La bataille des listes n'est pas terminée    Réactions mitigées des partis politiques    Rezig face au test de la permanence    Le Cnese en phase de propositions    Des enseignants universitaires véreux    Appel à l'unité des rangs jusqu'à l'indépendance    Israël et l'ONU au banc des condamnés    Pour qui roulent-ils?    Un casting XXL pour la succession de Pirlo    Mané vit sa pire saison    Cavani officiellement prolongé    52% des projets concrétisés    La Sittelle de Kabylie et la Genette ont réapparu en 2020    Beldjoud au Portugal    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    "Nous sommes déterminés à affronter l'armée sioniste"    Un bilan à la hausse    Placer la cause palestinienne en tête des préoccupations de la Communauté internationale    Réunion du gouvernement: l'Etat prendra en charge les frais de transports de 28 produits distribués au Sud    Le peuple sahraoui poursuit sa lutte pour arracher son droit à l'autodétermination    Coronavirus: 195 nouveaux cas, 149 guérisons et 8 décès    Rassemblements de soutien des partis politiques et de la société civile avec les Palestiniens    Classique au sommet à Tizi-Ouzou    3,3 millions de retraités bénéficieront d'une augmentation entre 2 et 7%»    «Repêchage» de listes électorales    Seuls 16% du programme national achevés    Sablés aux beurre, amandes et noisettes    Le désarroi des parents d'élèves    Des entreprises mises en garde par Tebboune    Libye : après le conflit fratricide, la paix est-elle de retour ?    «Il n'y a aucune mise à l'écart de joueurs et personne ne me dicte mes choix»    15 000 livres pour les zones d'ombre    Retour de l'homme du professionnalisme    La mauvaise leçon    Convention de partenariat et de coopération entre le ministère des affaires religieuses et les SMA    Prémices d'un retour à la case départ    Pour la libération des détenus    L'instruction du dossier de Lounès Hamzi reportée    Rabah Karèche passera l'Aïd derrière les barreaux    Jean-Claude Fournier revient avec deux ouvrages historiques    "Comptabilité générale et analyse financière", de Mohamed Zaâtri    Réconciliation des téléspectateurs avec les productions algériennes    Education nationale: Calendrier des examens de fin de cycle pour les trois paliers    Faire des prochaines élections un "moyen pour le changement"    Ahmed Hafsi. Moudjahid à Skikda : L'humilité d'un brave    Hirak : la nouvelle donne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le GECF salue le rôle de l'Algérie dans la conduite du gaz naturel vers un avenir plus durable
Publié dans Algérie Presse Service le 14 - 01 - 2021

Le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) a salué, jeudi, le rôle de l'Algérie en assumant la responsabilité de la présidence tournante du GECF et d'avoir contribuer à la conduite du gaz naturel vers "un avenir plus durable", malgré le contexte de la pandémie du Covid-19.ng de 2020, l'Algérie a assumé la responsabilité de la présidence tournante du GECF avec excellence, et ce, malgré les défis et les restrictions imposés par la pandémie Covid-19.
Elle a joué un rôle important dans la conduite du gaz naturel vers un avenir post Covid-19 plus grand et plus durable", a précisé le Forum dans un communiqué publié sur son site web.
Rappelant que l'Algérie avait accueilli la 22e réunion ministérielle du GECF en novembre dernier, le Forum a souligné également que cette rencontre servira à faire avancer l'agenda de l'organisation.
Le GECF a mis en avant que l'Algérie avait présidé en 2020 trois autres organisations internationales de l'énergie, à savoir l'Organisation des pays pétroliers (OPEP), l'Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole (OAPEC) et l'Organisation des pays africains exportateurs de pétrole (APPO).
D'autre part, le GECF a souligné que l'Algérie est un pays qui a un "riche héritage" d'exploitation des ressources de gaz naturel au profit de sa population et du monde.
Lire aussi: Deux projets de décrets sur les tarifs de liquéfaction du gaz naturel examinés
"L'Algérie est devenue le premier exportateur de GNL au monde lorsqu'elle a livré, en 1964, sa première cargaison de son usine d'Arzew au Royaume-Uni, qui est devenue une porte d'entrée vers l'épanouissement du GNL", a noté en outre le Forum.
Le secrétaire général du GECF, Yury Sentyurin, cité dans le communiqué, a évoqué le travail pionnier de l'Algérie dans le domaine du gaz naturel, qui perdure avec une place éternelle dans le monde", ajoutant qu'"aujourd'hui l'Algérie ouvre la voie en prônant la synergie entre le gaz naturel et les énergies renouvelables qui ensemble fourniront plus du double de l'approvisionnement mondial en électricité d'ici 2050".
Il a, à cette occasion, remercié M. Attar et son équipe pour leur travail et leur "leadership exceptionnel pendant que l'Algérie était président du GECF dans une année difficile".
Le Forum a souligné, qu'en 2021, l'ingénieur algérien Mohamed Hamel sera le président du conseil d'administration du GECF.
"C'est une année charnière qui marquera la reprise attendue de la demande de gaz et marquera également la sixième édition du Sommet biennal des chefs d'Etat et de gouvernement du GECF, qui se tiendra au Qatar. L'Algérie accueillera la 7e édition du sommet du GECF en 2023", a fait savoir en outre le Forum.
Pour rappel, le Forum des pays exportateurs de gaz (GECF) est une organisation intergouvernementale créée lors de la 8ème session du Forum informel de ces pays, tenue à Moscou en décembre 2008.
Il est composé de 11 pays membres et 9 pays observateurs, qui détiennent, ensemble, trois quarts des réserves gazières de la planète et contribuent à plus de deux tiers des échanges de gaz (gazoduc et GNL).
Il s'agit de l'Algérie, la Bolivie, l'Egypte, la Guinée équatoriale, l'Iran, la Libye, le Nigeria, le Qatar, la Russie, Trinité-et-Tobago et le Venezuela, alors que l'Angola, l'Azerbaïdjan, l'Irak, le Kazakhstan, la Malaisie, la Norvège, Oman, le Pérou et les Emirats Arabes Unis ont le statut de membres observateurs.
L'organisation a pour objectif stratégique de soutenir les droits souverains des pays membres sur leurs ressources en gaz naturel et leur capacité à planifier et à gérer, de façon autonome, le développement, l'utilisation et la conservation des ressources en gaz naturel, de façon durable, efficace et respectueuse de l'environnement, au bénéfice de leurs peuples.
Il œuvre, également, à favoriser le dialogue entre les producteurs de gaz et les pays consommateurs afin d'assurer la stabilité et la transparence du marché gazier et un prix équitable pour les intervenants sur ce marché.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.