JUSTICE : Le RCD appelle à juger Bouteflika    FAUTE DE CANDIDATS, LA PRESIDENTIELLE ANNULEE : La présidence de Bensalah prolongée    Nouvelles nominations à la tête de Sonelgaz, l'EPTV, l'ANEP et l'ARAV    SAISON ESTIVALE A ORAN : 17, 5 milliards de cts pour l'aménagement des plages    Retour des djihadistes maghrebins constitue une réelle menace pour le vieux continent    Programme de classification et de restauration    Libération de deux journalistes libyens enlevés par les pro-Haftar    Le ministère opte pour un dispositif spécial    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    Confusion autour de l'expiration du délai    La revanche posthume de Ferhat Abbas    L'intimidation n'a pas payé    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Une mineure de 13 ans libérée par la police    Le souci des sans-bourses…    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    L'école des gourous    Création d'un comité de surveillance    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    Facebook supprime trois milliards de comptes    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    Projections de films documentaires au Ciné-planète    Divertissement garanti!    Un Iftar en l'honneur des médias    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Haro sur les infractions de change    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dans les coulisses de : Rencontres internationales de cinéma à Oran
Publié dans El Watan le 21 - 12 - 2018

Pendant toute une semaine, Oran a abrité la première édition des Rencontres internationales du cinéma (RIC), un événement organisé par les associations Graine de paix et Nouveau regard (Nadra J'dida), avec le soutien d'autres partenaires.
Ainsi, les cinéphiles venant d'un peu partout (Oran, Mascara, Aïn Témouchent, Bel Abbès, Boumerdès, Alger, Béjaïa…) ont eu l'impression d'assister à un véritable festival de 7e art, tant les films proposés – documentaires, longs et courts métrages – étaient nombreux.
Avec les moyens du bord, les organisateurs de cet événement ont permis au public non seulement de visionner les films (au nombre de 12), mais aussi de débattre avec les quelques cinéastes présents. Parmi les temps forts de ces rencontres, on peut évoquer la projection du moyen-métrage Elmudja du cinéaste Kamel Belkacemi.
A travers le personnage de Redouane, le film traite de l'autre drame de la décennie noire, celui des licenciements massifs qui ont entraîné un lot sans précédent de suicides, notamment dans la ville de Béjaïa.
En marge des projections, des tables rondes ont également été organisées au siège de l'association le Petit lecteur, la première mercredi dernier, qui avait pour intitulé «Le cinéma comme vecteur d'impact social», avec la participation du cinéaste argentin Julio Santucho et la cinéaste algérienne Habiba Djahnine, qui a fait une intervention par webcam.
La clôture de ces rencontres cinématographiques a eu lieu hier, d'abord par une master-class sur «Le cinéma algérien de l'incommunicabilité» assurée par Nabil Djedouani qui a exposé comment les films algériens sont traversés par le motif récurrent de l'incommunicabilité, puis la projection, à 18h, du film Fais soin de toi de Mohamed Lakhdar Tati.
Une première édition de ces rencontres cinématographiques réussie sur tous les plans, même si nous déplorons la bureaucratie inexpugnable de l'administration qui, à force de tarder à donner les autorisations nécessaires, ces rencontres se sont déroulées au siège de l'association Graine de paix (quartier de St-Eugène), alors qu'initialement, elles étaient prévues à la salle de cinéma Es-Saâda (ex-Colisée).
Cela dit, beaucoup se sont consolés en affirmant qu'après tout, l'organisation de cette manifestation au siège de l'association Graine de paix lui a donné un cadre plus ou moins intimiste et a fait aussi découvrir cette association – qui active depuis peu de temps – à nombre d'Oranais.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.