Coronavirus : 585 nouveaux cas, 315 guérisons et 12 décès en Algérie durant les dernières 24h    Tentative d'agression à l'hôpital de Bouira : 2 personnes sous mandat de dépôt et 5 autres sous contrôle judiciaire    Lutte contre la corruption : l'avant-projet de la stratégie nationale bientôt soumis aux autorités    Ammar Belhimer reçoit Issad Rebrab    Le SG de l'OPEP souligne les efforts de l'Organisation et ses alliés pour la stabilité du marché    Football / Algérie : la FAF approuve la mise en place d'un collège technique national    Ministère de la Communication: renforcer la coopération sur la base du référent religieux national    «Le paiement mobile via QR Code sera lancé avant la fin de l'année»    Au moins 12 morts dans des combats opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Les troupes américaines se retirent de cinq bases    Elyes Fakhfakh présente sa démission    Mahieddine Tahkout condamné à seize ans de prison et tous ses biens confisqués    Entre conditions sanitaires, économiques et raison d'Etat    Reprise samedi prochain    Dites Oui et nous serons heureux !    Installation d'un nouveau chef de Sûreté de wilaya    Le confinement partiel reconduit au 27 juillet en Algérie    Les éleveurs réclament des points de vente des moutons    La double peine !    Le FCE appelle à la refonte du système bancaire    Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji    Carlos Gomes et ces Européens qui ont marqué l'Histoire du football en Algérie    La culture et l'entreprise    Fête de l'indépendance : le Président Tebboune reçoit de nouveaux messages de vœux    M'sila: placement sous mandat dépôt de deux jeunes pour agression sur le personnel de l'EPH Ain El Melh    Le NAHD saisit le TAS    Lancement officiel d'un Guide de protection des enfants en ligne    "La décennie 2020 sera celle de l'automobile"    Sahara occidental : le MRAP appelle l'ONU à porter une attention particulière aux violations systématiques du Maroc    Tout savoir sur les promotions de Peugeot    La tension monte entre Washington et Pékin sur Hong Kong    Les guichets itinérants rétablis    Les bénéficiaires reviennent à la charge    3 personnes décédées par asphyxie    L'énigme Bouchouareb    Ouyahia, Sellal, Benyounès et Yousfi hospitalisés    La fille des Aurès    L'infrangible lien...    La femme qui embrasse les pieds de son homme !    "L'écriture se vit comme un rêve"    L'œuvre de Frantz Fanon à l'honneur à Avignon    Débat sur la Réforme constitutionnelle 2020    On vous le dit    La candidature de la Tunisie confirmée    MC Oran: Sonatrach entretient l'espoir    Skikda: Le P-DG du port, 28 fonctionnaires et 4 opérateurs économiques sous contrôle judiciaire    Comment écoper la mer avec une cuillère à café ?    Tebboune demande l'élaboration d'une loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Litige international
Publié dans El Watan le 30 - 01 - 2005

Selon des sources bien informées, une sentence rendue, le 27 décembre 2004, par le CIRDI a donné droit aux moyens soutenus par la partie algérienne.
On précise que le groupement italien réclamait comme indemnisation un montant de 115 millions d'euros avec «réserves de quantification plus précise et mise à jour des charges financières». Pour suivre cette affaire, indique-t-on, un groupe de travail interministériel avait été constitué et comprenait les représentants des ministères des Affaires étrangères, des Finances, de la Justice et des Ressources en eau. Nos sources tiennent à rappeler que le groupement italien avait introduit auprès du CIRDI une requête, en date du 3 février 2003, à l'encontre du ministre algérien des Ressources en eau. En fait, le litige remonte au 14 avril 2001. A cette date, l'ANB avait procédé à la résiliation unilatérale d'un contrat conclu le 20 décembre 1993 avec Lesi-Dipenta et portant sur la construction du barrage de Koudiat Acerdoune.
Cette affaire constitue, selon nos sources, une première en matière d'arbitrage international où une administration algérienne a dû faire face à un groupement d'entreprises internationales suffisamment préparées pour ce genre de litige. Les intérêts de l'Etat algérien ont été défendus par deux avocats algériens et un conseil de nationalité française.
Mais, ajoute-t-on, le litige entre l'ANB et Lesi-Dipenta doit conduire à fournir un effort considérable pour s'adapter aux nouvelles règles de procédures imposées par l'arbitrage international en vue d'une meilleure sauvegarde des intérêts de l'Etat et la protection des biens publics. Cela est d'autant plus vrai que l'Algérie a conclu un accord d'association avec l'Union européenne et s'apprête à adhérer à l'OMC. A noter que le CIRDI est chargé de résoudre, par voie de médiation et d'arbitrage, les litiges entre Etats et investisseurs étrangers. Il permet aux Etats et aux investisseurs étrangers de comparaître sur un pied d'égalité en vue de résoudre leurs litiges dans le cadre d'une instance à caractère véritablement international.
L'arbitrage sous l'égide du CIRDI protège tout Etat contractant partie à un différend relatif à un investissement contre toutes démarches diplomatiques ou autres revendications émanant de l'Etat dont l'investisseur est le ressortissant. Plusieurs Etats ont instauré des régimes juridiques définis par leurs législations nationales et dénommés «Codes d'investissements» qui attribuent une compétence automatique au CIRDI.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.