L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le domicile de la militante sahraouie Sultana Khaya prit d'assaut par les forces d'occupations marocaines
Publié dans Algérie Presse Service le 12 - 05 - 2021

Les forces d'occupation marocaines ont pris d'assaut, mercredi matin, la maison de la militante sahraouie Sultana Khaya, dans la ville occupée de Boudjdour, saccageant une grande partie de son domicile.
Une vidéo relayée par des médias sahraouis, montre un groupe de policiers marocains, dont deux en civil aux portes du domicile familial de Sultana Khaya où ils l'ont prise par les jambes et l'ont battu. L'activistesahraouie a, en outre, souligné dans un enregistrement avoir été victime d'une tentative d'agression sexuelle.
Plusieurs unités de la police marocaine ont imposé un siège autour de la maison de Sultana Khaya, à Boujdour occupée, depuis plus de 5 mois, la soumettant ainsi que toute sa famille à des abus physiques et psychologiques afin qu'elles cessent leurs revendications pacifiques pour l'autodétermination du peuple sahraoui.
Mardi, l'activiste sahraouie est sortie pour recevoir des visiteurs et, dans un acte complètement inattendu, elle a été sauvagement attaquée avec des coups de pied, des coups de poing et des pierres, entraînant de graves blessures, selon la même source.
La même source a indiqué que les auteurs de cette agression sont Abdelhakim Amer, général de brigade et chef de la division de sécurité de la ville occupée de Boudjdour et son adjoint.
Dans un message sur son compte Twitter, Amnesty International, a lancé un appel urgent au gouvernement marocain pour qu'il mette fin à la vague de répression dans les territoires occupés du Sahara occidental, soulignant que la situation pourrait conduire à de graves massacres systématique pendant la fête célébrant la fin du Ramadhan.
Cet appel intervient au moment où la répression marocaine contre les citoyens sahraouis s'intensifie dans les villes occupées du Sahara occidental. Vendredi, la militante sahraouie Oum Al-Saad Al-Zawy et sa fille ont été arrêtées par les forces d'occupation marocaines dans la ville de Boudjdour occupée.
Sa maison a été prise d'assaut et une partie de son habitation a été détruit, après qu'elle ait hissé le drapeau de la République sahraouie au-dessus de sa maison en solidarité avec la militante Sultana Khaya.
L'Association sahraouie


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.