Le clan Tliba en perte de vitesse    Présidentielle : il y aura de l'ambiance !    Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur    Les parlementaires s'y intéressent    Le Front Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Plus de Prozac dans la soupe, peut-être ?    Que de derbies !    Une finale avant la lettre entre les plus titrés    Le NAHD voit désormais grand    «Nous avons été poussés à la contestation»    Médecins, l'autre harga    Le photographe de presse Benhlima Abdelkrim porté disparu en mer    Au royaume des poètes arabes    Des écrivaines qui valent leur pesant de poudre    Vers la création d'un orchestre symphonique amazigh    Lutte contre la criminalité : Près de 40 kg de cannabis saisis en décembre dernier    Présidence tournante en Union européenne: La Roumanie veut une Europe de cohésion    L'opposition piégée ?    Tizi Ouzou: Un homme tué par le monoxyde de carbone    Urgences du CHUO: Près de 14.000 consultations et 1.900 admissions en 1 mois    Saisie de 100 kilos de kif    EN - En prévision de la CAN-2019: Belmadi dégrossit la liste élargie de 45 joueurs    Fin du suspense mais un emballement politique relatif    Extension du port de Skikda: Sonatrach signe un contrat avec les Chinois    Le rêve et la chaloupe    Victoire de Ouarghi de l'OFAC    Le GS Pétroliers évoluera dans le groupe D    Italie: Déception et colère après la sanction maintenue contre Koulibaly    Salon national de l'emploi et de la formation La 13ème édition du 29 au 31 janvier à Alger    Forum économique de Davos : Messahel représente le président de la République    Journal officiel : La date du 18 janvier décrétée Journée nationale de la commune    Renault : Une semaine décisive pour l'après-Ghosn    Madagascar : Andry Rajoelina s'engage à rattraper dans cinq ans le retard du développement du pays    Guerre commerciale : Les USA veulent des contrôles réguliers du commerce chinois    Nomination des magistrats et prérogatives pour la HIISE    En attendant les 1ères Assises nationales sur l'économie circulaire : Le volume des déchets en Algérie peut créer 100 000 postes d'emploi    L'économie administrée est en échec    Bourses : Wall Street se réjouit de la montée en flèche des actions des compagnies américaines    Transfert des eaux de Beni-Ounif vers cinq communes (Bechar) : Le projet hydraulique sera réceptionné et mis en service en avril prochain    La fédération satisfaite de la participation algérienne    Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie    Bedoui lance le débat    Raids aériens massifs de la Coalition arabe contre les Houthis    GMI livre 50 bus scolaires Au profitdes collectivités locales    Cinq partis politiques et six personnalités procèdent au retrait des formulaires de candidature    Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie    Avant-première du documentaire «Juba II»    Plusieurs réserves levées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Habitat précaire à Bordj El Kiffan : La forêt Faïzi sous l'emprise des baraques
Publié dans El Watan le 13 - 10 - 2009

La forêt nouvellement aménagée pour des activités récréatives se trouve paradoxalement envahie des bidonvilles.
Le bois se trouvant à la cité Faïzi, dans la commune de Bordj El Kiffan est toujours sous l'emprise d'indus occupants qui y ont élu domicile. La forêt abrite, selon les statistiques des services de l'APC, 45 baraques construites illicitement dans ce lieu dédié initialement à la villégiature et aux loisirs. Le site qui a été nouvellement réaménagé en le dotant d'un mur d'enceinte et d'allées, dans le but d'y promouvoir les activités de loisirs, se trouve aujourd'hui non seulement dépourvu de personnel affecté à son entretien, mais aussi livré aux squatters qui en ont fait un lieu de résidence. « Le dossier est entre les mains de la wilaya, seul organisme habilité à décider du devenir de ces occupants illicites », souligne Ali Boukhaldouni, délégué chargé du dossier des bidonvilles au niveau de l'APC. Et à notre interlocuteur de poursuivre : « Notre champ d'intervention se limite à contenir toute forme d'extension du site, en procédant à la démolition systématique des nouvelles baraques qui viendraient se greffer au site », précise-t-il.
Par ailleurs, nous apprendrons de notre interlocuteur que les instances de la wilaya chargées de ce volet ont amorcé une opération de constitution de dossiers par les occupants de ces baraques destinés au fichier national. De l'avis des habitants de la cité Faïzi, qui, faut-il le dire, ne bénéficient nullement du bien-être qu'offre la forêt, « il est impératif de redonner à cette forêt son lustre d'antan et la remettre sur les rails de sa vocation première et ce, en recasant ces indus occupants ». Outre ce bidonville qui enlaidit cette localité du littoral est algérois, la commune de Bordj El Kiffan compte près de 3400 autres baraques éparpillées sur tout le périmètre de la commune. « Ce nombre est partagé entre 38 sites, mais le plus important reste celui du Hamiz qui compte à lui seul 884 baraques », affirme M. Boukhaldouni.
Le grand bidonville du Hamiz, érigé dangereusement sur les berges de l'oued El Hamiz, se trouve partagé entre trois communes, à savoir Bordj El Kiffan, Dar El Beïda et Rouiba. Depuis le temps que ce site existe, les pouvoirs publics n'ont pas trouvé de solution définitive pour l'éradiquer, et la vie des citoyens se trouve menacée par les débordements des eaux qui, à chaque saison hivernale, envahissent les mansardes construites à même le lit de l'oued. Le deuxième site de bidonville, par ordre d'importance, est incontestablement celui de Rassauta qui compte une multitude de baraques construites dans une zone mitoyenne avec les résidences érigées légalement dans le cadre de l'extension de la ville.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.