LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    L'ACCUSANT D'AVOIR ORDONNE LE ‘'CADENASSAGE'' DE L'APN : Said Bouhadja charge l'ex SG du FLN    SYNDICAT SNAPO : Sit-in de pharmaciens devant le ministère de la Justice    ZAKAT EL FITR : Le montant fixé cette année à 120 DA    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    ORAN : 10 ‘'harraga'' arrêtés à Ain El Turck    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    Médéa : Portes ouvertes à la Caisse de retraite    Egypte: 16 terroristes présumés tués par la police    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Le maintien de ces élections, un risque pour la cohésion et la stabilité nationale    Le procès d'Ali Haddad aura lieu le 3 juin    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Les étudiants ne lâchent pas prise    Les souscripteurs accéderont à leurs logements samedi    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    On vous le dit    Nouvelles d'Oran    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    Les armes affluent vers Tripoli et Benghazi malgré l'embargo : Libye, une guerre par procuration ?    Le Brent progresse à plus de 72 dollars à Londres    Real : Kroos évoque la rumeur Pogba    Onze nouveaux postes électriques pour améliorer la qualité de service durant l'été    Le procès d'Ali Haddad renvoyé au 3 juin    Téhéran rétorque à Trump qu'il ne mettra «pas fin à l'Iran»    John Baraza pense que «le Sénégal et l'Algérie ne sont pas imbattables»    La CGATA refuse de se réunir avec une mission de l'OIT    Feghouli, la nouvelle année de grâce !    OC Alger-Hussein-Dey Marines pour une place en demies    «Faire de la politique n'est pas dans le rôle de l'armée»    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Nouvelle protestation des journalistes de l'ENTV    Gâteau de crêpes    Propositions de sortie de crise : Le chef d'état-major de l'ANP verse dans le déni de réalité    Croissance de 7% de l'activité portuaire de l'Algérie    Le Premier ministre du Niger entame une visite à Alger    L'Onu se saisit de la crise séparatiste au Cameroun Paul Biya s'ouvre au dialogue    Le Conseil de sécurité veut l'application de l'Accord d'Alger    Boulaya prolonge jusqu'en 2022    3000 agents font la chasse aux nouveaux électeurs    L'appel des trois suscite toujours des réactions    Le pire a été évité    A la rencontre de Massinissa    L'élégie de la résilience    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ecole hôtelière d'Oran (Eshra) : calme, luxe et… formation
Publié dans El Watan le 21 - 12 - 2018

Oran est enfin dotée d'une école de tourisme digne de ce nom. Il s'agit d'Eshra, une Ecole supérieure d'hôtellerie et de restauration, qui a ouvert ses portes au mois d'octobre dernier, dans la foulée de la rentrée sociale. Elle se situe à l'est d'Oran, tout à côté de l'hôtel Méridien.
Un emplacement idéal étant donné que cette partie de la ville est gorgée d'hôtels 4 et 5 étoiles, déjà réceptionnés, ou en chantier. On peut citer, en plus du Méridien, le Sheraton, le Four point et l'hôtel Ibis. Cela dit, quand on pénètre à l'intérieur de l'Eshra, on a tout à fait l'impression d'être dans un hôtel du même acabit que ces établissements de luxe, tant sa conception a été pensée de la même manière.
Le hall est assez clinquant, avec un jeu de lumière agréable au regard. Au premier étage, il y a les chambres des étudiants, puis aux étages au-dessus, là où les cours sont dispensés, de nombreuses salles aménagées, notamment pour les exercices pratiques. Il y a également un espace de repos, ainsi qu'un autre à l'extérieur dédié aux activités physiques, en vue de garder toujours une forme optimale.
L'Eshra a une capacité d'accueil d'un total de 133 étudiants, dont 88 qui optent pour l'internat, auxquels on a mis à disposition 44 chambres de haut standing. Pour l'heure, le nombre d'étudiants qui exercent au sein de cette école ne payent pas de mine, mais les responsables de l'établissement affirment qu'avec la rentrée de février, le nombre devra croître davantage.
«Il y a la rentrée de septembre, puis celle de février pour démarrer un cursus de deux ans avec de nouveaux étudiants», explique Ludovic Piniello, le directeur de cet établissement. Cette école, faut-il le préciser, est le seule en Afrique à être certifiée par l'école du tourisme de Lausanne (Suisse) qui est, en matière de formation dans le domaine de l'hôtellerie, la référence mondiale.
La première promotion a démarré sa formation le 4 novembre dernier. «Les responsables n'ont pas seulement ouvert l'école, mais tout un chapitre, celui de la formation technique pour les métiers de l'hôtellerie et de la restauration, inédit alors en Algérie», nous précise-t-on.
Quant à la prochaine rentrée, elle est prévue pour la fin du mois de février prochain, et les inscriptions sont déjà ouvertes. Les candidats, assure-t-on, seront finement sélectionnés, avec comme condition préalable l'obtention du baccalauréat et la réussite aux tests d'admission (test de français et entretien oral).
L'école offre trois diplômes de technicien supérieur, à savoir le DTS en art culinaire, «qui emmène les étudiants passionnés à la découverte des métiers de la cuisine et de la haute gastronomie» ; le DTS en service de la restauration, «où le service client et l'hospitalité répondent à des standards internationaux» ; et enfin le DTS en hébergement, «grâce auquel les étudiants s'imprègnent des normes de qualité du service en chambre et à la réception».
Afin de mettre les apprenants dans des conditions réelles, cette école s'ouvrira bientôt au grand public. En effet, afin de permettre aux étudiants d'être au contact direct avec les clients, trois structures commerciales devront ouvrir sou peu au sein de cette école : un snack-bar et un restaurant gastronomique.
A cela, une salle de banquet ouvrira également ses portes pour abriter des séminaires, colloques et autres congrès. «En termes d'activités, on développe beaucoup de partenariats avec des intervenants extérieurs, des chefs français doivent venir en janvier en principe pour effectuer des démonstrations au profit des élèves.
Le mois d'après, un chef algérien, résidant aux Etats-Unis où il a un restaurant dans la ville de Boston sera des nôtres lui aussi. On est aussi en discussion avec le chef pâtissier Bilal Djeich pour qu'il vienne faire des démonstrations», indique le directeur de cette structure, Ludovic Piniello.
A titre de rappel, notons que l'annonce de l'ouverture d'une école de tourisme à Oran, avec les standards internationaux, a été faite au mois d'avril 2013 à Oran, à l'occasion d'un forum citoyen avec le ministre du Tourisme de l'époque.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.