L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    COLÈRE DES DEMANDEURS DE LOGEMENTS À EL-TAREF    Une trentaine de malades évacués vers le CHU et les EPH    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    UNE INFLUENCEUSE DE TALENT ET DE COEUR    Messaoudi (JSS) creuse l'écart en tête    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Deux batailles qui restent à gagner    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    La rage de vivre    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    Ligue des champions (Dames) : L'Affak Relizane hypothèque ses chances de qualification    Après son succès dans le clasico : Lavagne croit toujours au podium    Assassinat du docteur Adjrad à Tiaret : Cinq suspects arrêtés    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Il y a eu réaménagement des horaires    Goudjil scrute les 541 jours de Tebboune    Une réconcilation entre Ouattara et Gbagbo    Les Fidjiens conservent    Bouras et Berrichi ferment la marche    Mikati entreprend de former un nouveau gouvernement    Une feuille de route pour la Tunisie    Le président d'El Bina défraye à nouveau la chronique    Le président dit : oui!    Projet de restauration d'une mosaïque romaine à Alger    Des poids lourds de la littérature sélectionnés    Nice intègre la liste du Patrimoine mondial    "LE SERMENT"    Wali/PAPW : le ménage artificiel    Le chef de l'état présente ses condoléances    Comportement d'une victime et d'un inculpé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Baccalauréat: les candidats libres à Blida, une volonté à toutes épreuves pour réussir
Publié dans Algérie Presse Service le 20 - 06 - 2021

Plus de 6000 candidats libres se sont présentés, dimanche matin à Blida, au niveau des centres d'examen du baccalauréat (session juin 2021), animés d'une volonté à toutes épreuves pour décrocher ce diplôme, dans lequel beaucoup d'entre eux ont échoué lors d'expériences précédentes.
En effet de nombreux candidats rencontrés, par l'APS, aux abords des centres d'examens, ont assuré que leur échec dans l'obtention du bac lors des éditions précédentes, ou le fait de ne pas avoir obtenu des moyennes élevées leur permettant de s'inscrire dans les spécialités universitaires ambitionnées par eux, "n'a entamé en rien leur volonté de refaire l'expérience, dans l'espoir de réaliser leurs rêves", ont-ils souligné.
A l'opposé des candidats scolarisés, dont une majorité passe le bac pour la première fois, il s'agit, pour un nombre considérable de candidats libres, d'une expérience répétée, après plusieurs échecs, à la différence prés qu'ils sont animés d'une grande volonté de décrocher le sésame qui leur ouvrira les portes de l'université et de poursuivre des études supérieurs.
Parmi eux, un candidat rencontré au centre Yousfi Abdelkader du centre ville de Blida, qui passe le bac pour la 3eme fois d'affilée. Ce jeune candidat (21 ans) a abordé la difficulté qu'il trouve à "dépasser la déception ressentie à chaque échec au bac", qui est le rêve de sa mère, avant d'être son propre rêve, "ceci d'autant plus qu'il est enfant unique", a-t-il dit.
Indiquant qu'il rêve de rentrer à l'école supérieur du commerce, ce candidat a assuré que le soutien de ses "parents, ma mère surtout, m'a beaucoup aidé à dépasser ces périodes difficiles, au plan psychologique, et à me préparer pour une autre tentative qui sera couronnée de succès, pour cette fois, car j'ai redoublé d'efforts".
Lire aussi: Examen de fin de cycle primaire: un taux national de réussite de 83,95%
Un autre candidat libre, la trentaine, a déclaré qu'il retente cette expérience, dans l'espoir de faire plaisir à ses parents, qui rêvent de voir l'un de leurs enfants à l'université, ceci d'autant plus qu'aucun de ses trois frères ainés n'a réussi à décrocher le bac.
Interrogé à propos de la spécialité qu'il choisira en cas de réussite au bac, ce jeune propriétaire d'un local spécialisé en publicité, a indiqué qu'il veut s'inscrire en sciences de l'information et de la communication, une spécialité adaptée à la nature de son travail actuel.
Une autre candidate libre, rencontrée au centre Mohamed Bouslimani du centre ville de Blida, a déclaré qu'elle refait le bac pour la 2eme fois, en dépit du fait qu'elle a réussi à cet examen, l'année dernière.
Elle a expliqué que la moyenne obtenue ne lui permettait pas de réaliser son rêve d'accéder à la faculté de médecine, pour marcher sur les pas de son père médecin et idole, qui a-t-elle dit, l'a énormément soutenu l'année dernière, après avoir échoué dans l'obtention de la moyenne qu'elle désirait au bac.
Quelque 21.230 candidats au bac, dont 6.100 candidats libres, repartis sur 15 centres d'examens, se sont inscrits à Blida, à cette session du bac juin 2021, parallèlement à 97 candidats-détenus au niveau du centre pénitentiaire, selon les chiffres fournis par la directrice de l'éducation de la wilaya, Sadjia Ghachi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.