Arrivée du président sahraoui à Alger pour prendre part aux festivités du 60e anniversaire de l'indépendance    Jalon de la liberté à Sidi Fredj : une stèle commémorative symbolisant la levée des couleurs nationales en 1962    Réconciliation    L'Algérie veut passer à l'étape industrielle    Le défilé qui braque les regards    Les invités de marque de l'Algérie    Mise en garde contre l'escalade du Makhzen    Début de la campagne du prochain référendum constitutionnel    L'Algérie sur une courbe ascendante    Le dribble historique    Hammadi décroche deux médailles    Défilé géant en ville    Au rythme des festivités    «Un évènement majeur de l'histoire de notre pays»    Une histoire millénaire dans la résistance    Strophes de guerre    La petite histoire de l'Union des écrivains algériens    Le Président Tebboune inaugure en compagnie de son homologue tunisien la stèle commémorative "Jalon de la liberté"    JM/Handball - messieurs : l'Espagne bat la Serbie 42-38 et file en finale    Le TRO propose des visites virtuelles en 3 D et lance un service de réservation en ligne    APN: adoption du projet de loi sur la réserve militaire    Le Premier ministre préside la cérémonie de lancement du portail consacré au sommet arabe    UNE INDEPENDANCE CONFISQUEE PAR L'ARMEE DE BOUMEDIENE    JM/Haltérophilie: médaille d'or pour Walid Bidani à l'arraché    La remise des grades par le Président Tebboune, une honorable tradition qui vient orner les us de notre patrie et de l'institution militaire    Le PSG vise un nouvel attaquant transalpin    ETUSA: un programme de transport gratuit au profit des SMA au défilé militaire    JM: programme des athlètes algériens    Agriculture: convention Gvapro-Anade pour soutenir les projets de production    Transport: programme spécial pour l'Aïd el Adha    Transport: métro, tramway et téléphérique gratuits à travers le pays le 5 juillet    Man United : Ronaldo absent de la reprise de l'entrainement    Plate-forme "Glorious Algeria": vitrine du 60e anniversaire de l'indépendance par excellence    Saison estivale: 21 décès par noyade durant la période allant du 16 juin au 3 juillet    Migrants africains tués par la police marocaine : le président colombien parle d'une "barbarie"    Affichage des listes dans les communes dans les tout prochains jours: Plus de 15.000 logements prêts à la distribution    Géostratégie en gestation    Les préparatifs suivent leur cours: Un Sommet arabe fatidique    Le PDG de Sonatrach: Vers de nouveaux accords pour la révision des prix du gaz    Sonelgaz: Plus de 50.000 foyers raccordés au gaz et à l'électricité depuis 2020    Rejet des eaux non traitées dans les zones humides: Des contrôles réguliers dans les zones industrielles    Aïd El-Adha: Le ministère de la Santé met en garde    Plus de 5 millions de diplômés depuis l'indépendance: Les nouveaux challenges de l'Université    La Libye et l'espoir suspendu    La loi sur l'exercice du droit syndical retoquée    La longue marche...    1962-2022: Célébrer une libération « inachevée »?    Le DG du journal «Echaab» limogé    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lecture-Hallucination de H'Mida Ayachi
Publié dans El Watan le 27 - 09 - 2007

Par le choc, je découvris l'écriture», écrit l'auteur. Mais de quelle écriture s'agit-il au juste ? Dans Hallucination, le dernier roman du journaliste-écrivain H'mida Ayachi, qui annonce l'achèvement de sa trilogie, commencée en 1984 avec Mémoire de folie et de suicide, puis Zana en 2001, le lecteur se trouve engagé dans un espace romanesque aux changements brusques et inattendus, un espace qui bouge, un espace où toute forme d'écriture est permise. D'abord, une musicalité qui affirme, bel et bien, la poétique et la richesse du langage : «Qui vendit il vendit, qui acheta il acheta et je dis qui donna il donna, qui prit il prit et je dis qui vécut il vécut et qui mourut il mourut.» (P52). L'insertion du collage, tiré des écrits journalistiques, nous renvoie au roman américain des années 1960 où cette technique avait atteint son apogée. A travers ce roman, distingué par son écriture aérée, H'mida Ayachi poursuit encore sa quête historique, se posant les mêmes questions autour des différents éléments qui ont constitué l'actualité politique du pays pendant les années 1970. Ce roman comprend en outre plusieurs flash-back de la décennie noire et de ses principaux acteurs, ainsi qu'une description détaillée des attentats terroristes du 11 septembre 2001. Cet événement provoque l'imaginaire de l'auteur tant du point de vue du bouleversement de la stabilité des Etats-Unis que par ses conséquences sur la politique et les relations intercommunautaires à l'échelle mondiale. H'mida Ayachi ne s'arrête pas dans l'innovation stylistique, et dans sa quête de réconcilier différentes formes d'écriture dans un seul texte, il cherche aussi à violer la langue, allant jusqu'à produire des expressions arabes qui pourraient être mal dégréées par les lecteurs. Hallucination se termine par un chapitre (collage 3) qui se manifeste sous forme d'écriture épistolaire, un genre surgi, pour la première fois, en France au début du XVIe siècle. A travers un échange de lettres amoureuses entre l'auteur et l'héroïne Zana, apparaissent implicitement des extraits autobiographiques des deux «personnages», si l'on peut considérer aussi l'auteur comme tel. Ce roman, qui vient tout juste de paraître aux Editions Chihab, exprime encore une fois la particularité de son auteur qui montre une compréhension plus ou moins totale de tous les composants de la scène politique du pays avec des projections sur la succession et l'évolution probable des événements. Mais sa singularité se manifeste notamment par son style d'écriture qui se veut en rupture avec celle des romanciers de sa génération.
– Hallucination (titre original en arabe : Hawas). H'mida Ayachi. Editions Chihab, Alger.
Septembre 2007. 144 pages. 450 DA en librairie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.