Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sahara occidental: la guerre se poursuit, le pire reste à venir pour les forces marocaines
Publié dans Algérie Presse Service le 29 - 03 - 2021

BIR LEHLOU (Territoires sahraouis libérés)- Le Secrétaire général du ministère sahraoui de la Sécurité et de la Documentation, M. Sidi Oukal a affirmé dimanche que la guerre au Sahara occidental se poursuivait et que les pertes infligées à l'armée marocaine sont "importantes" après 137 jours d'opérations militaires, mettant en garde le régime du Makhzen que "le pire reste à venir".
Dans une déclaration à l'APS, M. Mohamed Sidi Oukal a indiqué que l'armée sahraouie poursuivait, au quotidien, le bombardement des positions de l'armée d'occupation marocaine depuis la reprise de la lutte armée, le 13 novembre passé, assurant que les opérations menées actuellement ne sont qu'un "prélude au pire qui attend les forces marocaines".
Soulignant que le morale des troupes sahraouies "est au beau fixe", M. Sidi Oukal a relevé que les forces marocaines sont "sur une mauvaise défensive", d'autant plus que les bombes pleuvent quotidiennement sur les positions des forces de l'occupation "causant de grandes pertes humaines et matérielles".
M.Sidi Oukal a fait état dans ce sillage, de plusieurs désertions parmi les soldats de l'armée marocaine vers les territoires marocains et vers l'Espagne et d'hôpitaux en état d'alerte à cause de la guerre".
A l'inverse des soldats marocains qui mènent une guerre dont ils ne sont pas convaincus, l'armée sahraouie livre un combat pour son droit à l'autodétermination et l'édification de son Etat indépendant sur l'ensemble de ses territoires occupés, a-t-il poursuivi.
Lire aussi : L'APLS: Nouvelles offensives contre plusieurs positions des forces d'occupation marocaines
Il a en outre indiqué que la foi de l'armée sahraouie en sa cause "a fait pencher la balance en sa faveur", malgré "la technologie dont a bénéficié l'armée marocaine, la concurrence effrénée pour l'armement et le soutien dont elle bénéficie au sein des alliances avec l'entité sioniste ou d'autres", regrettant le fait que "le Maroc a dissimulé ses pertes sur le plan médiatique, à un moment où il se contredit sur le terrain, en augmentant son armement et en essayant d'établir de nouvelles ceintures de défense".
Rappelant que la stratégie de l'armée sahraouie est basée sur "le développement de ses propres capacités", le même responsable a souligné que le régime marocain "n'a pas tiré des enseignements de l'histoire", promettant de mener "des opérations militaires de qualité" contre l'occupation marocaine.
Il a par ailleurs rappelé au régime marocain ce qui lui est arrivé en 1991 lorsque le roi Hassan II a été contraint de reconnaître le droit du peuple sahraoui à l'autodétermination, en échange de la signature de l'accord de cessez-le-feu.
"Les pertes subies par le régime du roi Hassan II au cours de 16 ans de lutte armée, et qui l'ont contraint à négocier avec les Sahraouis, forceront le régime de son fils Mohamed VI de se soumettre à la légitimité internationale, et de permettre au peuple sahraoui d'exercer son droit d'autodétermination", a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.