Aïn Témouchent : Le flou entoure la centrale électrique de Terga    Retards dans la réalisation de projets sportifs : Des mises en demeure adressées aux entreprises et bureaux d'études    Juventus : Ronaldo déterminant pour la signature de De Ligt ?    Saison estivale 2019 : Aménagement de 62 plages autorisées à la baignade    Nouvelles de l'Ouest    Le secteur de la santé à Chlef : Beaucoup d'argent consommé sans impact sur la population    Le PDG de Sonelgaz à Oran: Deux nouveaux directeurs de distribution installés à Oran et Es-Senia    Le coup de com de D. Trump    Alger : Rassemblement pour la libération de manifestants détenus    Affaire KIA: Youcef Yousfi auditionné par la Cour suprême    Equipe nationale: Pouvait mieux faire !    Chambre de commerce et de l'industrie de l'Oranie - CCIO: La commission ad-hoc des JM 2021 installée    Groupe F : Ghana-Bénin, aujourd'hui à 21h00: Les Black Stars à la recherche de leur passé    Conseil de la nation: La demande de levée de l'immunité parlementaire de Amar Ghoul à l'étude    Tébessa: Cinq personnes écrouées pour une affaire de 730 milliards    SDC-Sonelgaz de Tlemcen: Le président de la commission des marchés publics devant la justice    L'ARBRE DESSECHE    Le drapeau    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Raison d'Etat    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Karim Ziani (Orléans) raccroche les crampons    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un dispositif d'éradication mis en place
Publié dans El Watan le 05 - 11 - 2008

Le traitement qui sera effectué par l'épandage d'un insecticide biologique spécifique à la chenille processionnaire sera concentré sur une superficie forestière de 1 600 hectares située dans les sites de Louza et Mestfa Ben Brahim. «L'utilisation d'un tel produit», a-t-on tenu à souligner, «ne présente aucun risque majeur susceptible d'affecter les ressources faunistiques ou floristiques».
Le traitement de la chenille processionnaire, qui est une redoutable source de dépérissement du pin d'Alep, est d'autant plus impératif qu'il doit intervenir précisément durant la phase de développement larvaire de l'insecte. Selon les initiateurs du dispositif antiparasitaire, «si elle venait à perdurer, la présence de la chenille processionnaire provoquerait purement et simplement la mort de l'arbre». S'intégrant dans une optique de protection du patrimoine forestier contre les diverses formes de nuisances, l'opération d'éradication du fléau comprend, en outre, divers traitements devant être exécutés par voie terrestre.
Bandes forestières infestées
Appelés communément échenillage, les actions prévues dans ce contexte visent la destruction des sites abritant les chenilles processionnaires et l'incinération systématique des insectes. Le processus d'élimination du parasite par voie terrestre doit toucher plusieurs bandes forestières infestées situées en grande partie dans les localités de R'jem Demmouche, El Amarna, Tenira, Telagh, Dhaya, Merine, et Taffessour. Les étendues forestières recensées dans les zones précitées totalisent une superficie estimée à quelque 4 000 hectares.
«Le dispositif de traitement des périmètres affectés par la prolifération de la chenille processionnaire est assorti d'un système de surveillance visant à détecter, le cas échéant, d'éventuelles apparitions de l'insecte dans d'autres sites forestiers», précise un ingénieur de la Conservation des forêts de Sidi Bel Abbès. Les opérations antiparasitaires, qui se généraliseront progressivement à l'ensemble des zones infestées, devraient faire l'objet de visites d'évaluation et de suivi au cours desquelles les services forestiers feront le point de la situation prévalant sur le terrain en s'informant précisément sur les conditions d'organisation et d'exécution du processus de traitement phytosanitaire.
Il y a lieu de signaler que le patrimoine forestier de la wilaya de Sidi Bel Abbès s'étale sur une superficie globale de 203 000 hectares dont 142 000 hectares sont couverts de pins d'Alep. C'est dire le caractère vital du dispositif d'éradication de la chenille processionnaire du pin d'Alep.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.