Conseil des ministres: Le projet d'ordonnance sur le Régime électoral adopté    Environnement hostile    Comment vaincre l'échec ?    Ils se sont rassemblés à Constantine: Retraités et radiés de l'ANP reviennent à la charge    Abderrahmane Benkhalfa: «Passer à une stratégie de lobbying international»    Ligue 1 - Mise à jour: Le CRB avec quel état d'esprit ?    MC Oran: Un statut à fructifier    ASO Chlef: Un club à la dérive !    Chlef: Sept morts et trois disparus dans des inondations    Tizi Ouzou: Un véhicule prend feu, 7 personnes brûlées    Constantine: Trois morts et deux blessés dans un accident de la route    Les efforts de l'Etat nécessitent une contribution des différents partenaires    Les partis politiques s'y préparent    Abrégée et interdite aux femmes et aux enfants    130 nouveaux cas confirmés, 03 morts et 118 guérisons    C'était un certain 08 mars 2007    Une campagne prématurée    Le vieux rêve prend forme    Le MCO rejoint l'ESS en tête    Ramos a trois semaines pour trancher    Brèves Omnisports    Les armes de la cyberguerre    La fabrique des mensonges!    Un webinaire international organisé mercredi    Le président Tebboune présente ses condoléances    Cinq personnes tuées dans une embuscade au nord du pays    Un réseau de narcotrafiquants démantelé    La mairie de Mizrana fermée    Les propriétaires réinvestissent la rue    La Dgsn célèbre la Journée internationale de la femme    «Les femmes ont joué un rôle décisif dans l'histoire de l'Algérie»    «Le vieux renard» revient à bouzeguène    Le double combat de la femme algérienne    Formation sur la fabrication de fromages au profit de la femme rurale    Sabri Boukadoum en visite au Togo    Entrepreneuriat féminin: un concours pour valoriser les femmes créatrices de richesse    CAN-2021 (U17) : "L'EN attend toujours l'autorisation pour s'envoler au Maroc"    Pour un manifeste des femmes algériennes    Futur parti pour une majorité présidentielle?    La militante sultana khaya victime d'une tentative d'élimination physique    Le Président Tebboune présente ses condoléances à son homologue sahraoui suite au décès de sa mère    Ligue 1 CRB-CSC : le Chabab pour renouer avec la victoire    L'heure du bilan    Actuculte    Scènes de guérilla urbaine après l'arrestation d'un opposant    Au moins 90 morts dans des combats à Marib    Mechichi tente l'apaisement    Le «tintamarre» Yasmina Khadra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tout le monde avait intérêt à voir Bellounis mort
Publié dans El Watan le 20 - 11 - 2009


Pourquoi un livre sur le général Bellounis ?
La première raison est que je me trouvais en juillet 1958 dans la même région où sévissait Bellounis, Bou Saâda, comme soldat du contingent. J'ai même vu Bellounis mort, car son cadavre a été exposé sur la place publique. La seconde est que cet épisode de la guerre d'Algérie est mal connu tant en Algérie qu'en France. Du point de vue du FLN, Mohamed Bellounis est un traître. Du côté français, c'est un allié. L'intéressé a toujours été un nationaliste messaliste. Au moment où les maquis perdent de leur substance en 1958, il avait le choix entre se rallier au FLN ou choisir le camp de la France. Il pensait avoir plus de chances d'être considéré comme un interlocuteur dans le futur statut de l'Algérie. Bellounis se rêvait en Bourguiba algérien, mais il n'avait pas l'envergure du Tunisien.
Pourquoi a-t-il été tué ?
La rupture date du début de l'année 1958. Les rapports entre lui et la France deviennent difficiles. Après le coup du 13 mai 1958, la donne a changé. Bellounis n'avait plus d'interlocuteur civil, et l'armée ne cherchait plus un interlocuteur pensant qu'elle allait gagner la guerre. De plus, dans la région qu'il contrôlait, Djelfa, Laghouat, Boussaâda, ses troupes et lui-même commettaient des exactions et des dérapages.
Qui a tué Bellounis ?
Au début de l'été 1958, il a pris le maquis. Une opération de l'armée française a été montée pour tenter de le récupérer, mais elle a échoué. Finalement, il sera capturé par des militaires français qui patrouillaient dans la région de Bou Saâda. L'ordre de l'abattre est-il venu d'en haut ? A-t-il été tué parce qu'il avait pris la fuite ? Je n'ai pas trouvé de réponses à ces questions. Tout le monde avait intérêt à voir le général Bellounis passer de vie à trépas, mais jusqu'à présent personne ne peut dire avec certitude qui est derrière sa mort.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.