Le FLN sauve les meubles    La Chine veut contrer la remontée des prix    Hanoï, la capitale confinée    Les matchs de la JSK face au CRB et à l'USMA fixés    Carapaz et Szilagyi au sommet pour la première journée    Vaste programme de sensibilisation contre les incendies    Soin douceur et anti-âge pour les mains    À l'origine d'une crise !    La Cantera, il était une fois Bab-El-Oued, nouvel ouvrage de Mahdi Boukhalfa    Le clan de Oujda, Saadani ou Cheb Khaled, qui a donné les numéros de téléphone aux Marocains ?    La FIJ et le SNPM interpellent le Maroc    Nourine suspendu par la FIJ    Na Hussein Dey : Les Nahdistes s'enlisent    Sensibilisation sur la rationalisation de la consommation de l'énergie électrique    Une passerelle numérique vers les services d'assistance sociale    Sûreté nationale: Intelligence et lutte contre cybercriminalité    MC Oran: Encore une saison ratée !    Des tests techniques pour un meilleur débit d'Internet    Mystérieuse tentative d'assassinat du président malgache    Une autre forme de normalisation ?    Chlef: La tomate industrielle veut éviter les «invendus»    Les langues maternelles au chevet de l'Education : les conseils de la Banque mondiale !    Les grandes sociétés américaines sont-elles au-dessus des lois ?    Naïveté et réalité du monde    Belazri retenu comme juge de ligne    Melih et Sahnoune officiellement engagés    Benchabla passe en 8es de finale    208 migrants secourus en 48 heures    Affrontements avec la police à Sydney    L'Exécutif sur les chapeaux de roue    Une délégation chinoise arrive en Algérie    Le retour au confinement de nouveau abordé    Rym Feroukhi sur le podium    Quand la joie se transforme en deuil    Où est l'Etat?    Le paiement en ligne est opérationnel    Tebboune installera officiellement le nouveau gouvernement    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Ce que veulent les Américains au Mali et en Libye    Des endroits féeriques à visiter    L'Unesco n'inscrit finalement pas Venise sur cette liste    Abdelmalek Boussahel n'est plus    Des bourses attribuées à des chercheurs algériens    TRÊVE SANITAIRE À TIZI OUZOU ET À BEJAIA    LE SNAPO PLAIDE POUR UNE VACCINATION DANS LES OFFICINES    Il a rencontré jeudi le responsable de l'ANIE : Tebboune met le cap sur les locales    Il avait repris hier à 73,80 dollars : Le pétrole fait du surplace après avoir recouvré ses pertes    Quelle cyberstratégie pour l'Algérie?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Londres doit convoquer l'ambassadeur du Maroc pour «des explications»
Agression contre Sultana Khaya
Publié dans La Nouvelle République le 24 - 03 - 2021

Le député travailliste Navendu Mishra, a interpellé le gouvernement britannique au sujet des agressions menées par les autorités de l'occupation marocaines contre la militante sahraouie des droits humains, Sultana Khaya, l'appelant à inviter l'ambassadeur du Maroc à Londres pour «des explications» sur cette affaire.
Dans une question écrite, Navendu Mishra a informé le ministre d'Etat pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord et le Commonwealth Office, M. James Cleverley, de «la terrible situation dans laquelle vit la militante sahraouie Sultana Kheya, exposée à la violence et à l'agressivité des services de sécurité marocains», dans la ville sahraouie occupée de Boujdour pendant plus de quatre mois, rapporte le site Ecsaharaui. Le député travailliste a également demandé au ministère britannique d'«inviter l'ambassadeur du Maroc à Londres afin de donner des explications sur l'agression physique contre Kheya, et ce qu'elle a subi après avoir été violentée par des agents de sécurité marocains en civil ». Dans sa réponse, James Cleverley a déclaré que le gouvernement britannique suivait les rapports sur le Sahara occidental, en particulier ceux concernant la militante Sultana Khaya, affirmant que le Royaume-Uni continuait de soulever des questions relatives aux droits de l'Homme au Sahara occidental avec le gouvernement marocain.
Sultana Kheya avait qualifié dimanche de «grave» et d'«insoutenable» la situation des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé, et pressé la communauté internationale d'«intervenir» face à l'escalade de la répression marocaine contre le peuple sahraoui. Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, elle a souligné que les autorités de l'occupation marocaines ont intensifié la répression et les violations des droits de l'Homme dans les villes sahraouies occupées, notamment «après l'agression qu'elles ont lancées le 13 novembre 2020 contre des manifestants sahraouis pacifiques à El-Guerguerat». L'activiste sahraouie a aussi relevé dans sa missive, «le retour flagrant (de l'occupant marocain) aux méthodes d'enlèvement et de détention arbitraire, les perquisitions à domicile, le harcèlement des militants des droits de l'Homme et de leurs familles». «Abus, surveillance, arrestations, torture et disparitions, restrictions à la liberté de mouvement des militants et des professionnels des médias et chantage matériel et moral.
Aggravation et détérioration des conditions des prisonniers civils sahraouis dans les prisons marocaines. Extrême pauvreté, privation, marginalisation et racisme», avait-elle également écrit. De ce fait, elle a appelé à «une intervention urgente et décisive» de la communauté internationale et de ses organisations de défense des droits de l'Homme pour «assurer la sécurité, la stabilité et la justice» au Sahara occidental. Depuis le 19 novembre 2020, au lendemain de l'agression militaire marocaine à El Guerguerat, plusieurs unités de la police marocaine ont imposé un siège autour de la maison de Sultana Khaya, à Boujdour, au Sahara occidental occupé, la soumettant ainsi que toute sa famille à des abus physiques et psychologiques afin qu'elles cessent leurs revendications pacifiques en faveur de l'autodétermination et de l'indépendance du Sahara occidental.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.