Le Parti de la liberté et de la justice tient son 2e congrès    Naples : Une piste en Italie pour Adam Ounas    M. Lamamra présente à Malabo un exposé sur le rapport du président de la République sur la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme violent en Afrique    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Le partenariat avec des entreprises mondiales, principal axe de la politique énergétique nationale    Les Palestiniens célèbrent le 58e anniversaire de la création de l'OLP    Football / Ligue 1 algérienne : la JSK consolide sa place de dauphin    Ouverture prochaine d'un hôpital des urgences médico-chirugicales à Annaba    Variole du singe: le ministère de la Santé prêt à assurer la protection des citoyens    Des chercheurs et des moudjahidine reviennent sur le parcours révolutionnaire du défunt moudjahid Salah Boubnider    Tenue de la 3e session des concertations politiques algéro-vietnamiennes    Amnesty International appelle l'occupant marocain à arrêter de "harceler" les militantes sahraouies    Les jeunes appelés à demeurer fidèles au serment des chouhada et poursuivre les efforts pour le développement du pays    Tebboune en Italie: «Convergence totale» des points de vue    Equipe nationale: Sept nouveaux joueurs retenus par Belmadi    Boxe - Imène Khelif : Une footballeuse devenue championne de boxe    Le ministre du Travail: Une nomenclature des métiers en cours de finalisation    La liberté de tuer    Hadj: Début des procédures administratives    Une opération de contrôle des centres de remise en forme: Des produits chimiques périmés saisis    Gdyel: Deux blessés dans l'explosion d'un chauffe-bain    Rupture des médicaments: Le Syndicat national des pharmaciens rassure    APN: Déchéance de Mohamed Bekhadra de son mandat de député    Tiaret: Le percussionniste d'Ali Maâchi n'est plus    75ème édition du festival de Cannes - Entre l'Algérie et le Maroc, la guerre des Chiffons    Le Caftan bleu, le film mal cousu de Maryam Touzani en clôture d'Un certain Regard    Une sprinteuse algérienne aux portes de l'UTEP    Moscou accuse l'Occident de bloquer les exportations d'Ukraine    L'armée du Niger élimine une quarantaine de terroristes    Un «berceau de l'espoir» malgré de nouveaux défis    Mouvement dans les services externes    Me Bitam dame le pion à Salah Hadjam    L'accès sera-t-il réellement gratuit?    Le grand apport de l'arbre    Un réseau de dealers démantelé à Draâ Ben Khedda    La diplomatie parlementaire à l'honneur    La chèvre kabyle en voie de disparition    Les assurances de Zeghdar    La belle!    Brèves Omnisports    Bouslimani brandit «l'arme» médiatique    Tebboune visite la prison du roi numide Jugurtha    «Les cultures entretiennent un dialogue musical»    Le Président Tebboune regagne Alger au terme d'une visite d'Etat en Italie    Lancement de la chaîne parlementaire: ancrage de l'exercice démocratique    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie au Népal    L'ONU à l'épreuve des enjeux géopolitiques et stratégiques du 21ème siècle    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



«Guerre des chiffres» mais pas de dialogue
Publié dans El Watan le 09 - 10 - 2013

L'«école buissonnière» continue pour des milliers d'enfants et adolescents algériens, sur fond de «guerre des chiffres» entre les deux parties. La grève du Conseil national autonome des professeurs de l'enseignement secondaire et technique (Cnapest) a ainsi été maintenue pour une deuxième journée consécutive hier, et risque de se poursuivre aujourd'hui. «Au vu du mépris affiché par le ministère de tutelle, la journée renouvelable, qui s'est donc mutée en grève illimitée conditionnée à l'ouverture d'un dialogue, sera réitérée. Et ce, en sus du sit-in que nous observerons devant le ministère», affirme Messaoud Boudiba, porte-parole du Cnapest.
Le ministère minimise
Le mot d'ordre a été respecté «à des proportions satisfaisantes», poursuit-il. «Les taux nationaux de suivi sont sensiblement les mêmes que ceux de lundi. Dans les lycées, il a été enregistré de 85 à 90%, tandis que dans les CEM et les écoles primaires, la moyenne est respectivement de 20% et 10%», explique M. Boudiba.
Le ministère de l'Education nationale minimise, quant à lui, l'impact de ce mouvement dans les établissements scolaires. Et l'écart est de taille, puisque le ministère de tutelle avance un taux de suivi qui frôle à peine les 7%. «Sur la base des informations qui nous sont parvenues de l'ensemble des directions de l'éduction de par le territoire national concernant le suivi de la grève à laquelle a appelé le Cnapest, son taux a été d'une moyenne de 6,77% à l'échelle nationale pour la journée du lundi 7 octobre», avance un communiqué du ministère de l'Education nationale. «Ce taux est divisé selon les paliers de l'éducation, comme suit : 0,33% dans les écoles primaires, 1,84% dans le cycle moyen et 26,37% dans les lycées», explique la tutelle, qui «réitère» que ses «portes restent ouvertes à tous les partenaires sociaux afin d'œuvrer à la stabilité socioprofessionnelle et pédagogique pour tous».
«manipulation»
Si le syndicat gréviste ne s'attarde que peu sur cette «manipulation», il juge tout de même l'attitude de la tutelle «irresponsable». «Selon leurs déclarations, le taux de suivi n'est que de 6%. Ce pourcentage devrait, normalement, être suffisant pour les faire réagir ! Car 6% de professeurs grévistes, cela équivaut à quelque 480 000 enfants qui n'ont pas cours, qui sont à la rue. Et c'est déjà trop !», interpelle M. Boudiba. «Ce qui est particulièrement malheureux car, au lieu d'ouvrir un dialogue sérieux et concret, ces responsables se lancent dans des manœuvres que seuls les élèves payeront cher», déplore-t-il.
Les enseignants du Cnapest exigent une révision du statut particulier des travailleurs du secteur que les syndicats jugent «discriminatoire et truffé de dysfonctionnements», en sus d'autres revendications socioprofessionnelles.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.