Pré-emploi et terrain sinistré    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Ligue 2 - Groupe Ouest: Le CR Témouchent sur sa lancée    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    62èmes Olympiades de mathématiques prévues en Russie: 15 élèves d'Oran aux éliminatoires régionales    Plus de 108 kg de kif saisis et un réseau de crime organisé démantelé    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Mandat d'arrêt international contre le principal responsable    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Goudjil confirmé dans son poste    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Benbouzid annonce la réception de nouveaux lots    Plusieurs opérations menées en une semaine    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Création du syndicat maghrébin des journalistes : L'exclusion des professionnels sahraouis dénoncée    Borussia M'gladbach-Man City : Bensebaini titulaire. Mahrez sur le banc    CAN-2021 (U17): l'Algérie dans le groupe B avec le Nigeria    Une club de Serie A négocie avec Maurizio Sarri    Lancement prochain d'une opération d'insertion intensifiée    "Le pays ne peut supporter d'autres échecs"    Boukadoum souligne les positions de l'Algérie    Le Chabab sans attaquants face à Mamelodi Sundowns    Benamar Mellal, l'atout des Hamraoua    Peugeot Landtrek, l'héritier des 404 et 504 pick-up, est né    Le Plan d'action du gouvernement adopté par le CNT    Evolution stylistique et technologique    De l'essence synthétique selon Porsche    Le groupe Toyota en tête du classement    Terrain du Hirak    " DEUX MILLIONS DE DOSES LIVREES D'ICI À JUIN"    Saisie de quelque 2 kg de kif traité    La prison se charge des convictions !    EN QUÊTE D'ALGER    L'impossible quadrature du losange qui tourne en rond sans même les images de Perseverance !    Meriem Akroun, ou quand la volonté transcende le handicap    La "French touch" en deuil    Des associations appellent à la réouverture des espaces culturels    Le manga algérien au cœur du débat    SKAF : L'affaire des U21 fait polémique    SOUVENIRS, SOUVENIRS, C'ETAIT IL Y A CINQUANTE ANS ...    La Casbah : La citadelle dévoile ses secrets et son passé rayonnant aux visiteurs    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les mises en garde de Belhimer    Vers plus de députés à l'APN    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un établissement en voie de réadaptation
EPH Zerdani Salah de Aïn Béïda (Oum El Bouaghi)
Publié dans El Watan le 14 - 01 - 2009

L'établissement public hospitalier (EPH) Zerdani Salah de Aïn Béïda a été réceptionné en 1988 avec une capacité d'accueil de 250 malades. Il est venu à point nommé soulager l'ancien hôpital Boumali Mohamed, dont la construction remonte à 1952.
A l'heure présente, ce dernier fait l'objet d'une rénovation, en vue de le hisser au grade d'EHS, autrement dit d'établissement hospitalier spécialisé au profit des femmes et des enfants. Pour revenir à l'EPH Zerdani Salah, M.Azzoug, installé à sa tête depuis quelques mois, nous informe sur les spécialités existantes au niveau de l'infrastructure, et qui sont : la pédiatrie, la gynécologie, la maternité obstétrique, la traumatologie, la chirurgie générale, la pneumo-phtisiologie, l'ORL l'ophtalmologie et la médecine interne. Le nombre de spécialistes qui exercent dans lesdits services a atteint 30, alors que celui des généralistes est de 21. Le personnel paramédical, réparti entre différents services, comme celui des soins généraux, celui réservé aux femmes et aux enfants, le laboratoire, la radiologie et l'épidémiologie, s'élève à 400 cadres. A la question s'il y a un manque de médicaments au sein de l'établissement, il nous a été affirmé que le médicament est disponible dans l'ensemble, et s'il y a manque, cela relève de sa non disponibilité au niveau de la pharmacie centrale des hôpitaux (PCH). De même, pour toute prescription, il faut que le médecin se réfère à la nomenclature des hôpitaux, autrement, le malade hospitalisé est tenu de se procurer les médicaments.
Dans un autre registre, signalons que l'actuel pavillon des urgences s'avère inadéquat du fait de sa présence au sein de l'hôpital, alors que le principe veut qu'il soit indépendant et adapté aux exigences des malades, notamment les blessés. Dans cet ordre d'idées, l'on nous signalera que la construction d'un nouveau pavillon est en cours. Une structure, en somme, adaptée pour jouer le rôle qui lui est dévolu. Par ailleurs, et toujours au sein de l'hôpital, l'on enregistre la réalisation d'une école paramédicale. Cette dernière, inscrite dans le cadre du développement des Hauts-Plateaux, assurera la formation de cadres paramédicaux pour toute la région. Présentement, c'est au sein de l'ancien hôpital Boumali que sont formés les futurs cadres paramédicaux. Outre cela, la ville de Aïn Béïda a bénéficié du projet d'une annexe de l'institut Pasteur. Ceci dit, l'EPH Zerdani Salah souffre également de l'absence de certaines spécialités, comme l'urologie, la neurochirurgie, qui, un fois comblée, permettra, à l'avenir, la diminution des évacuations sur le CHU de Constantine. De même, l'acquisition d'un scanner s'avère urgente pour éviter aux patients de durs et coûteux déplacements. D'autre part, vu le nombre des insuffisants rénaux de la région de Aïn Béïda, comme ceux de F'kirina, Zorg et Meskiana, et qui sont au nombre de 30, la réalisation d'un centre d'hémodialyse semble constituer la préoccupation des responsables de la santé. Pour les perspectives d'avenir, M.Azzoug compte intensifier les contacts avec les pouvoirs publics pour réadapter la structure aux nouvelles exigences, avec la rénovation du chauffage et la climatisation, et ce pour assurer le meilleur confort aux malades, ainsi que la dotation de l'hôpital en équipements ultramodernes, notamment des appareils en mesure d'assurer une prise en charge adéquate des malades. A noter que l'hôpital de Aïn Béïda reçoit des malades de plusieurs régions de l'Est, même de la wilaya de Souk Ahras.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.