Vers la mise en place d'une charte    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    Une AG élective «bis» le 24 avril    Les psychotropes ravagent les jeunes    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Poursuite du recensement des zones d'ombre à l'échelle nationale    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Boukadoum et Beldjoud reçus par le Premier ministre libyen    Guardiola explique les raisons de la non-participation de Mahrez face à Chelsea    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Archives algériennes : une mémoire confisquée ?    Coronavirus:163 nouveaux cas, 117 guérisons et 5 décès    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    La BADR vulgarise ses produits    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    Les ménages à rude épreuve    Les Kabyles dès aujourd'hui au Cameroun    Kafteji    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    C'est l'escalade !    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    6 ans de prison pour deux anciens DG    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Conclave des opérateurs de l'Ouest    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    Intolérable gaspillage!    Le buste d'Audin fait polémique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le peuple sahraoui "ne renoncera pas à sa lutte légitime pour la libération du pays"
Publié dans Algérie Presse Service le 24 - 02 - 2021

La présidente de l'Instance sahraouie contre l'occupation marocaine (ISACOM), Aminatou Haïdar a réaffirmé, mercredi, que le peuple sahraoui "ne renoncera pas à sa lutte légitime pour la libération du pays quoi qu'il en coûte", appelant l'ONU à intervenir en urgence pour protéger les civils sans défense dans les territoires occupés du Sahara Occidental et organiser un référendum pour l'autodétermination.
Dans une déclaration à l'APS à la veille de la célébration du 45e anniversaire de la proclamation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD), célébré le 27 février, Aminatou Haïdar a souligné que "ce rendez-vous est une occasion pour nous remémorer notre engagement et devoir, en tant que générations sahraouies envers les martyrs de notre cause juste qui ont sacrifié leurs vies pour défendre le droit inaliénable et imprescriptible de notre pays à la liberté et à l'indépendance".
La présidente de l'Isacom a réaffirmé "l'engagement des Sahraouis à demeurer fidèles au serment de cette génération qui a vécu les premiers jours de l'invasion marocaine et subi toute forme de violations graves et systématiques, de par les enlèvements, les disparitions forcées et les actes de torture, privés des moindres droits individuels et collectifs".
Et d'ajouter: "il s'agit d'une génération qui n'a jamais renoncé à la lutte, ni accepté de se soumettre à la force de répression, en demeurant fidèle au serment de ses aïeux qui ont lutté contre l'occupation étrangère depuis le 16e siècle à ce jour".
Dans un message adressé à l'occupant marocain, Aminatou Haïdar a souligné que le peuple sahraoui "ne renoncera pas à sa liberté et à son indépendance", arguant "qu'il s'est engagé à poursuivre sa lutte légitime pour jouir de son droit de vivre dans la liberté et la dignité".
"Nous sommes prêts à consentir davantage de sacrifices pour un pays libre et un peuple souverain", citant l'exemple du martyr de la liberté et de la dignité, l'artisan de la révolution sahraouie El-Ouali Mustapha Sayed.
La militante des droits de l'homme a souligné que ce glorieux anniversaire est "un rappel au monde entier, que le peuple sahraoui a réellement exprimé sa volonté souveraine d'établir son Etat indépendant sur tout son territoire national, ainsi que son rejet total de toutes les manœuvres et conspiration des puissances coloniales avec le Maroc".
Dans le même contexte, elle a condamné ce qu'elle a qualifié de "trahison éhontée" par l'Etat espagnol, qui "a laissé tomber le peuple sahraoui en 1975, en remettant son sort antre les mins du régime marocain, qui a pratiqué sur lui toutes sortes de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité allant de la torture à l'assassibnat en passant par les intimidations et les déplacements".
Aminatou Haidar a déploré "le mutisme des organisations internationales, en particulier celles en charge de la défense des droits de l'homme, face aux graves violations commises par l'Etat d'occupation marocain, documentées en son et en image", soulignant que "malgré l'état de guerre et les crimes commis, nous n'avons entendu aucune condamnation ni la moindre expression d'inquiétude".
Dans ce contexte, elle a déclaré que "Nous, en tant que civils sahraouis, sommes exposés à des violations systématiques qui s'aggravent de jour en jour et deviennent de plus en plus féroces", notant que les forces de répression marocaines "mobilisent un grand nombre d'éléments de sécurité de différents corps, pour cibler les civiles sans défense, avec des méthodes de répression horribles et dégradantes, en l'absence de tout mécanisme de protection internationale".
Mme Aminatou Haidar a ajouté que le 45e anniversaire de la proclamation de la RASD, est une opportunité pour "tous les partisans de la Justice, du Droit, des droits de l'homme et des peuples de par le monde pour évoquer les souffrances du peuple sahraoui", et une occasion aussi pour "mettre en valeur sa résistance féroce contre les forces de colonisation et d'occupation, et pour évoquer les leçons tirées de cette résistance qui exige de tous les pays du monde un soutiçen aux opprimés, à la vérité et une défense du droit international et de la légalité".
La présidente de l'ISACOM, a exprimé ses remerciements aux peuple et gouvernement algériens "pour la position de principe, ferme et honorable, par laquelle le peuple algérien, son gouvernement et sa société civile ont affirmé leur fidélité au serment, leur soutien à la justice, et leur rejet de l'injustice et du despotisme".


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.