Le groupe parlementaire du FLN met la pression    Gâteau de crêpes    570 000 euros et 101 000 dollars saisis à l'aéroport d'Alger    Terres agricoles : Retrait de 50 000 hectares à Ali Haddad    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le bilan de l'offensive de l'ANL sur Tripoli passe à 510 morts    Ce que votre façon de marcher dit de vous    Real : Zidane saute sur l'occasion pour Mbappé    Tribunal militaire de Blida : Saïd Bouteflika, les généraux Mediène et Tartag et Louisa Hanoune restent en prison    L'OPEP pourrait prolonger son accord en juin prochain : Le pétrole atteint près de 73 dollars le baril    Un sandwich au pain de la galette    Vers l'impasse    Pour récupérer plus de 3 milliards de DA de créances: La SEOR accorde un échéancier aux «mauvais payeurs»    Conservation des forêts: 50 chasseurs en stage pour l'obtention du permis de chasse    L'HUMILITE SOURCE DE CREDIBILITE    Les pénalités de retard    Bensalah à l'occasion de la Journée nationale de l'étudiant : "La réussite de la transition exige d'immenses efforts de tous"    Afin de mettre fin à la crise : "La tenue de l'élection présidentielle est primordiale" affirme Gaïd Salah    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    La vision de Xi sur les civilisations inspire de l'espoir pour l'avenir de l'humanité    Les craintes d'un conflit toujours vives    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    12 jihadistes présumés tués dans des opérations de police    Canada : Le pétrole de l'Alberta va-t-il raviver la flamme indépendantiste au Québec ?    Chine La banque centrale met en garde contre les incertitudes économiques mondiales générées par les frictions commerciales    Chettih fait les éloges de Cherrad    Ibbou battue en finale par Molinaro    Le WA Tlemcen saisira le TAS    Qui aura le dernier mot de la saison 2018-2019 ?    Ghoulam et Ounas retenus dans la liste élargie    Les joueurs en grève avant le match de la «survie» face au MCA    Un fléau politique    On prépare "l'électricité" estivale    Le mouvement populaire se mêle de tout    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Trois ans pour le faussaire    Après le f'tour à la plage, le f'tour à la Casbah    Mort par électrocution d'un employé de Sonelgaz    Bedoui annonce de nouvelles mesures    La liste des arrestations toujours ouverte    Vodafone : Le groupe baisse son dividende pour contenir sa dette    Une expérience de jazz algéro-polonais    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    Al Jahidh, écrivain encyclopédiste arabe hors pair du 8ème et 9ème siècle    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    La nouvelle scène Chaâbi continue d'animer Alger    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





On vous le dit
Publié dans El Watan le 25 - 06 - 2018

Le HCI interdit de porter atteinte aux compagnons du Prophète et à ses épouses
Le Haut conseil islamique (HCI) a réitéré, hier, l'interdiction de toute atteinte aux compagnons et épouses du Prophète Mohamed Ibn Abdullah, qui constitue «une atteinte flagrante contre la personne du noble Prophète (QSSSL)» et est «contraire à la foi». Le HCI a salué la dernière fetwa décrétée par le guide suprême de la Révolution islamique iranienne, l'Ayatollah Khamenei, stipulant le caractère illicite des insultes et des injures proférées contre les compagnons qu'Allah a agréés en leur qualité d'apôtres du Prophète (QSSSL) et insistant sur l'outrage contre ses épouses, les mères des croyants qu'Allah a agréés, a indiqué un communiqué du HCI. Louant cette fetwa décrétée par l'Autorité suprême chiite, le HCI a salué cette démarche qui tend à «l'unification de la Oumma» pour faire face à «ce comportement indigne fait d'insultes, d'injures, de malédictions et de dénigrements contre les porteurs de la révélation», soulignant que «la sédition est plus grave que le meurtre».
A douze ans, un jeune Indien devient grand maître des échecs
Le prodige indien des échecs, Rameshbabu Praggnanandhaa, est devenu, à douze ans, le deuxième plus jeune grand maître international de l'histoire de la discipline, manquant le record d'âge à quelques mois près. A 12 ans, dix mois et treize jours, ce fils d'un employé de banque de Chennai (sud de l'Inde) a décroché ce titre prestigieux grâce à sa performance lors d'un tournoi d'échecs à Ortisei (nord de l'Italie), qui s'est achevé dimanche. A l'exception du titre de champion du monde, le grade de grand maître international (GMI) est le plus élevé que peut obtenir un joueur d'échecs. Le record du plus jeune grand maître reste détenu par Sergueï Kariakine, qui l'a atteint en 2002, à l'âge de 12 ans et sept mois pile. En raison de ses modestes moyens, la famille de Rameshbabu Praggnanandhaa était réticente à ce qu'il se lance dans les échecs, jeu pour lequel il a commencé à manifester de l'intérêt dès l'âge de quatre ans.
Démantèlement d'un trafic international de stupéfiants
Onze personnes ont été interpellées dans l'est de la France dans le cadre d'une enquête sur un trafic de stupéfiants entre l'Espagne, l'Allemagne, les Pays-Bas et la France, a annoncé hier le parquet de la Juridiction interrégionale spécialisée (Jirs) de Nancy. Après six mois d'enquête, le coup de filet qui a mobilisé 120 policiers et gendarmes le 18 juin a abouti à l'inculpation de sept personnes à l'issue de leur garde à vue. Elles sont soupçonnées d'appartenir à un réseau de malfaiteurs localisés à la frontière franco-allemande, aux alentours de Benheim, organisant du transport «à grande échelle» de produits stupéfiants depuis le début du mois d'août 2017 jusqu'à la fin du mois de mai 2018. Les quantités transportées, stockées en France, seraient de l'ordre de «40 à 50 kg de cannabis par semaine» en provenance d'Espagne et «entre 10 et 20 kg de cocaïne par semaine» des Pays-Bas, a indiqué la Jirs. L'une des têtes du réseau, un ressortissant allemand installé à Benheim, supervisait la revente de la drogue à destination de clients allemands, notamment à Stuttgart et Heidelberg.
Des écologistes en appellent à l'Unesco
L'Australie viole ses engagements à protéger la Grande barrière de corail du défrichage des terres, ont accusé des organisations écologistes, hier, en appelant l'Unesco à enquêter sur ces manquements supposés. Le joyau du patrimoine de l'humanité a subi de graves épisodes de blanchissement du fait des hausses de la température de l'eau et est menacé par les invasions d'acanthasters pourpres, une étoile de mer dévoreuse de coraux, qui a proliféré à cause de la pollution et des ruissellements agricoles.
Canberra a promis d'intensifier ses efforts pour protéger le récif qui s'étend sur 348 000 kilomètres carrés et constitue le plus vaste ensemble corallien du monde. Mais des organisations comme Wilderness Society, WWF-Australia, l'Australian Conservation Foundation et l'Australian Marine Conservation Society accusent le gouvernement fédéral d'avoir échoué à protéger la Grande barrière de la menace imminente posée par le défrichage de vastes étendues de terrain sur les bassins versants du site. Elles ont écrit à l'Unesco à l'occasion de la réunion annuelle du Comité du patrimoine mondial, à Manama, pour lui demander d'enquêter en urgence.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.