Les bienfaits méconnus du citron    Ballon d'Or : Guardiola prend la défense de Messi    Déclaration de patrimoine en question    Quand la chute du dinar fausse les calculs    Elections locales: Les résultats préliminaires connus    Du 4 au 6 décembre: Une conférence nationale sur la relance industrielle    Coupe arabe FIFA: Algérie A' - Soudan, aujourd'hui à 11h00 - Bien entamer la compétition    Ballon d'Or: Messi, un sacre qui fait grincer des dents !    JSK - Les joueurs confinés: Le match face au Royal Léopards reporté    Ténès: Deux morts dans un glissement de terrain    Raffinerie de Skikda: Huit personnes atteintes de brûlures suite à un incendie    Illizi: Quatre morts dans une collision    En rang serré    Adrar: Un écrivain autrichien au lycée Moulay Touhami Ghitaoui    Une journée cruciale pour la droite, aujourd'hui en congrès    Le FFS en quête d'alliance    Les indépendants exigent une enquête    Le temps des tractations    Vers la révision des textes juridiques    Témoignages    Messi, le ballon dort    Mahrez au 20e rang    Toujours dans l'impasse    «L'Algérie est ciblée»    Le programme de travail sera valable du 4 décembre 2021 au 31 janvier 2022    L'Algérie souhaite davantage d'investissements chinois    Le docteur Derrar fait le point    82 familles relogées    17 personnes coincées dans un immeuble    Ce que veulent les syndicats de la santé    95 décès depuis le début de l'année    L'hostilité à l'engagement armé de la France de plus en plus visible    Xi Jinping adresse un message de félicitations à une réunion à l'ONU    «L'art : le regard pour ombre»    Jbaliqs ouadjmatou en concert    Semaine du court métrage    Accélérer la mise en œuvre de l'Accord d'Alger    Maroc Les forces de l'ordre empêchent un sit-in populaire devant le Parlement en solidarité avec le peuple palestinien    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    Les nouvelles technologies au secours de la culture    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'alternative
Publié dans El Watan le 04 - 05 - 2009

Le pouvoir d'achat est au centre des préoccupations d'une majorité d'Algériens affectés par la cherté de la vie et la disproportion entre des revenus globalement modestes et la pression des dépenses quotidiennes. Des catégories de populations très diverses sont concernées aujourd'hui par l'inadéquation entre le salaire et la loi souvent implacable du marché.
Les flambées récurrentes des fruits et légumes, des viandes rouges et blanches, mais aussi de la basique sardine pénalisent essentiellement de larges effectifs de population en instance de paupérisation.
Une revalorisation du salaire minimum représenterait donc une bouffée d'oxygène pour des travailleurs qui peinent à faire la jointure de fins de mois ordinairement difficiles. Il y a simplement lieu de savoir si la proportion de l'augmentation portera sur 3000 plutôt que
5000 DA. Force est de relever toutefois qu'en l'état actuel des choses, cette revalorisation du SNMG fait figure d'Arlésienne dont tout le monde parle mais que personne ne voit. Les engagements pris à cet égard au sommet même de l'Etat ne dispensent pas de négociations entre toutes les parties impliquées par la problématique salariale en Algérie. Au-delà de cette étape qui demeure cruciale, la question est sous-tendue par une répartition plus juste du revenu national.
Cela ne peut pas être une opération mécanique, car la structure de l'augmentation ne pourra que dépendre de l'état des finances publiques liées aux ressources induites par la vente des hydrocarbures. La chute des cours du baril et le manque à gagner qui s'ensuit, le risque d'une inflation pour des raisons endogènes et exogènes, dans un contexte de crise économique mondiale, peuvent agir sur le volume des hausses de salaires qu'entraînerait une revalorisation du SNMG. En tout état de cause, l'aspiration légitime à une consolidation du pouvoir d'achat, qui aurait des effets bénéfiques pour la consommation, ne masque pas le fait que le thème de la productivité en restera sous-jacente.
Le bien-être des ménages serait, dans ce contexte, artificiellement maintenu si l'effort de tous les Algériens ne convergeait pas vers une réduction de la dépendance de biens d'équipement et de produits agroalimentaires importés et qui pèsent très lourdement sur les finances publiques.
L'élévation du niveau de vie, avec en corollaire une plus large part pour une culture du loisir, ne pourrait pas être efficiente sans la mise en place de l'alternative au pétrole et la réhabilitation de la plus grande valeur qui
compte, celle du travail. Dans le cas contraire, tous les sujets porteraient indéfiniment sur un partage de la rente. Dans de telles conditions, les paix sociales les mieux rémunérées resteront aléatoires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.