Jamal Khashoggi : son dernier article au Washington post avant d'être décapitée par les saoudiens    Hakim Saheb. Avocat et enseignant à la faculté de droit à Tizi Ouzou : C'est une situation alégale et un coup de force prolongé !    Afripol – AN 1 Quelques accomplis et beaucoup de résolutions    Installation de la Commission nationale chargée de l'organisation des manifestations économiques à l'étranger    Tipasa : Une opacité qui produit de l'anarchie    L'amélioration du processus électoral en Algérie est une mission nationale    Le Canada légalise le cannabis    Pour ou contre : Le niqab interdit dans les lieux de travail    El Tarf : Saisie de psychotropes au poste frontalier d'Oum Tboul    En bref…    Visite guidée à Azemour Oumeriem… élu pour sa propreté    Youcef Aouchiche. Président de l'APW : Nos efforts se poursuivront pour élargir davantage la participation    Nadir Dendoune : Un journaliste pas comme les autres    Amina Kara Mecheti. Directrice associée de International Talents Network et présidente du club DiasporAfrica : La diaspora algérienne joue un rôle fondamental, je dirai même vital dans le développement de l'Afrique    L'Agex de la Fédération algérienne de boxe contestée    J'estime faire simplement mon devoir de citoyen en relatant mon vécu    La Mostra de Valencia… El gran retorno    14 promoteurs immobiliers défaillants sur liste noire    Des proches du prince héritier Mohamed Ben Salmane parmi les suspects    Les carences logistiques à l'origine du gaspillage alimentaire    Une enveloppe supplémentaire de 300 milliards de centimes pour l'aménagement extérieur    Le feuilleton Badou Zaki connaît son épilogue    Enième report du coup d'envoi du championnat    Le GS Pétroliers à la reconquête de l'Afrique    L'après-Bouhadja à l'APN: Le compte à rebours a commencé    Macron en toute petite forme    Aéroport international d'Alger: Saisie de plus de 250.000 euros    Handball - Division Excellence: En l'absence des trois leaders    APN : ils ont touché le fond et ils continuent de creuser!    Lettre ouverte à ceux qui détiennent le pouvoir    El-Bayadh: Une série d'infrastructures inaugurées    Chlef: 260 logements attribués le 1er novembre    L'incivisme politique    Saisie de 18 kg de Kif traité    Arrestation d'un élément de soutien aux groupes terroristes à Batna    Un statut d'observateur au sein du Groupe des 77    «L'utilisation du GPL devra atteindre 500 000 véhicules d'ici 2020»    Appel à mettre fin aux situations coloniales subsistantes    Eviter le doute, après la victoire de Blida    Qualifications CAN-2019 (4e J - Gr. D)    Le fichier national du logement écarte 5.712 candidats des listes    Commémoration du 17 octobre 1961 à Paris    Non à la culture de l'oubli    Mise à niveau des activités économiques    La promesse du nouveau consul général à Oran    Coup de force contre Bouhadja    Ali Haddad en route pour un deuxième mandat    Les co-leaders en déplacement périlleux    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A Ouargla, les jeunes diplômés font annuler le concours de Sonatrach
Publié dans El Watan le 21 - 09 - 2018

Une nouvelle manifestation mais cette fois pour un tout autre objectif à Ouargla, où l'université Kasdi Merbah a été le théâtre, hier, d'une déferlante de manifestants venus contester l'ouverture du concours de recrutement de 450 agents par Sonatrach, organisé dans le campus universitaire à des candidats venus des quatre coins du pays. Ils exigent le respect des directives gouvernementales concernant la priorité aux enfants de la wilaya.
Quelque 300 manifestants ont occupé les lieux toute la matinée, alors que les épreuves du concours étaient programmées. Ils ont présenté aux organisateurs une plateforme de revendications de cinq points, dont le report du concours, la révision de la condition d'âge (limité à 35 ans) et l'exigence d'un 12 de moyenne.
L'assainissement des listes des candidats devant passer le concours à Ouargla en prenant en compte la directive 19/04 du Premier ministre concernant le respect de la législation du travail en matière de recrutement de la main-d'œuvre, donnant la priorité aux enfants de la région à qualification égale selon les profils demandés.
Cette directive datant de 2004, signée par Ahmed Ouyahia faisait état de mécontentements manifestés au Sud, particulièrement par des jeunes demandeurs d'emploi, en raison d'une insuffisance d'encadrement au niveau de l'Agence nationale de l'emploi, mais aussi de dysfonctionnements importants nés de la violation de la législation du travail.
le sésame
Les manifestants ont par ailleurs réclamé l'augmentation des postes pour l'actuel concours ainsi que le quota de postes de celui d'octobre 2016, menaçant d'organiser une nouvelle protestation au siège social de l'entreprise, à Alger, le cas échéant. Sonatrach a fini par reporter le concours à la mi-journée, soulignant que sa décision résultait de la non-réunion des conditions idoines de sa tenue.
La dynamique de la contestation sociale est telle, à Ouargla, qu'un suivi rigoureux des préoccupations de la rue s'opère pour encadrer les jeunes. Ainsi, les manifestants ont relevé de multiples cas de documents délivrés par des agents municipaux, notamment des certificats de résidence, un sésame permettant à tout candidat non natif de la wilaya de Ouargla de s'inscrire à l'Agence locale de l'emploi et ainsi prétendre à participer un concours ou bénéficier d'un poste.
Des images de personnes se ruant sur les guichets des gares routières du pays à la veille du concours ont fait le buzz sur les réseaux sociaux. Ibek Abdelmalek, leader de la Coordination nationale de défense des droits des chômeurs (CNDDC) a exprimé sur sa page facebook un sentiment de colère devant un «grand problème où la bande maffieuse qui mine le dossier de l'emploi fait partie de la mafia politico-économique de la wilaya dont l'une des missions est de délivrer de faux certificats de résidence à leurs protégés». Ibek a ajouté que «tout le monde connaît ces personnes mais personne ne veut en parler, par peur de représailles ou par pur esprit de loyauté tribale».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.