Le Dinar poursuit sa dégringolade    Une pénurie de 300 médicaments en Algérie    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    L'Intersyndicale monte au créneau    Le nombre reste au-dessus de la barre des 1.000 cas    Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Cavani fait gagner Manchester United face à Southampton    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Campagne de lancement de la culture de colza    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Léthargie en haute montagne
Publié dans El Watan le 02 - 01 - 2019

En dehors de quelques magasins d'alimentation générale et des administrations des collectivités locales et surtout d'une multitude de cafés, les habitants de Aïn El Hammam ne trouvent rien qui puisse les inciter à s'ancrer dans le patelin qui les a vu naître.
Comme la plupart des jeunes de la région, beaucoup de personnes âgées, possédant les moyens de vivre ailleurs, pensent aussi à partir. «Nous aimons cette région, mais elle ne nous donne rien à nous, ni à nos enfants. On ne peut envisager leur avenir dans cette région où ils sont voués au chômage», fulmine un sexagénaire, dont les enfants diplômés depuis plusieurs années ne trouvent pas d'emploi.
En dehors des administrations qui ne proposent que des emplois précaires, aucune entreprise privée ou étatique, capable d'offrir de l'emploi, n'existe dans la localité. Même le bâtiment est en panne.
Certains privés pourvoyeurs d'emploi ont délocalisé leurs usines pour des endroits plus propices au commerce, et dont le réseau routier permet de joindre facilement Alger, Béjaïa ou les autres grandes villes. Même les petits magasins qui peuplaient, il y a peu, la grande rue, ferment un à un. Plus de quarante locaux sont fermés, ou menacent ruine, sur ce boulevard seulement.
La situation empire depuis que la ville est déstabilisée par le mouvement du sol. Certains n'osent plus entamer des constructions, alors que d'autres se voient refuser le permis de construire sur leur terrain situé en zone rouge, déclarée inconstructible.
Les propriétaires de magasins démolis en 2009 ne sont pas recasés et ne sont pas près de l'être, surtout que la démolition prochaine de deux autres immeubles se profile à l'horizon et ne manquera pas de faire d'autres sinistrés qui demandent d'ores et déjà à être relogés.
C'est dire que sans un plan spécial Hautes montagnes, les communes de la région risquent d'être abandonnées pour des cieux plus cléments.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.