L'Union européenne se dit "préoccupée"    La direction du RCD chez Tabbou    Un Etat à décongestionner    L'AIE pessimiste pour 2020 et 2021    Ouverture de parcs d'attractions... inexistants    La Palestine accuse Abu Dhabi de trahison    FLN: L'accord de "normalisation" entre les EAU et Israël, un coup dans le dos de la cause palestinienne    14 morts et 5 blessés dans une attaque dans le Centre    L'indépendance de l'enquête remise en cause    Attia confirme sa candidature    Abeid testé positif à la Covid-19    Le recrutement de Guendouz "en bonne voie"    Cures thermales, cure corona    15 hectares détruits chaque jour à Tizi Ouzou    Arrestation d'un promoteur immobilier à Oran    Le baiser de Mahrez et le séisme de Mila et de Tipasa    DimaJazz présent malgré les obstacles    Une Algérienne met dehors ses parents au Canada    Rififi chez le Doyen    Tlemcen : Coupures répétées de courant    Cour de Tiaret : Le président et le procureur général installés    Industrie : L'Eniem augmentera le taux d'intégration d'une gamme de ses produits à 70%    E-learning... l'inévitable saut vers l'école du futur    On vous le dit    Attar l'estime nécessaire pour combler les besoins intérieurs : Le débat sur l'exploitation du gaz de schiste relancé    JSM Béjaïa : Bouledjloud convoque une AG des actionnaires    NC Magra : Le président Bennacer réclame une société nationale    La casbah au-delà du Mythe, la vie : Dar Soltane en travaux, suivez le guide    Mustapha Hadni. petit-neveu de Lechani Mohand Saïd : «Lechani était de tous les combats d'émancipation des Algériens»    UNE DIVISION CERTIFIEE    Bouira: Le procureur général et la présidente de la Cour installés    Entré en service: La wilaya attend beaucoup du 5e boulevard périphérique    Deux blessés dans un accident de la route    Agressions, trafic de drogue et le reste    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Être «Président» !    Signaux d'alarme    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    Sahara occidental: le PAM anéantit à son tour" les illusions" du Maroc    Les donneurs de leçons s'en mêlent !    PROCHAINE BASE MILITAIRE ISRAELIENNE AUX EMIRATS : L'énième trahison    L'Autorité palestinienne annonce le rappel "immédiat" de son ambassadeur à Abou Dhabi    Le FLN et le RND ont boycotté Bengrina    TIARET : Installation des nouveaux président et procureur général de la Cour de justice    CHANGER L'ASPECT DES ZONES D'OMBRE : Djerad donne un ultimatum de 4 mois    Le premier cancer détecté chez un dinosaure soulève de nouvelles hypothèses    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée d'information
Lutte antiacridienne L'invasion d'Oran n'est pas écartée
Publié dans El Watan le 26 - 01 - 2005

« Le danger d'invasion de criquets pèlerins n'est pas écarté sur la wilaya d'Oran dans les prochains mois, notamment à partir du mois de mars, avec le réchauffement du climat, d'où l'urgence d'user de tous les moyens nécessaires pour se préparer à d'éventuels risques », affirme M. Mokhtar, inspecteur phytosanitaire à la direction des services agricoles d'Oran, lors de la rencontre scientifique tenue hier à l'ITSP.
S'inscrivant dans le cadre spécial de la lutte antiacridienne, la direction de la santé a organisé, conjointement avec le service de toxicologie du CHUO, une journée de formation, de sensibilisation et d'information en direction des médecins du travail et ceux exerçant au niveau des unités de soins de base et des points de gardes des 5 secteurs sanitaires de la wilaya. « Assurer la bonne prise en charge médicale et faire face aux éventuels cas d'intoxication par les organophosphorés (insecticides) des personnes exposées à ces produits très toxiques en cas d'une invasion de criquets, est à anticiper, d'où l'objet principal de la journée », explique un intervenant. Des cas d'intoxication par les organophosphorés sont à prévoir si les moyens et les mesures d'hygiène ne sont pas respectés par les usagers, ajoute-t-il. Concernant les dispositions prises par la wilaya dans le cadre de la lutte antiacridienne, une cellule de suivi et un poste de commandement pour piloter l'opération ont été installés. « L'équipement et les moyens nécessaires, dont 898 pulseurs, 898 tenues de protection, 9 500 litres de produits et 11 camions pulvérisateurs ont été dispatchés à travers les 26 communes de la wilaya dont chacune dispose d'un quota de secours », avance M. Mokhtar.
La formation comme dernier rempart
Aussi, une formation a été assurée à 2 000 personnes - agriculteurs, citoyens et équipes d'intervention -, avec 25 agents pour chaque équipe. Les communes de Tafraoui, Tlélat et Boutlelis, vu leur caractère agricole, sont les localités les plus formées et disposées à faire face à de tels dangers. L'inspecteur de la DSA souligne qu'une dernière infiltration, minime, de 1 000 à 2 000 criquets, a eu lieu en décembre dernier vers Oran, du côté de la localité de Tafraoui, mais qu'elle a été vite vaincue par le froid de la saison. Cependant, l'intervenant précise qu'il existe des criquets mutants qui sont, à présent, résistants au froid et à la neige. Un phénomène qui a été observé à l'Est du pays. Les wilayas de l'Ouest limitrophes les plus touchées par les invasions de criquets, sont Sidi Bel Abbès, Saïda, Naâma, El Bayadh et le sud de Tlemcen où des équipes d'intervention sont opérationnelles. Il importe de préciser que le grand risque pour la wilaya d'Oran reste la détérioration par ces essaims de criquets des différents vergers d'arbres fruitiers plantés dans le cadre du programme national du développement agricole dont a bénéficié la wilaya. « Des milliers d'arbres fruitiers productifs, fruits de 4 années de travail, risquent d'être détruits en quelques heures par une invasion massive de criquets qui peut avoir lieu à n'importe quel moment », conclut M. Mokhtar. Signalons qu'un seul arbre coûte 500 DA à l'Etat. Ceci dit, il importe de noter en dernier qu'un seul essaim comptant 50 millions de criquets peut détruire 50 tonnes de végétaux par jour. Et chaque invasion se fait par près de 50 essaims...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.