L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara Occidental: l'ONU est devenue une "partie au conflit prolongé"
Publié dans Algérie Presse Service le 25 - 01 - 2021

Les Nations unies qui ont "échoué" à organiser un référendum d'autodétermination au Sahara Occidental sont "devenues une partie" au conflit qui perdure depuis plus de quatre décennies, a indiqué la représentante du Front Polisario auprès de l'ONU à Genève, Mme Omaima Mahmoud Abdel Salam.
S'exprimant au journal en ligne finlandais "Kansan Uuset" au sujet de la "volonté" de l'ONU et de l'Union européenne (UE) d'éviter l'escalade au Sahara Occidental après la reprise des affrontements militaires, ayant suivie la violation par le Maroc de l'accord de cessez-le-feu de 1991, Mme Mahmoud Abdel Salam a souligné la difficulté de parvenir à une solution pacifique car l'ONU a "non seulement échoué dans sa mission (d'organiser un référendum dans ce territoire non-autonome, mais elle est devenue une partie au conflit prolongé".
"Cela ne sert à rien si on ne prend pas des mesures pratiques qui contribueraient et accéléreraient la recherche d'une solution définitive", a-t-elle soutenu regrettant de ce fait, l'absence de pourparlers de paix.
Plus grave encore, la représentante sahraouie a estimé que l'UE s'est davantage impliquée dans le conflit par la signature d'accords commerciaux avec le Maroc qui incluent le territoire du Sahara Occidental occupé, en violation flagrante des décisions de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) de 2016 et 2018.
Selon Omaima Mahmoud Abdel Salam, "l'UE s'est de plus en plus empêtrée dans le différend" en concluant ces accords commerciaux, rappelant que "le Maroc et le Sahara occidental sont deux territoires séparés et distincts, et que Rabat n'a aucune souveraineté sur les terres sahraouies qui lui donne le droit d'accorder des autorisations ou de conclure des accords".
Evoquant les affrontements militaires qui opposent l'armée de libération sahraouie aux forces d'occupation marocaine, le journal a fait observer que "le Maroc nie l'existence de la guerre à El Guerguarat, pire encore le Maroc fait comme si le Sahara Occidental n'existe pas", a-t-elle dit.
Par ailleurs, la diplomate a déploré le fait que la Commission européenne contourne le droit international en autorisant le Maroc à placer des produits sahraouis sur le marché européen, pointant l'absence d'un étiquetage différencié pour ces produits en provenance d'un territoire occupé.
Inscrit depuis 1966 à la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l'application de la résolution 1514 de l'Assemblée générale de l'ONU portant déclaration sur l'octroi de l'indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara Occidental est la dernière colonie d'Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.