Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Ramadhan: Algérie Poste a assuré une disponibilité du réseau postal de l'ordre de 97.3%    Documentaire-Hirak: le W.Times avait prédit une riposte de médias dérangés par la démarche du président    Vers le retour des cadres et militants exclus    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Oran : Des décisions pour relancer le secteur du logement    8 décès et 137 nouveaux cas en 24 heures    Un plan pour Souk Ahras    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    Valse des entraîneurs: La Tunisie et l'Algérie sur le podium !    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Levée de confinement: Le début de la fin ?    Deux trafiquants de kif et psychotropes sous les verrous    Confinement: Les commerçants appellent à l'allégement des mesures    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    Djerad plaide pour l'allègement de la dette    ORGANISATION D'UNE SOIREE A ORAN : L'affaire devant le juge d'instruction    Essais nucléaires: une illustration des crimes français contre l'homme et la nature    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un dispositif d'éradication mis en place
Publié dans El Watan le 05 - 11 - 2008

Le traitement qui sera effectué par l'épandage d'un insecticide biologique spécifique à la chenille processionnaire sera concentré sur une superficie forestière de 1 600 hectares située dans les sites de Louza et Mestfa Ben Brahim. «L'utilisation d'un tel produit», a-t-on tenu à souligner, «ne présente aucun risque majeur susceptible d'affecter les ressources faunistiques ou floristiques».
Le traitement de la chenille processionnaire, qui est une redoutable source de dépérissement du pin d'Alep, est d'autant plus impératif qu'il doit intervenir précisément durant la phase de développement larvaire de l'insecte. Selon les initiateurs du dispositif antiparasitaire, «si elle venait à perdurer, la présence de la chenille processionnaire provoquerait purement et simplement la mort de l'arbre». S'intégrant dans une optique de protection du patrimoine forestier contre les diverses formes de nuisances, l'opération d'éradication du fléau comprend, en outre, divers traitements devant être exécutés par voie terrestre.
Bandes forestières infestées
Appelés communément échenillage, les actions prévues dans ce contexte visent la destruction des sites abritant les chenilles processionnaires et l'incinération systématique des insectes. Le processus d'élimination du parasite par voie terrestre doit toucher plusieurs bandes forestières infestées situées en grande partie dans les localités de R'jem Demmouche, El Amarna, Tenira, Telagh, Dhaya, Merine, et Taffessour. Les étendues forestières recensées dans les zones précitées totalisent une superficie estimée à quelque 4 000 hectares.
«Le dispositif de traitement des périmètres affectés par la prolifération de la chenille processionnaire est assorti d'un système de surveillance visant à détecter, le cas échéant, d'éventuelles apparitions de l'insecte dans d'autres sites forestiers», précise un ingénieur de la Conservation des forêts de Sidi Bel Abbès. Les opérations antiparasitaires, qui se généraliseront progressivement à l'ensemble des zones infestées, devraient faire l'objet de visites d'évaluation et de suivi au cours desquelles les services forestiers feront le point de la situation prévalant sur le terrain en s'informant précisément sur les conditions d'organisation et d'exécution du processus de traitement phytosanitaire.
Il y a lieu de signaler que le patrimoine forestier de la wilaya de Sidi Bel Abbès s'étale sur une superficie globale de 203 000 hectares dont 142 000 hectares sont couverts de pins d'Alep. C'est dire le caractère vital du dispositif d'éradication de la chenille processionnaire du pin d'Alep.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.