L'Algérie au coeur d'un ouvrage de référence paru à Washington    Hydrocarbures: l'Algérie possède des capacités importantes de production    Zaalane appelle à accorder “la priorité absolue” à l'entretien des routes    Deux casemates pour terroristes détruites par l'ANP à Chlef et Boumerdès (MDN)    Brexit: Que va-t-il se passer après le rejet de l'accord par le parlement britannique?    Le pays est surendetté et en état de faillite : La contestation sociale gagne le Zimbabwe    La CPI lave de tout soupçon l'ex-président ivoirien : Laurent Gbagbo acquitté    Le retour de Boudiaf    Nouvel an amazigh 2969 : La tradition perpétuée en Kabylie    Expositions, conférences et ateliers à Bouira    La journée du «doute»    Selon des syndicats de l'Education: La grève du 21 janvier inévitable    Statut particulier, hausse des salaires, formation: Les imams satisfaits des discussions    Grippe saisonnière: Le ministère de la Santé rappelle la nécessité de se faire vacciner    Ballon carré    Football - Mercato d'hiver: Une transhumance aux résultats incertains    LFP - Réunion demain pour présenter le nouveau SG    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    Baghdad Bounedjah élu ballon d'or Algérien 2018    Ligue des champions (2e J/ Gr.D) Al-Ahly du Caire : Forfait de cinq joueurs égyptiens face à la JS Saoura    Tahrat gravement touché au genou    Priorité de tous : le bien-être du peuple    10èmes Journées internationales du Marketing Touristique : La "destination Algérie"… le défi de 2019    Le nœud syrien sera-t-il dénoué sans les USA?    Algérie -Afrique du Sud : Signature d'une feuille de route pour renforcer la coopération économique et commerciale    En visite à Alger : Bedoui appelle à la création de délégations au niveau des nouvelles circonscriptions administratives    Fièvre aphteuse-peste des petits ruminants : Aucun impact sur les bêtes de sacrifice de l'Aïd El Adha    Un crime odieux pour 200 euros !    Des responsables limogés    Le président du Parlement libéré après avoir été brièvement détenu    M. Mohamed Ayadi à propos de la Transsaharienne : "Pour un meilleur développement des liens économiques entre les pays qui y seront reliés"    L'usine mise sous audit    6 productions en compétition    «Retrait américain» et repositionnement des autres acteurs    Un aboutissement de la revendication identitaire    Pour l'institution d'un prix «Si Muhend U Mhand»    MASCARA : Découverte de 15 bombes artisanales à Maoussa    TIERS PRESIDENTIEL : Report de l'installation des nouveaux sénateurs    11 janvier 1992-11 janvier 2018 : La fable criminelle de la sauvegarde de la démocratie    FFS : vers le rejet de la présidentielle    Choc à Constantine, derby au centre    Makri candidat ?    Anniversaire ... en prison    Lettre aux Français du président : «Je ne vous ai pas compris !»    L'énigme Hamrouche    Cortesse, un pan d'histoire à l'abandon    CAN-2019 : Le tirage au sort de la phase finale début avril    Le Hic en mini-tournée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Turquie 9 morts et 86 blessés dans un accident de train à Ankara
Publié dans El Watan le 14 - 12 - 2018

Neuf personnes ont été tuées et près de 90 blessées hier dans une collision entre un train à grande vitesse et une locomotive en Turquie, où les accidents mortels sur le réseau ferroviaire se sont multipliés ces dernières années.
L'accident s'est produit près d'Ankara quand un train reliant la capitale turque à Konya (centre) a percuté une locomotive effectuant des repérages sur les rails, selon le gouverneur d'Ankara, Vasip Sahin.
Le ministre turc des Transports, Cahit Turhan, a indiqué à la presse sur le lieu de l'accident que la collision avait fait neuf morts, dont 6 passagers et trois machinistes. Selon le bureau du gouverneur d'Ankara, le conducteur du train figure parmi les morts.
Un responsable turc a indiqué qu'un ressortissant allemand avait également péri dans l'accident. Le parquet a ensuite publié un communiqué, cité par le quotidien Hürriyet, selon lequel 86 personnes ont été blessées dans l'accident, alors qu'un premier bilan faisait état de 47 blessés.
Le ministre de la Santé, Fahrettin Koca, avait annoncé un peu plus tôt que 34 personnes étaient encore prises en charge à l'hôpital, dont deux blessés graves. L'accident a eu lieu dans une petite gare du district de Yenimahalle, dans l'ouest de la capitale. Une passerelle s'est effondrée sur le train, dont au moins un wagon a été complètement écrasé.
Trois employés de la compagnie des chemins de fer turque (TCDD) ont été arrêtés, a indiqué le président Recep Tayyip Erdogan, assurant que les responsables de cet accident rendraient des comptes.
Le train transportait plus de 200 passagers, selon les médias turcs. Une femme qui se trouvait à bord a affirmé à la chaîne de télévision NTV que le train avançait encore à petite vitesse lorsque la collision est survenue.
Selon M. Turhan, le ministre des Transports, l'accident a en effet eu lieu seulement six minutes après le départ du train de la gare centrale d'Ankara, en route pour Konya, sur une ligne à haute vitesse lancée en 2011.
Des équipes de secours s'affairant autour des wagons blanc et bleu couverts de débris, évacuant au moins sept corps.
Une fine couche de neige recouvrait les rails. Des secouristes du Croissant-Rouge turc distribuaient des couvertures et du thé aux rescapés, rassemblés sur un tronçon de route bloqué à la circulation près du lieu de l'accident.
Accidents
La Turquie a entrepris ces dernières années de moderniser son réseau ferroviaire, construisant plusieurs lignes à grande vitesse pour ramener vers le rail des voyageurs préférant l'avion ou le transport par autocar.
Elle a ainsi inauguré en juillet 2014 son premier train à grande vitesse entre ses deux principales villes, Ankara et Istanbul, un projet mis en œuvre par le président Erdogan dans le cadre de ses efforts pour moderniser son pays.
Cette ligne a ramené la durée du voyage entre ces deux villes à trois heures et demie contre plus de sept heures auparavant. Mais plusieurs accidents mortels se sont produits sur le réseau ferré turc ces dernières années.
En juillet dernier, vingt-quatre personnes ont été tuées lors du déraillement d'un train de passagers dans le nord-ouest de la Turquie. Le train transportant 362 passagers provenait de Kapikule, dans la région de Tekirdag, à la frontière bulgare, et se rendait à Istanbul quand six de ses voitures ont déraillé.
L'accident le plus meurtrier avait eu lieu en juillet 2004, faisant 41 morts et 80 blessés dans le déraillement d'un train à grande vitesse dans la province de Sakarya, dans le nord-ouest du pays. En janvier 2008, neuf personnes sont mortes dans un déraillement provoqué par des rails défectueux dans la région de Kutaha, au sud d'Istanbul.
La Turquie s'est dotée d'un réseau ferré dès le milieu du XIXe siècle, sous l'Empire ottoman, et la construction des voies a été assurée par les grandes puissances de l'époque, la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne.
Le développement du réseau a été poursuivi par le fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Ataturk, mais son entretien a par la suite été négligé quand la situation économique du pays s'est détériorée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.