Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vœux pieux
Publié dans El Watan le 14 - 05 - 2009

Le pèlerinage du pape Benoît XVI en Terre Sainte l'a notamment conduit en Cisjordanie, où il a été accueilli par les Palestiniens qui attendent toujours de tirer un trait sur la tragédie de la colonisation par Israël de leur patrie. Benoît XVI, bien dans son rôle en ceci, prêche une concorde entre les peuples de la région qui est une vue de l'esprit au moment où l'arrivée au pouvoir de radicaux et d'intégristes remet en cause un processus de paix qui relevait déjà de la fiction. Le pape du Vatican, qui appelle de ses vœux l'établissement de l'Etat palestinien, ne sera sans doute pas plus entendu par Israël, que ne l'ont été avant lui les maîtres du monde. L'influence politique du pape est certainement moindre par rapport à celle des présidents successifs des Etats-Unis, des dirigeants européens, voire des lobbies sionistes. Benoît XVI ne pouvait également pas faire moins que de souhaiter la levée du blocus de Ghaza par Israël, mais là aussi cela relève du vœu pieux. Tout porte à croire que le blocus sera au contraire renforcé par l'Etat hébreu qui ne désespère pas de brûler définitivement Ghaza. Les recommandations de Benoît XVI ne coûtent que le papier pour les écrire et les mots pour les dire.
L'Eglise n'a aucune forme de pouvoir et d'action, y compris ceux de protéger les chrétiens de Palestine qui sont tout autant opprimés que leurs compatriotes musulmans par l'occupant sioniste.
Benoît XVI lui-même n'ignore pas que sa capacité d'infléchir les autorités d'occupation est limitée pour ne pas dire nulle.
Pour autant, il lance à travers son pèlerinage en Terre Sainte un message aux chrétiens du monde pour signifier son intérêt et sa compassion pour les souffrances endurées par les Palestiniens de toutes confessions. Benoît XVI s'attache par ailleurs, autant qu'il le peut, à dissiper le malaise avec le monde musulman à la suite de son discours de Ratisbonne qui avait été perçu comme une agression contre l'Islam. D'un autre côté, le pape voulait aussi faire bonne figure auprès des Israéliens surtout après le déni de l'holocauste par des prêtres intégristes que l'Eglise vient de réintégrer dans son giron. En Terre Sainte, le pape Benoît XVI a eu le souci d'éviter les mots qui fâchent et fait preuve d'une diplomatie minimale en disant à chacun ce qu'il voulait entendre. Malgré cela, les Israéliens lui ont suffisamment fait mauvaise figure pour que le pape comprenne qu'il se mêlait de choses qui ne le regardent pas et qui ne sont acceptables, pour eux que dans l'intimité de la prière. Une fois Benoît XVI rentré au Vatican, il est peu probable que le quotidien des Palestiniens, et plus particulièrement encore ceux de Ghaza, connaisse la moindre évolution. Même animé des meilleures intentions du monde, Benoît XVI ne pouvait pas accomplir un tel miracle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.