Cité Benboulaïd à Constantine : Les demandeurs de logements sociaux bloquent la ville    Zeghmati : La prochaine présidentielle, "une bouée de sauvetage" offerte au peuple algérien    Selon le ministre du Travail, Tidjani Hassan : "Le droit des litiges autorise le recours à la justice si le conflit n'est pas réglé"    Présidentielle Rabehi met en garde les professionnels de l'information contre les "fake news"    Sétif: A la recherche des modalités pour harmoniser et réduire les inégalités entre les territoires    Fin de l'info box : Une sensation verte à Glaris    USA: Trump déclare son amour aux russes    Députée syrienne: L'armée turque encerclée quitterait Ras-al-Aïn    Ballon d'or 2019: Rapinoe, Mbappé et Van Dijk en têtes d'affiche    Le décathlonien Bouraâda: "Les Mondiaux 2020 en salle, mon premier objectif avant les JO"    Equipement sportif : Adidas perd l'un des inspirateurs de son rebond américain    Election présidentielle : Un nouvel Etat de droit issu de la volonté du peuple    Omnisports : Signature d'un accord-programme de pratique sportive au sein des universités    Libye SOS Méditerranée cherche de nouveau un port sûr pour 104 migran    M. Zitouni " 90% des dossiers gelés de moudjahidine ont été traités "    Publication: "Aperçu de la culture et les chants amazighs dans les Aurès, Ouargla et la Kabylie", nouveau livre de Salim Sahali    13ème édition des journées du court-métrage d'Annaba : 26 films en compétition    Nouvelle marche des étudiants    Lakhdar Bouregaa refuse d'être auditionné    237 détenus libérés pour désengorger les prisons    Refonte prochaine du système fiscal    Le taux à 2,4 % en septembre 2019    7 postulants fins prêts    16 oeuvres de jeunes cinéastes en compétition    "Nous n'avons pas fermé d'églises"    LDC : Les résultats de la soirée du mardi    TRIBUNAL MILITAIRE DE BLIDA : Le général Mehena Djebbar incarcéré    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dépose son dossier aujourd'hui    COUR D'APPEL D'ORAN : 5 ans de prison requis contre 04 passeurs de harraga    DES CHANTIERS DE LOGEMENTS A L'ARRET A ORAN : Des entreprises étrangères réclament 160 milliards à l'OPGI    Choc de mal classés à Mohammadia    La trêve turco-américaine expire ce soir    Manifestation à Kinshasa contre la corruption    Islam Slimani dans l'équipe-type de la 10e journée    La LFP avance à pas de tortue !    Synapse de Noureddine Zerrouki au Festival du court-métrage de Nouakchott    Lancement du centenaire de la naissance de Mohammed Dib en février prochain    Le HCA présent avec une vingtaine d'ouvrages    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce mardi    Forêts : Lancement d'une vaste campagne de reboisement    Alger: Le procès de deux détenus du Hirak s'ouvre aujourd'hui    Bouira: Grève des enseignants du primaire    Tirage au sort pour le choix des blocs et des étages: Attribution prochaine de 300 logements sociaux à Boutlelis    Belgaid et Cap Falcon: Deux morts et quatre blessés dans des accidents de la route    Tlemcen: Des foyers qui «boudent» le gaz naturel    Que peut apporter la diaspora pour le pays ?    Jean-Pierre Fabre désigné candidat de l'ANC à la présidentielle 2020    Mazda : nouveau teaser de son futur véhicule électrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oran abrite les Rencontres internationales du cinéma
Publié dans El Watan le 19 - 12 - 2018

Un nouvel événement vient enrichir le paysage culturel oranais. Il s'agit des Rencontres internationales du cinéma (RIC), qui se déroulent, depuis dimanche dernier, au siège de l'association Graine de paix.
Ce projet, nous explique-t-on, «tend à générer un espace de débats, d'échanges et de réflexion dirigé vers la société civile dans sa plus grande diversité, à travers le prisme de la représentation cinématographique sous forme de documentaires, de fictions et de films d'animation».
Portées par les associations Graine de paix et Nouveau regard (Nadra Djadida), ces rencontres sont une bonne aubaine pour tous ceux, à Oran, qui sont passionnés de 7e art et qui regrettent le manque de ciné-clubs dans leur ville.
Si ces rencontres sont conçues tout à fait pareillement à n'importe quel festival dédié au cinéma (avec les moyens du bord, précisons-le), il est à souligner que les films projetés sont non compétitifs.
Au total, ce sont 15 films, nationaux et internationaux, courts et longs métrages, sans oublier une rétrospective du cinéma algérien, qui sont au programme, à la grande joie des cinéphiles.
Par ailleurs, toujours dans le cadre des RIC, il est prévu, aujourd'hui à partir de 15h30, une table ronde intitulée «Le cinéma comme vecteur d'impact social», au siège de l'association le Petit Lecteur.
Elle sera animée par Habiba Djahnine, cinéaste et militante féministe algérienne et Julio Santucho, président du 1er Festival cinématographique des droits humains en Amérique du Sud.
La rencontre, qui sera modérée par Redouane Benchikh, veut traiter cette problématique : comment et dans quelle mesure le cinéma peut-il avoir un impact sur les habitudes sociales, a fortiori dans une société où l'art audiovisuel connaît une croissance sans précédent, dans un monde d'information constante et sans frontières.
Aussi, l'objectif de la table ronde est de susciter un échange entre la société civile et deux personnalités du cinéma engagé, une Algérienne et un Argentin, tout en visant «à communiquer une expérience de deux pays qui se rencontrent peu et à générer le débat sur des sujets croisés».
Pour revenir aux projections, elles se déroulent journellement au siège de l'association Graine de paix (Saint-Eugène) et sont suivies de débats. Lundi dernier, par exemple, Naïla et les insurgés, film-documentaire palestinien, a été suivi d'une discussion passionnée entre les spectateurs, qui a duré jusqu'à 21h.
Pour la journée d'hier, trois projections devaient avoir lieu : Lmuja, film algérien de Omar Belkacemi (2015), suivi du court métrage français Mizara, de Pauline Laurent, et enfin News from Laayoun, un moyen métrage sahraoui de Djuro Gabran.
Disons enfin que ces rencontres donnent du baume au cœur à tout cinéphile oranais et prouvent qu'avec peu de moyens de belles choses peuvent être faites, loin du folklore auquel nous ont habitués les manifestations cinématographiques officielles…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.