Presse électronique: nécessaire régularisation juridique pour mettre fin aux "ambiguïtés"    Mouvement de protestation du PNC: poursuite des perturbations des vols d'Air Algérie    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 45 décès et 1494 blessés en une semaine    RECUPERATION DES FONDS TRANSFERES VERS L'ETRANGER : Un dispositif sous tutelle du ministère de la Justice    LOGEMENTS AADL : Nasri ordonne la finalisation des projets programmés    OUVERTURE D'UN CONSULAT IVOIRIEN AU SAHARA OCCIDENTAL : L'Algérie dénonce une violation du droit international    Ferhat Ait Ali charge les opérateurs de l'électroménager    LUTTE CONTRE LE COMMERCE INFORMEL DES OISEAUX PROTEGES : Vers l'installation d'une commission mixte à Oran    ORAN : Saisie de plus de 58 tonnes de tabac à chiquer    L'an II de la révolution algérienne .Les mots du Hirak    Le procès de l'ancien DGSN, Abdelghani Hamel, reporté au 11 mars    Ennahda, «l'homme malade» de la politique tunisienne    Fin de fonctions pour le directeur général du budget    Poutine limoge l'un de ses conseillers emblématiques    La communauté indigène visée par un autre assassinat    Mandat d'arrêt contre 700 personnes pro-Gulen    Les Sang et Or n'y arrivent plus    L'année du sacre du Chabab ?    Belhocini file en tête avec 10 buts    "C'est frustrant d'avoir perdu deux points face au PAC"    Le Targui    À tout jamais…    Hausse des frais du visa aux consulats algériens    Viandes rouges : des concertations pour fixer des prix "raisonnables"    Un an d'assiduité au hirak    Lancement prochain d'une opération de pêche préventive    Près de 1 900 morts, mais l'OMS se veut rassurante    ACTUCULT    Exposition géante sur la guerre d'Algérie dans l'Oise    Mouni Benkhodja expose le "Corpo" et ses tourments    L'engagement de Mouloud Feraoun durant la guerre en débat    Graeme Allwright : l'âme des «protest singers» en France    Le Hirak en citation directe !    LFP/Sanctions : Cinq entraîneurs suspendus    Le Président Tebboune reçoit le Directeur du département Moyen-Orient, Afrique du Nord et Asie centrale au FMI    Maghreb : Pourquoi il faut avoir peur du conflit libyen    Blida: 15.400 logements en construction à Meftah    El-Bayadh - Projets en retard : des responsables mis en demeure    Amnesty Algérie: Le Hirak, une mobilisation «exceptionnelle»    Procès de Kaddour Chouicha à Oran: Verdict le 3 mars    Tiaret: Des distributeurs automatiques hors service    Plus de 207 km de fibre optique réalisés en 2019    L'échec du professionnalisme dans le football: L'ASM Oran, un cas d'école    En réaction à la «répression policière»: Les enseignants du primaire appellent à une action nationale    Tlemcen: Une caravane pas comme les autres dans les écoles    Un charnier découvert dans la Ghouta orientale    Tebboune relence le débat sur lamémoire    "Je ne suis pas mort"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Dans les coulisses de : Rencontres internationales de cinéma à Oran
Publié dans El Watan le 21 - 12 - 2018

Pendant toute une semaine, Oran a abrité la première édition des Rencontres internationales du cinéma (RIC), un événement organisé par les associations Graine de paix et Nouveau regard (Nadra J'dida), avec le soutien d'autres partenaires.
Ainsi, les cinéphiles venant d'un peu partout (Oran, Mascara, Aïn Témouchent, Bel Abbès, Boumerdès, Alger, Béjaïa…) ont eu l'impression d'assister à un véritable festival de 7e art, tant les films proposés – documentaires, longs et courts métrages – étaient nombreux.
Avec les moyens du bord, les organisateurs de cet événement ont permis au public non seulement de visionner les films (au nombre de 12), mais aussi de débattre avec les quelques cinéastes présents. Parmi les temps forts de ces rencontres, on peut évoquer la projection du moyen-métrage Elmudja du cinéaste Kamel Belkacemi.
A travers le personnage de Redouane, le film traite de l'autre drame de la décennie noire, celui des licenciements massifs qui ont entraîné un lot sans précédent de suicides, notamment dans la ville de Béjaïa.
En marge des projections, des tables rondes ont également été organisées au siège de l'association le Petit lecteur, la première mercredi dernier, qui avait pour intitulé «Le cinéma comme vecteur d'impact social», avec la participation du cinéaste argentin Julio Santucho et la cinéaste algérienne Habiba Djahnine, qui a fait une intervention par webcam.
La clôture de ces rencontres cinématographiques a eu lieu hier, d'abord par une master-class sur «Le cinéma algérien de l'incommunicabilité» assurée par Nabil Djedouani qui a exposé comment les films algériens sont traversés par le motif récurrent de l'incommunicabilité, puis la projection, à 18h, du film Fais soin de toi de Mohamed Lakhdar Tati.
Une première édition de ces rencontres cinématographiques réussie sur tous les plans, même si nous déplorons la bureaucratie inexpugnable de l'administration qui, à force de tarder à donner les autorisations nécessaires, ces rencontres se sont déroulées au siège de l'association Graine de paix (quartier de St-Eugène), alors qu'initialement, elles étaient prévues à la salle de cinéma Es-Saâda (ex-Colisée).
Cela dit, beaucoup se sont consolés en affirmant qu'après tout, l'organisation de cette manifestation au siège de l'association Graine de paix lui a donné un cadre plus ou moins intimiste et a fait aussi découvrir cette association – qui active depuis peu de temps – à nombre d'Oranais.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.