Tribunal Sidi M'hamed: Saïd Djabelkhir condamné à 3 ans de prison ferme pour offense à l'Islam    La Moudjahida Annie Steiner sera inhumé aujourd'hui à El Alia    Que faire pour réguler le marché ?    Reprise à la hausse des activités du commerce extérieur    Ligue arabe, ONU, UE et UA réclament «un retrait immédiat» des troupes étrangères    Le fils d'Idriss Déby intronisé président de la République    Le Conseil de sécurité face à ses responsabilités    La Super Ligue se déballonne, le foot européen doit recoller les morceaux    Le CRB enfonce le CABBA    La JSK y est presque, l'ESS rate le coche    «10 000 patients sont en attente d'une greffe»    Tajine de kefta aux œufs    «Contrainte majeure» pour certains, «normale» pour d'autres    La première édition du 2 au 5 juillet 2021 aux Ouacifs    Actuculte    La Banque mondiale table sur un baril à 56 dollars en 2021    FAF : Zetchi passe la main à Amara    RC Kouba : Six mois de suspension pour Ghalem    ARAMA DE RETOUR, NEGHIZ CONTACTE    7 décès et 182 nouveaux cas    Les 22 manifestants maintenus en détention    Grandiose marche nocturne à Akbou    Incendie au marché de gros des fruits et légumes    Cote d'alerte    Promenade des Sablettes : Campagne de sensibilisation à la sécurité routière    Plus de 600 affaires traitées depuis janvier    Le lanceur d'alerte Noureddine Tounsi restera en prison    Création d'une société ENR mixte Sonatrach/Sonelgaz : Que deviendra le programme solaire des 1000 mégawatts ?    Lancement d'une étude macroéconomique    7070 météorites algériennes filent illégalement à l'étranger    "Nous devons entretenir notre mémoire"    Ecoles primaires: Les appels au débrayage se multiplient    Des Algériens parmi eux: 18.000 enfants migrants non accompagnés disparus en Europe    Amnesty International: «Une nette baisse des condamnations à mort en Algérie»    Un fonds de 7,55 millions d'euros pour les migrants    768 Logements sociaux électrifiés    Des milliers de travailleurs investissent la rue    La nécessaire coordination    Le challenge de deux présidents    15 quintaux de kif marocain saisis    «Possibilité non négligeable» d'une victoire de l'extrême droite    Brèves    La sanglante guerre d'usure des Houthis    L'Algérie ne tombera pas    Les islamistes rêvent de victoire    L'art comme oeuvre marchande    Promouvoir la diversité linguistique amazighe    «Les centres d'archives sont une vitrine»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sahara occidental occupé: escalade "dangereuse" et "hystérique" des forces d'occupation marocaines
Publié dans Algérie Presse Service le 19 - 02 - 2021

LAAYOUNE (territoires sahraouis occupés) - Les forces d'occupation marocaines continuent d'assiéger les maisons des militants sahraouis dans les territoires occupés, de manière "dangereuse" et "hystérique" et d'agresser les civils sans défense, rapportent vendredi des médias sahraouis et des sources des droits de l'Homme.
"Les civils et militants sahraouis sans défense sont soumis à divers types de torture, d'abus et d'attaques, d'une manière brutale et répressive par les forces d'occupation, en menant une escalade dangereuse, depuis que le cessez-le-feu a été violé le 13 novembre 2020" après l'attaque marocaine contre des civils sahraouis dans la brèche illégale de Guerguerat, a affirmé la militante sahraouie Haddham Zreikinat dans une déclaration à l'APS.
Elle a expliqué que les militants sahraouis dans les territoires occupés "sont réprimés, harcelés et leurs maisons assiégées, en plus d'être poursuivis", faisant savoir que "des jeunes, des mineurs et des civils sont également enlevés, comme cela s'est produit avec Mohamed Nafaa Boutasofra, Ghali Bouhala et d'autres".
La militante sahraouie a, en outre, évoqué l'agression de la militante sahraouie Soltana Kheya et sa soeur Elwaara, l'encerclement de leur maison familiale et l'interdiction de visites à leur domicile, notant que "la même situation affectait de nombreux militants dans les villes sahraouis occupées, à l'instar de la maison de Hafeez et Zainab Moubarak Babi dans la ville de Boujdour occupée, et la maison de feu Haddam Madjid à Laâyoune occupée".
Et d'ajouter: "notre arme est notre croyance en la nécessité de regagner nos terres qui nous ont été volées, et la lutte jusqu'au dernier souffle.
Nous affrontons l'injuste de l'envahisseur marocain et nous revendiquons notre droit légitime à l'autodétermination".
"Tous les Sahraouis dans les villes occupées sont rassemblés autour du Front Polisario, notre seul et légitime représentant, et nous soutenons la lutte armée de l'Armée de libération du peuple sahraoui, jusqu'à la libération de la dernière parcelle de nos territoires occupées et le parachèvement de la souveraineté sur nos terres", a-t-elle conclu.
Jeudi, l'ambassadeur de la République arabe sahraouie démocratique (RASD) en Algérie, Abdelkader Taleb Omar, a affirmé que le régime marocain exerce une escalade et viole les droits de l'Homme, de manière systémique, à l'encontre des civils sahraouis sans défense dans les territoires sahraouis occupés, en plus de la conversion des maisons des militants en prisons.
Il a notamment évoqué la récente agression contre la militante sahraouie Soltana Kheya, qui "malgré les sévices dont elle a été victime et le siège constant de la maison de sa famille et les agressions, elle a pu transmettre à l'opinion international l'image de la vraie souffrance des sahraouis dans les territoires occupés".
Pour sa part, la militante sahraouie des droits de l'Homme Soltana Kheya a affirmé dans une déclaration à l'APS que les forces de l'occupation marocaine cherchaient à la liquider physiquement à travers l'agression brutale sur son domicile et sa famille et a appelé les instances
internationales des droits de l'Homme à l'impératif de protéger les civils sahraouis des pratiques répressives du Makhzen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.