Coupe de la Confédération (Gr. B / 5e J): victoire de la JS Kabylie devant Coton Sport (2-1)    Gouvernement: examen d'un projet de création d'une autorité de régulation du marché du tabac    La Commission africaine des droits de l'Homme appelée à protéger les sahraouis dans les territoires occupés    Décès d'Idris Deby : la communauté internationale appelle à préserver la paix    Coronavirus: 182 nouveaux cas, 129 guérisons et 7 décès    Grandiose marche nocturne à Akbou    Perturbation dans l'approvisionnement en huile de table    Manojlovic, nouvel entraîneur    Le MJS invalide l'élection de Labane    Le MJS met la pression sur les élus    Le marché dans tous ses états    Bechar: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Les appels à la libération de Rabah Karèche se multiplient    Le Cnese fait peau neuve    Evolution technologique    Paré pour l'aventure    Youcef Bouzidi apporte ses précisions    Brahmia succède à Almas    Programme national des énergies renouvelables: création d'une société mixte Sonatrach/Sonelgaz    Le front social s'emballe    Installation d'un nouveau directeur des douanes    L'Algérie à la 146e place    Le président de SOS Bab El-Oued sous mandat de dépôt    Hausse au premier trimestre 2021    la liste des membres sélectionnés approuvée    Sécurité régionale et relance de l'UMA au menu    Pourquoi il faut rester vigilants    Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression    Béni Douala célèbre ses héros    La Chaîne II inaudible sur la bande FM    La chanson surprise de Lounis Aït Menguellet    Lutte contre la criminalité : Démantèlement de groupes criminels    Coupe arabe de la FIFA 2021 : L'Algérie sera présente au rendez-vous qatari    A partir de la citadelle d'Alger : Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine    Tiaret: La ville croule sous les ordures    Aïn El Turck: Une dizaine de baraques de fruits et de légumes démantelées    Chlef: Les infrastructures seules ne font pas le tourisme    La tomate n'a pas partout le même goût    Marche pacifique à Béjaïa    Le FMI livre ses prévisions    Les oligarques sont-ils de retour?    La Turquie maintient le flou    Fin des poursuites dans une affaire de déstabilisation de l'Etat    L'Algérie condamne l'attaque terroriste du village de Gaigorou    Attaque terroriste sur une base militaire dans le Nord-Est    Le patrimoine et la spiritualité à l'affiche    «Le livre en tamazight a fait des pas de géant»    L'ONDA a versé plus de 50 millions DA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Paroxysme
Publié dans El Watan le 28 - 05 - 2009

La tension est à son comble entre les deux Corée, après l'annonce par Pyongyang, lundi dernier, d'essais nucléaires souterrains réussis. Depuis cette date, et en dépit d'une vaste réprobation internationale, la Corée du Nord a procédé à des tirs de missiles, cinq au total, selon Séoul. Les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud ont immédiatement manifesté leur très vive inquiétude face au geste de Pyongyang pressenti comme un défi au monde. Une attitude irresponsable, avait affirmé le président Obama.
Mais c'est la Corée du Sud qui s'est montrée la plus alarmée pour des raisons évidentes de proximité. Séoul, qui n'en était jusque-là qu'observateur, a adhéré à l'initiative de sécurité antiprolifération en réponse aux essais nucléaires nord-coréens. Adhésion que Pyongyang a aussitôt interprétée comme une déclaration de guerre pour se dire déliée des accords d'armistice de 1953 qui avaient mis fin à la guerre de Corée. La Corée du Nord a même menacé Séoul d'une attaque militaire. Cette surenchère verbale ne masque pas l'ampleur et la complexité du problème auquel sont confrontées les grandes puissances.
Pour ramener Pyongyang à la raison, les Etats-Unis ont besoin du soutien très ferme de la Russie et de la Chine. Pékin, qui avait été partie prenante des négociations, avortées, avec la Corée du Nord pour l'amener à l'abandon de son programme nucléaire, peut-il influer sur le cours des événements ? Pyongyang ne semble pas tenir compte de la condamnation de ses essais par le Conseil de sécurité et a haussé le ton dans une volonté manifeste de dramatisation de l'enjeu nucléaire. Moscou, pour sa part, se montre favorable à des réactions contraignantes sans pour autant punir (Pyongyang) pour punir. C'est de toute évidence un dossier explosif pour Barack Obama qui, d'un autre côté, tente de désamorcer la crise ouverte par l'épineuse question du programme nucléaire iranien. La Corée du Nord, au regard de sa situation interne désastreuse aux plans économique et humanitaire, n'a pas les moyens d'aller au bout de sa logique autrement que d'obtenir des concessions en perspective de nouvelles négociations.
Il s'agit de savoir si l'escalade ainsi engagée ira jusqu'au déclenchement d'une action armée contre la Corée du Nord dans la même tonalité que celle qui avait justifié en 2003 l'invasion de l'Irak. Une telle action ne sera pas sans tragiques conséquences pour la région et plus largement pour le monde. Dans un tel contexte de tension délibérément entretenue, il s'agit de savoir si le langage de la raison l'emportera sur la tentation du pire.
D'autant plus que la diplomatie de la canonnière a montré ses limites et inspiré des entreprises aussi démesurées et, pour tout dire, désespérée, que celle à laquelle le monde est exposé aujourd'hui avec le dossier nord-coréen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.