'ENTERREMENT DES VIVANTS    Organisation de la Omra: Près de 500 agences de voyages candidates    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    "Ni repentance ni excuses"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les événements d'El-Guerguerat, un "manquement" du Maroc à son obligation de ne pas entraver le processus de règlement onusien
Publié dans Algérie Presse Service le 25 - 11 - 2020

La violation marocaine de l'accord de cessez-le-feu dans la région d'El-Guerguerat dans le sud-ouest du Sahara occidental constitue un "manquement" du Maroc à toutes les obligations qui lui incombent de ne pas entraver le processus de règlement mené sous l'égide des Nations unies, a estimé le membre de l'Assemblée populaire nationale (APN), Abdelmadjid Dennouni.
Dans son intervention par visioconférence, mardi, lors de la 40e réunion du Bureau de l'Assemblée parlementaire de la Méditerranée, dont il est vice-président, M. Dennouni a précisé que "la violation marocaine de l'accord de cessez-le-feu, signé entre les deux parties au conflit en septembre 1991, et de l'accord militaire numéro 1, signé entre les deux parties et la MINURSO (Mission des Nations Unies pour l'organisation d'un référendum au Sahara occidental), constitue un manquement du Maroc à toutes les obligations qui lui incombent de ne pas entraver le processus de règlement mené sous l'égide des Nations Unies".
Lors de la rencontre, le parlementaire a appelé à un "cessez-le-feu total", invitant les deux parties au conflit à la retenue pour donner une chance à la paix.
Il a également appelé à "la nomination dans les plus brefs délais d'un envoyé personnel du Secrétaire général de l'ONU pour le Sahara occidental afin de relancer les négociations entre les deux parties au conflit".
Insistant sur la nécessité de "permettre à la MINURSO de créer les conditions propices à l'organisation, dans les meilleurs délais, d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental", M. Dennouni a tenu à rappeler que "telle est la principale mission pour laquelle la MINURSO a été créée".
Le député a, par ailleurs, souligné l'impératif de "protéger les droits de l'homme dans les territoires occupés et de protéger les ressources naturelles et halieutiques du Sahara occidental contre l'exploitation illégale du Maroc et de ses partenaires".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.