«L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières»    Les députés valorisent l'engagement du Gouvernement de présenter la Déclaration de politique générale    Foot/ CHAN 2022: Algérie-Libye en ouverture le 13 janvier au stade de Baraki    Coronavirus: 3 nouveaux cas et aucun décès ces dernières 24h en Algérie    ONPO: 335 agences de tourisme autorisées à organiser la omra de l'année 1444 de l'hégire    La conjoncture difficile n'a pas eu raison de la détermination de l'Etat à préserver son caractère social    Escalade sioniste en Palestine: le silence de la communauté internationale déploré    «Toutes les conditions sont réunies pour son succès»    Ghardaïa: Deux morts et 17 blessés dans un accident de la route près de Mansoura    L'Algérie avance sur la voie de la véritable pratique démocratique    Benabderrahmane :«Près de 4 milliards USD à fin août 2022»    Ministère de l'Industrie: institution d'un comité de pilotage stratégique des filières textiles et cuir    Man City : Le taux de réussite délirant de Haaland    Real : Ancelotti n'accuse pas Benzema    Man City - Guardiola : "Certains joueurs n'étaient pas bons"    Benabderrahmane entame son grand oral    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    Ligue 1: l'ESS et le CSC se neutralisent, la JSK signe sa première victoire    Branchements illicites, manipulations frauduleuses sur les compteurs d'électricité: 1.814 cas de fraude et 436 dossiers devant la justice depuis janvier    Tiaret: L'appel des travailleurs de l'ONDECC    Commerce avec l'Algérie: L'Espagne a perdu plus de 230 millions d'euros en 2 mois    Entre contrebande et mauvaises habitudes: De nouveau, la pénurie d'huile de table    La pomme de terre victime de la pluie    Front social: La CSA veut être associée au dossier de revalorisation des salaires    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    Benabderrahmane au charbon    Anouar Malek arrêté en Turquie    En un combat douteux    Poutine promet la victoire en Ukraine    Verdict le 5 octobre    Un week-end pour la propreté    60 milliards de DA réalisés en 2022    «Le don des reins est en déclin permanent»    Tirage clément pour l'Algérie    Nne E.N. New-look?    Les effets d'une profonde prise de conscience    «Les archives ne sont pas la propriété de la France»    Hamza Bounoua commissaire pour la session 2024    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le mouvement de la "Tunisie en avant" exprime son soutien au droit du peuple sahraoui à l'indépendance    Naissance de l'Association algérienne de l'anglais pour la science et la technologie    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Grazie Meloni !    Trabendisme mental !    Une sérieuse alerte    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Sommet arabe d'Alger: Le compte à rebours a commencé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Arrestation à Rabat de l'historien Maâti Monjib
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 12 - 2020

L'historien et militant marocain Maâti Monjib a été arrêté mardi à Rabat, rapportent plusieurs sites d'information, citant son ami proche Abdellatif El Hamamouchi.
L'arrestation a eu lieu dans un restaurant à Hassan, au centre ville de Rabat, ajoute El Hamamouchi qui a témoigné de la scène par un court message d'alerte sur Facebook.
La même source confirme l'arrestation précisant que huit policiers en civil l'ont appréhendé.
Maâti Monjib a été directement présenté au Parquet des crimes financiers à Rabat pour un présumé blanchiment d'argent, d'après la même source.
Maâti Monjib fait l'objet depuis 2015 d'un "acharnement judiciaire". En octobre dernier, une pétition a été lancée pour soutenir l'historien et journaliste marocain, qui avait observé une grève de la faim de trois jours.
La pétition en ligne intitulée: "cessez l'acharnement judiciaire contre Maati Monjib", a été initiée en soutien à l'historien ciblé par une enquête préliminaire à propos de prétendus actes qui constitueraient, selon un communiqué émanant d'une instance judiciaire de Rabat, des éléments constitutifs de crime de "blanchiment d'argent", mais qui s'inscrit, en effet, selon le journaliste-historien, dans le cadre d'un procès ouvert en novembre 2015 et reporté 20 fois depuis.
En effet, cette accusation "obscène et mensongère" n'est pas nouvelle, avait-il affirmé alors sur sa page Facebook, assurant que l'objectif était de donner une apparence de "droit commun" à son affaire car, dit-il, dans le procès ouvert contre lui en 2015 "les charges étaient, principalement et officiellement, de nature politique: atteinte à la sécurité intérieure de l'Etat, affaiblissement de l'allégeance des citoyens aux institutions de l'Etat".
" Je déclare de nouveau ici que je suis totalement innocent des accusations mensongères et à but diffamatoire et que je n'ai jamais menacé la sécurité de l'Etat: choses qu'on me reproche sans la moindre preuve", avait-il écrit.
Cet activiste réclame notamment la fin du harcèlement policier et judiciaire contre sa personne et sa sœur et la fin de la campagne de diffamation menée à leur encontre par certains médias qu'il qualifie "d'officines de la police politique".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.