Vaste mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    Le FFS "fidèle à son esprit nationaliste et patriotique"    Un mémorandum d'entente sur les concertations politiques algéro-thaïlandaises    Les efforts de l'Algérie visant l'unification des rangs arabes et palestiniens soutenus    Renforcer et diversifier l'investissement touristique pour la promotion du tourisme    Salon de l'habitat: le Reverse Engineering, une source d'innovation    APN: chaud débat en perspective    Zineb El Mili inhumée au cimetière de Sidi Yahia à Alger    Réception de 2,5 millions de doses de vaccin    Mise en service de plusieurs structures sanitaires à Chlef    Tlemcen: Ilham Mekliti lauréate du concours du 14e Salon des arts plastiques    Hand/CAN 2022 (dames): "Ce sera difficile mais jouable"    Mémoire nationale: élaborer un guide académique pour l'enseignement de l'histoire    Sommet arabe: un tournant qualitatif dans l'action arabe commune en faveur de la cause palestinienne    Handball: décès de l'ancien international algérien Ahmed Hadj Ali    Foot (match amical) : Algérie A' - Soudan à huis clos    L'Armée sahraouie bombarde des retranchements des forces d'occupation marocaines dans plusieurs secteurs    Le nouveau stade de Tizi-Ouzou sera livré dans les délais    Festival national du Malouf de Constantine : un spectacle des plus élégants à la troisième soirée    Alcool frelaté: 19 morts dans le nord du Maroc    Algérie A'- Soudan aujourd'hui à 20h00: Maintenir la dynamique des résultats    Ligue 1: Deux duels attrayants    Tiaret: L'usine de plaques PVC entre en production    De la dualité désordre-ordre humain à la guerre Ukraine-Russie    Tlemcen: Les nouveautés de la codification des marchandises    Huit agences de voyages agréées pour la Omra 1444: 21 millions de cts au minimum pour une «Omra simple»    Préservation des îles Habibas: Lancement de l'atelier chargé de l'élaboration du schéma directeur    Les chantiers de la santé : éviter de se perdre    A quand une rencontre Président-Maires ?    Sonatrach: Priorité à l'exploration    Une centaine de supporters blessés    LA VIE... ET LE RESTE    Tensions accrues au Sahel    Des «lignes rouges» tracées    Du bon et du moins bon    60 Cantines scolaires à l'arrêt    Ce qu'en attendent les syndicats    Maguire, c'est désastreux    Une aubaine pour les cimentiers    Les autorités pro russes revendiquent la victoire    Un géant qui voit grand    Festival algérien des arts et de la culture «Dz Fest»    Le Japon invité d'honneur    Saint Augustin de retour à Souk Ahras    Tebboune reçoit l'Ambassadeur du Ghana    Conseil de sécurité de l'ONU: La Ligue arabe, l'UA et l'OCI soutiennent l'Algérie    Une commission et des Interrogations    Le wali, homme-orchestre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'enfant d'Oran est parti… avec élégance
Publié dans El Watan le 03 - 06 - 2008

A la fois créateur novateur, avant-gardiste et perfectionniste, le défunt a incarné pendant un demi-siècle la haute couture française. Il a toujours voulu d'une femme sachant concilier deux exigences fondamentales, en l'occurrence la liberté et l'élégance. Il a popularisé la saharienne, le tailleur-pantalon, le caban, la robe de mousseline transparente et l'incontournable smoking pour femme. L'homme désigné par ses initiales entrelacées «YSL» avait habillé de nombreuses célébrités, dont la princesse Grace de Monaco et l'actrice Catherine Deneuve. A 20 ans, il s'est distingué avec sa célèbre ligne «trapèze». Une ligne en rupture avec les codes de l'époque. Avec son compagnon et cofondateur Pierre Bergé, ils avaient créé à eux deux un empire qui a été coté en bourse en 1989. Le défunt était un invétéré du quatrième art, d'opéra et de littérature. Il a eu le privilège de dessiner des bijoux, des décors et des costumes pour des pièces et des spectacles signés Edmond Rostand, Marguerite Duras, Jean Cocteau ou Roland Petit.
Il créa, également, des parfums, dont Opium, en 1977, et a lancé le prêt-à-porter de luxe en inaugurant un magasin, Rive gauche, en 1966.
Yves-Mathieu Saint-Laurent est né en 1936 à Oran (Algérie), où il passe son adolescence, jusqu'au baccalauréat. Il vient suivre, à 17 ans, à Paris des cours de dessin à la Chambre syndicale de la haute couture. En 1954, il s'installe à Paris où il montre ses dessins de mode au directeur de Vogue, Michel de Brunhoff. Il remporte le concours du secrétariat de la laine. M. de Brunhoff présente Yves Saint-Laurent à Christian Dior. Il prend la direction artistique de Dior au décès brutal du couturier, en 1957.
Il est nommé, en 2001, commandeur de la Légion d'honneur et fait ses adieux à la haute couture le 7 janvier 2002. Lors de son retrait définitif du milieu de la mode, il avait avoué avoir connu dans sa vie «la peur et la terrible solitude. Les faux amis que sont les tranquillisants et les stupéfiants. La prison de la dépression et celle des maisons de santé». Devenue une fondation en 2004, la maison organise depuis des expositions et abrite 5000 des créations du maître ainsi que plus de 15 000 objets qui en constituent le fonds.
Il est à noter que les obsèques du couturier auront lieu vendredi à l'église Saint-Roch, paroisse des artistes à Paris. Il sera incinéré et ses cendres seront conservées dans une sépulture dans les jardins de Majorelle à Marrakech, dans la propriété du défunt.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.