CRISE POLITIQUE : Les partis de l'alternative démocratique rejettent le dialogue    EXPORTATIONS DU CIMENT : 30 millions de dollars de ciment exportés en 5 mois    Hafid Derradji qualifié de ‘'terroriste''    EGYPTE : Des dizaines de supporters algériens bloqués au Caire    AU PROFIT DES NOUVEAUX BACHELIERS : Les portes ouvertes sur l'université    GROGNE DES IMAMS : Hadjimi menace d'un vendredi blanc !    SURETE DE WILAYA DE MASCARA : Deux vendeurs de boissons arrêtés    TIARET : Belkacem Zaidouri, le chahid éclaireur    Scènes de liesse populaire à Béjaïa    «Un dialogue serein ne peut cohabiter avec des arrestations pour délit d'opinion»    Mihoubi plébiscité à la tête du RND    Grandiose !    Boisson naturelle pour lutter contre le stress    D'Arles-Avignon au Milan AC, le parcours exceptionnel de Ismaël Bennacer    ACTUCULT    Bensalah peut-il rester jusqu'à la présidentielle ?    Lourdes condamnations de deux élus pour meurtre    Vu au Cairo Stadium    Accueil triomphal pour les Verts    Un sacre… un conte de fées    En France, la fête jusqu'au bout de la nuit…    Plus du tiers des ménages ruraux en insécurité alimentaire    Al-Baghdadi Al-Mahmoudi libéré    Un pétrolier algérien dirigé vers les eaux territoriales iraniennes    Algérie, les dangereuses liaisons émiraties    Un taux de réussite de 50,41% au bac    Il a purgé sa peine : Hadj Ghermoul libéré    Explosion de joie sur fond de révolution    Formation de 400 jeunes dans les arts dramatiques    Témoignage sur un paradis perdu    Coup d'envoi des festivités    Mostaganem : Trois frères impliqués dans un trafic de drogue    Oran : Deux morts en marge de la fête après la victoire des verts    De la catastrophe écologique à la désertification    Merci, El Khadra !    Montage automobile, les vrais coupables !    Chantiers à l'arrêt, crédits bloqués, patrons en prison: L'économie nationale en panne    Le festival de la chanson oranaise revient    Maroc : Son implication dans le trafic de drogues, un danger direct pour la paix et la sécurité    Iran : Téhéran rappelle aux Etats-Unis leur situation géographique    Bourses : Les actions européennes reculent dans un climat tendu    Solaire : Saint-Etienne (France) passe au vert    Invité à la Radio : Karim Younes contre ceux qui rejettent toutes les initiatives et ceux qui veulent d'un dialogue sans les mesures d'apaisement    Chine : Huawei lève le voile sur son propre système d'exploitation    Et le peuple algérien créa le «Hirak» !    Côte d'Ivoire : Polémique sur l'usage des réseaux sociaux par les stars du coupé décalé    L'Asus Rog Phone 2 aura droit à un Snapdragon 855 Plus    Apple va probablement abandonner ses claviers papillon    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée d'information
Lutte antiacridienne L'invasion d'Oran n'est pas écartée
Publié dans El Watan le 26 - 01 - 2005

« Le danger d'invasion de criquets pèlerins n'est pas écarté sur la wilaya d'Oran dans les prochains mois, notamment à partir du mois de mars, avec le réchauffement du climat, d'où l'urgence d'user de tous les moyens nécessaires pour se préparer à d'éventuels risques », affirme M. Mokhtar, inspecteur phytosanitaire à la direction des services agricoles d'Oran, lors de la rencontre scientifique tenue hier à l'ITSP.
S'inscrivant dans le cadre spécial de la lutte antiacridienne, la direction de la santé a organisé, conjointement avec le service de toxicologie du CHUO, une journée de formation, de sensibilisation et d'information en direction des médecins du travail et ceux exerçant au niveau des unités de soins de base et des points de gardes des 5 secteurs sanitaires de la wilaya. « Assurer la bonne prise en charge médicale et faire face aux éventuels cas d'intoxication par les organophosphorés (insecticides) des personnes exposées à ces produits très toxiques en cas d'une invasion de criquets, est à anticiper, d'où l'objet principal de la journée », explique un intervenant. Des cas d'intoxication par les organophosphorés sont à prévoir si les moyens et les mesures d'hygiène ne sont pas respectés par les usagers, ajoute-t-il. Concernant les dispositions prises par la wilaya dans le cadre de la lutte antiacridienne, une cellule de suivi et un poste de commandement pour piloter l'opération ont été installés. « L'équipement et les moyens nécessaires, dont 898 pulseurs, 898 tenues de protection, 9 500 litres de produits et 11 camions pulvérisateurs ont été dispatchés à travers les 26 communes de la wilaya dont chacune dispose d'un quota de secours », avance M. Mokhtar.
La formation comme dernier rempart
Aussi, une formation a été assurée à 2 000 personnes - agriculteurs, citoyens et équipes d'intervention -, avec 25 agents pour chaque équipe. Les communes de Tafraoui, Tlélat et Boutlelis, vu leur caractère agricole, sont les localités les plus formées et disposées à faire face à de tels dangers. L'inspecteur de la DSA souligne qu'une dernière infiltration, minime, de 1 000 à 2 000 criquets, a eu lieu en décembre dernier vers Oran, du côté de la localité de Tafraoui, mais qu'elle a été vite vaincue par le froid de la saison. Cependant, l'intervenant précise qu'il existe des criquets mutants qui sont, à présent, résistants au froid et à la neige. Un phénomène qui a été observé à l'Est du pays. Les wilayas de l'Ouest limitrophes les plus touchées par les invasions de criquets, sont Sidi Bel Abbès, Saïda, Naâma, El Bayadh et le sud de Tlemcen où des équipes d'intervention sont opérationnelles. Il importe de préciser que le grand risque pour la wilaya d'Oran reste la détérioration par ces essaims de criquets des différents vergers d'arbres fruitiers plantés dans le cadre du programme national du développement agricole dont a bénéficié la wilaya. « Des milliers d'arbres fruitiers productifs, fruits de 4 années de travail, risquent d'être détruits en quelques heures par une invasion massive de criquets qui peut avoir lieu à n'importe quel moment », conclut M. Mokhtar. Signalons qu'un seul arbre coûte 500 DA à l'Etat. Ceci dit, il importe de noter en dernier qu'un seul essaim comptant 50 millions de criquets peut détruire 50 tonnes de végétaux par jour. Et chaque invasion se fait par près de 50 essaims...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.