Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Football - Ligue 1: La JS Saoura s'installe sur le fauteuil    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Groupe Est: Retrouvailles nostalgiques à Batna et Khroub    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Covid-19: Deux cas du variant britannique découverts en Algérie    Un gâchis irrécupérable ?    Alger-Centre : Coupures d'eau dans plusieurs quartiers    Milan : Pioli est désolé, mais...    Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    Ould Kaddour dans le collimateur    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Pré-emploi et terrain sinistré    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les eurodéputés interpellent l'UE sur la violation marocaine du cessez-le-feu au Sahara Occidental
Publié dans Algérie Presse Service le 09 - 12 - 2020

Des eurodéputés ont interpellé l'Union européenne (UE) sur sa position vis-à-vis de la violation marocaine du cessez-le-feu au Sahara Occidental, appelant la communauté internationale à condamner l'agression militaire contre le peuple sahraoui persécuté et à tenir l'occupant marocain pour responsable de la détérioration de la situation et de l'escalade récente dans la région.
A ce titre, le député Costas Papadakis, commissaire de l'UE aux affaires étrangères, politiques et sécuritaires a évoqué "les conditions inquiétantes dans les territoires occupés du Sahara Occidental, notamment suite à la violation marocaine de l'accord de cessez-le-feu dans la zone tampon d'El Guerguerat et l'envoi des forces armées pour réprimer les manifestations pacifiques des Sahraouis".
A cet égard, le député du parti communiste grec s'est interrogé sur la position de l'UE vis-à-vis de cette situation et ses efforts visant à mettre fin immédiatement à la violation du cessez-le-feu et à libérer les prisonniers politiques sahraouis dans les prisons marocaines.
Il a de nouveau exhorté l'Union africaine (UA) à "ressortir ses efforts afin de mettre un terme à l'occupation marocaine du Sahara Occidental, à soutenir le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination et à décider librement de son sort sans aucune ingérence étrangère".
Dans le même contexte, le député a rappelé à l'UE des souffrances du peuple sahraoui, depuis des décennies, et la recrudescence des contestations et manifestations sahraouies contre l'occupation marocaine, la dernière en date étant "celle d'El Guerguerat", regrettant le pillage par le Maroc des ressources naturelles sahraouies et l'appauvrissement et la persécution des Sahraouis.
"En dépit de tout, l'UE et ses Etats membres oeuvrent au développement de leurs relations commerciales et autres avec le Maroc qui, à travers son armée, cherche illégalement à se frayer un chemin vers la région du Sahel via la zone tampon", a-t-il affirmé.
De leur côté, les deux députés du Parlement européen, du groupe "Europe unie", Sandra Pereira et Jo?o Ferreira, ont relevé, dans une question conjointe adressée à la Commission européenne, que les forces d'occupation marocaines avaient, le 13 novembre dernier, mené plusieurs opérations militaires dans la région d'El Guerguerat, près de la République islamique de Mauritanie, violant ainsi les termes du cessez-le-feu parrainé par l'ONU en vigueur depuis 1991.
"La démarche militaire est un autre exemple du non-respect par les autorités marocaines des conditions de cessez-le-feu, du droit international, des droits de l'homme et du droit souverain du peuple sahraoui à l'autodétermination", ont souligné les deux députés.
A ce titre, ils ont interrogé la Commission européenne sur les mesures à prendre pour face à ces attaques militaires, ainsi que la démarche nécessaire à entreprendre en vue de parvenir à une solution juste au conflit à travers le respect effectif et immédiat de l'autodétermination du peuple sahraoui, y compris la reconnaissance de sa souveraineté sur ses ressources naturelles.
Ils se sont également interrogés sur les efforts que pourrait consentir la Commission européenne afin de soutenir le mandat de la MINURSO pour organiser un référendum d'autodétermination et d'indépendance du Sahara Occidental, comme édicté dans les articles de l'accord de 1991 accepté par les deux parties (Front Polisario et Royaume du Maroc), et approuvé par le Conseil de sécurité de l'ONU.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.