Le wali d'Alger inaugure le parking à étages et la station multimodale de la commune de Kouba    Sahara occidental : pas d'autres choix que d'intensifier la lutte face aux atermoiements de l'ONU dans le processus de règlement    Coronavirus: 291 nouveaux cas, 187 guérisons et 8 décès    L' ANIE veillera à assurer la régularité et la sécurisation de l'opération de vote    "Leur Algérie" remporte le Prix du meilleur documentaire arabe    L'Association "Ouled El-houma" se recueille à Alger à la mémoire des martyrs    20 décès et 308 blessés durant les dernières 48 heures    Les opérations de Hammam N'baïl et Medjez Sfa, une proclamation du déclenchement de la révolution à Guelma et Souk Ahras    Sécuriser la grande mosquée    Plafonnage des prix des semoules    La permanence a largement été assurée    136 milliards de centimes de créances impayés    Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche dans les chefs-lieux de wilaya    Début du vote pour les nomades    L'Algérie va-t-elle récupérer ses islamistes radicaux ?    Huawei perd sa couronne de premier fabricant mondial    22 policiers ont été tués dans les manifestations d'octobre    Nouvelle réunion de médiation à Genève    L'Algérie condamne    "Nous ressentons une pression qui s'exerce sur nos ressources"    Dr Bekkat Berkani : «le Championnat peut reprendre, mais...»    La FAF recadre Tahar Belkhiri du MCA    Juma en abandon de poste    West Ham : Benrahma pourrait faire ses débuts ce dimanche face à Liverpool    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    Les cas de Covid-19 en hausse    Les islamistes reviennent à la charge    Ce qui risque de plomber le référendum    Beauté : le saviez-vous ?    Quiche lorraine au fromage    Les mesures sanitaires élargies à 20 wilayas    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Des urnes et des prospectus publicitaires brûlés    30 nouveaux notaires prêtent serment    «La colonisabilité», c'est quoi au juste ?    Mosquée d'Alger : munificence de l'ouvrage, mais ardoise «secrète»    NED Emmouk !    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Référendum sur l'amendement constitutionnel : ouverture de bureaux de vote à l'étranger    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Nouvelles de Saïda    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Incivisme des citoyens
Publié dans El Watan le 08 - 11 - 2011

Comme à chaque fête de l'Aïd El Adha, la question de l'insalubrité qui envahit les moindres recoins de la ville se pose avec acuité. Si les 6000 agents de Netcom réquisitionnés pour l'événement ont déferlé sur la ville pour accomplir leur travail de ramassage des déchets, il n'en demeure pas moins que les moyens mis œuvre pour la circonstance restes nettement insuffisants. Aussi, l'incivisme des citoyens y est pour beaucoup dans cette situation qui, au fil du temps, est devenue indissociable du décor festif de l'Aïd. Par ailleurs, certaines communes qui ne sont pas couvertes par l'établissement Netcom ont été submergées par les déchets, ce qui remet en cause le rôle peu efficace des collectivités locales dans l'accomplissement de leur travail en matière de ramassage des déchets ménagers.
En l'espace d'une journée, Alger la capitale s'est transformée en un gigantesque abattoir à ciel ouvert, où les règles d'hygiène les plus élémentaires ont été négligées, et ce, à la faveur d'une insalubrité qui, selon les spécialistes de la santé, peut s'avérer néfaste pour la santé des citoyens. Pris individuellement, tous les citoyens s'accordent pour dénoncer cette situation contraire aux percepts de l'Islam : «Il est inadmissible pour un musulman d'altérer sont environnement par la saleté», déplorent des habitants de la cité Cosider dans la commune de Bordj El Bahri.
Au deuxième jour de l'Aïd, certaines cités de l'agglomération sont devenues de véritables dépotoirs à ordures où s'amoncellent dans les moindres espaces des amas de déchets spécifiques à l'Aïd, tels que les restes d'abats, d'excréments de moutons et les contenus d'estomacs déversés à même les trottoirs. A la cité «La Montagne», dans la commune de Bourouba, les déchets qui n'ont pas été enlevés par les agents de l'APC au deuxième jour de l'Aïd sont restés sur place, dégageant ainsi des odeurs nauséabondes. En ces temps où les températures ne sont pourtant pas élevées, les mouches et autres insectes parasites ont trouvé un terrain propice pour proliférer.
Dans le même quartier, des devantures d'immeubles récemment repeintes ont été tachées d'éclaboussures de sang difficilement détachable, à moins d'entreprendre d'autres travaux de peinture. Certains citoyens fêtent également l'Aïd dans les urgences des hôpitaux, qui sont pris d'assaut par des égorgeurs de moutons intrépides et manipulant sans dextérité aucune des outils qui peuvent s'avérer très dangereux. Au courant de la première demi-journée de l'Aïd, les structures hospitalières de l'Algérois ont dû recevoir un nombre impressionnant de personnes blessées, majoritairement au niveau des membres supérieurs. Au service des urgences de l'hôpital de Aïn Taya, la salle d'attente était pleine à craquer par des personnes venues se faire soigner suite à des blessures survenues lors d'égorgement des moutons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.