Nouvelle manifestation à Alger    Le gouvernement planche sur l'avant-projet    L'activité de l'importateur limitée à un seul produit    «Washington ne veut pas entraver le processus de règlement»    Libye : du soulèvement populaire à l'ingérence étrangère (2e partie et fin)    Barça-Atlético : Les compositions probables    Tirage au sort lundi au Caire    Benhamza et Serrar défendront les intérêts des clubs auprès des instances    USMA-MCA éclipse tout    Doigts de kounafa    Entre apaisement et statu quo    D'important dégâts dans plusieurs wilayas    Festival national de la calligraphie arabe    Transfert    Mémoires du 8 Mai : de l'abjection coloniale à l'impossible repentance    "PAS DE MUSELIÈRE"    Benbouzid annonce le lancement d'un registre d'abstention    CFA : Première réunion lundi    Brèves    Coronavirus : Washington met son poids dans la bataille pour l'accès aux vaccins à l'OMC    Un doctorat soutenu en Italie et consacré à la vallée Ighzer Amellal : La géo-archéologie sur les traces de nos ancêtres    Décongestion routière dans la capitale : Coup d'envoi de la réalisation de deux nouvelles pénétrantes    Tlemcen: L'ex-député Tahar Missoum condamné à 2 ans de prison    Oran: Des individus poursuivis pour conspiration contre la sécurité de l'Etat    Eradication prochaine de trois grands bidonvilles: Préparatifs pour le relogement de plus de 4.000 familles    Décret sur les psychotropes: Le SNAPO réclame la publication de la liste des produits concernés    Groupe Est: Le MO Constantine en arbitre    La CNAS d'Oran organise une campagne d'information: Du nouveau pour les demandes de congé de maternité à distance    Mise en garde    LES «BONS MOTS» : «LIMOGEAGE», «LYNCHAGE», «COMPLOT»...    Le gaspillage atteint son apogée    À la veille du grand jour à Béjaïa    Les slogans sortis de laboratoires    De l'importance des structures de proximité    Des ex-magistrats saisissent Tebboune    Un lourd dossier contre Rachad    Les mises en garde du gouvernement    La Tunisie, aux abois, se tourne de nouveau vers le FMI    Grève nationale des infirmiers les 25 et 26 mai    La pasionaria Djamila Boupacha    Une idée sur la barbarie coloniale    Le fabuleux destin d'un héros oublié    15 personnes arrêtées à El-Qods occupée    Percée des conservateurs dans un bastion travailliste    Le manque de vaccins accroît le risque d'une nouvelle vague    Un nouveau recteur pour sauver l'université de Tizi Ouzou    CRB-NCM, délocalisé au stade du 5-Juillet    "J'ai toujours pensé que j'en étais capable"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Biskra
Publié dans El Watan le 12 - 07 - 2005


Interrogé, Ali Malki, chef de la daïra de Biskra, qui a supervisé cette opération de A à Z, a indiqué à la presse que contrairement aux précédentes distributions, la commission a, dès le début, donné, en quelque sorte, du temps au temps pour éplucher sérieusement et dans la transparence les 18 039 dossiers que lui a fait parvenir l'APC de Biskra.«Nous avons commencé dans une première étape par refuser 4600 dossiers», ajoutera le chef de daïra. Sur les causes de ce rejet, Ali Mazlki précisera que la plupart de ces dossiers étaient incomplets. Des pièces importantes manquaient et souvent le dossier ne comportait en tout et pour tout qu'une simple demande manuscrite adressée au P/APC. La seconde étape du travail de la commission a consisté à enquêter auprès de l'OPGI, de l'agence foncière de la CNL, du cadastre, de la conservation foncière, des services du Domaine et ceux du registre du commerce ; bref auprès de tous les services concernés pour débusquer les fausses déclarations sur le patrimoine du demandeur et de sa situation professionnelle. Il ressort de cette enquête que 2515 demandeurs ont déjà bénéficié soit de logement, soit de lot de terrain à bâtir. «Lorsqu'on a soustrait des 18 000 dossiers de départ ces deux tranches d'indus demandeurs, il ne nous reste environ que 10 926 à passer au crible», expliquera le chef de daïra à El Watan. En ce qui concerne les emplois et les revenus déclarés par les demandeurs de logements sociaux, un examen approfondi révélera que le nombre des fausses déclarations dépasse les 3500. Bien sûr, ces dossiers ont été écartés eux aussi. Cependant, il n'est pas exclu que leurs détenteurs pourraient faire l'objet de poursuites judiciaires pour faux et usage de faux.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.