FLN et TAJ appuient    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    ANP : Gaïd Salah appelle le peuple algérien à l'extrême vigilance    L'armée face aux conspirateurs    Non à l'Etat militaire    Récupération des avoirs de la corruption : Les Parquets généraux appelés à superviser minutieusement les enquêtes    Le foncier dans le viseur des enquêteurs    L'Algérie a pêché 1 437 tonnes en 2019    3 ans de prison pour les accusés    Bourses : Début de semaine difficile pour les actions    Grace aux processeurs Alpha 7 et Alpha 9 Gen 2 : Une nouvelle expérience utilisateur inédite sur les téléviseurs LG    En cinq ans de sanctions : La Russie a réduit drastiquement ses opérations en dollars    El Qods Occupée : Riyadh, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux Saints    Sahara occidental : La France doit s'abstenir d'entraver les décisions du Conseil de sécurité    Le comité des sanctions de l'ONU met en garde    Maduro propose des élections législatives anticipées    La liberté d'expression à la russe!    Coopération algéro-nigérienne : Réunion du comité bilatéral frontalier au second semestre    Belmadi peaufine son programme    DRBT : Hamza Demane sanctionné de 3 matchs    Niki Lauda, miraculé de la F1 : Il décède paisiblement à 70 ans    "C'est le choix du coeur"    L'AIBA "optimiste" après son audition par le CIO    Examens de fin d'année : Le ministère de l'Education assure que toutes les conditions ont été réunies pour leur bon déroulement    Plus jamais de bidonvilles...    Les étudiants fidèles à leurs principes    Jusqu'à quand va-t-on nous raconter des salades?    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    Les shebabs fabriquent désormais eux-mêmes leurs explosifs    Le FLN favorable au report    41 morts et 1.433 blessés en une semaine    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    On vous le dit    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    L'Opep dit non à Trump    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Gâteau de crêpes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancement du festival «L'été en poésie et en musique»
Boudjellil (Larbaâ Nath Irathen)
Publié dans El Watan le 26 - 08 - 2018

Anevdu s tmedyazet duzawan (L'été en poésie et en musique) est le thème d'un nouveau festival qui sera lancé au village Boudjellil, dans la commune d'Irdjen (Tizi Ouzou), du 30 août au 1er septembre 2018, par l'association Ameziav N' lehna et l'Entreprise d'organisation de manifestations culturelles, économiques et scientifiques (EMEV).
Au programme, des récitals poétiques, des soirées musicales, du conte, des rencontres littéraires, ainsi que des tables rondes qui traiteront du roman amazigh et de l'édition dans cette langue, la chanson vue par les poètes et les musiciens.
Près d'une centaine de participants y sont annoncés, parmi lesquels les auteurs Lazhari Labter, Nadjib Stambouli, Mouloud Ounoughen, Abderahmane Yefsah, Akila Kadaoui, Faïrouz Recham, Mohamed Aziz, Akli Derouaz, Djaoudat Guessouma, Mohamed Magani, Ramdane Abdenbi, Lynda Koudache, Hocine Haroun, Hacène Halouan.
Pour la poésie, à retenir les noms, entre autres, de Abderrahmane Djelfaoui, Keltoum Deffous, Fouzia Laradi, Faïza Acitani, Nordine Aït Slimane. Les fans du conte auront rendez-vous avec Farès Idir, Hnifa Hamouche, Mina Benmouhoub et Djazia Aït Kaki.
La chanson kabyle sera également à l'affiche lors de ces journées culturelles, avec Karim Abranis, Tagrawla, Rabah Ouferhat, Brahim Tayeb, Djamel Kaloun, Malik Kezoui, Malek Bachi, Brahim Aït Ghovri, Nabet, Hocine Ouahioun, Arezki Ouali, Fella Bellali et Nacer Assam. «Ce festival est un événement dédié aux expressions culturelle et artistique dans toutes leurs dimensions.
Au-delà de l'aspect festif, cette rencontre réunira des poètes, des musiciens, des auteurs, des comédiens, des conteurs et des chanteurs. Ce sera l'occasion pour tout ce beau monde de rencontrer son public et de permettre à ce dernier d'apprécier le talent des intervenants qu'il n'a pas l'occasion de rencontrer souvent.
Une manière de briser les distances qui empêchent de nombreux villageois d'y assister et de savourer des moments de pur bonheur que procure la culture», souligne Malek Amirouche, l'un des membres du comité d'organisation. Selon lui, «ceci participera à la création des bonnes traditions pour l'épanouissement des esprits, surtout en ces temps où notre jeunesse se sent livrée à elle-même», dit-il.
Il ajoute: «Ce festival sera aussi l'occasion de créer des passerelles entre les artistes, les auteurs confirmés et les jeunes talents en herbe. Ceux-là ont besoin de visibilité et de se frotter à l'expérience des aînés pour se frayer un chemin menant à la réussite.
Les échanges et le partage des expériences permettront sûrement le lancement de beaucoup de projets et la naissance de nouvelles idées.» Revenant sur le programme de cette rencontre, il a indiqué que les volets conférences et tables rondes seront au menu pour aborder plusieurs thématiques, musique, poésie, littérature. S'ajouteront aussi des ateliers pour enfants et jeunes en vue de les initier sur place aux différentes disciplines artistiques, détaille M. Amirouche.
L'été en poésie et en musique sera le rendez-vous par excellence des poètes et des musiciens, qui n'ont pas souvent l'occasion de se rencontrer et de s'exprimer ensemble, afin de créer une collaboration pour la production des œuvres de qualité en matière de chansons, estime le responsable de l'EMEV, également fondateur du Café littéraire et philosophique de Tizi Ouzou.
Pour lui, ce festival permettra aussi la mise en valeur de Boudjelil, un village doté d'une superbe organisation, grâce au dynamisme de son association, Ameziav n'lehna, très active et présente sur terrain. Ce village a décroché le 5e prix du village le plus propre de la wilaya de Tizi Ouzou, dans son édition de 2016, «grâce à la mobilisation de sa jeunesse qui le porte fièrement», a tenu à rappeler Malek Amirouche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.