Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Benbouzid dévoile les priorités du secteur après la levée du confinement    Territoires Non Autonomes: l'Eucoco rappelle le droit des peuples à l'autodétermination    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Le ministre de la Communication salue les efforts des travailleurs du secteur    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    COVID-19: 157 bus mobilisés pour le transport quotidien des personnels de la santé    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Le discours intégral de Tebboune    Covid-19: la crise sanitaire entraînerait des transformations numériques "majeures" en Afrique    195 nouveaux cas confirmés et 10 décès enregistrés en Algérie    Hand-MCO: pour un changement du système de compétition des 2 premiers paliers    La détente est nécessaire et possible    CIO : Report des JO-2021 ?    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    5 ans de prison ferme requis    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Proche-Orient : Les Palestiniens refusent l'aide médicale de MBZ    Défense ; Les Etats-Unis se retirent du traité «Open Sky»    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    On vous le dit    Brèves    Khemis El Khechna : Le marché de gros cédé à 16,2 milliards    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Au royaume de Massinissa, Jugurtha, Koceila et Dihya    Oran : Les artistes anonymes, autres victimes collatérales de la pandémie    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    La production de la fraise en net recul à Jijel    Les travaux traînent en longueur    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    La fin de Cheikh Shamessedine sur Ennahar TV    AID EL-FITR : Les journées du 1er et 2 chaoual chômées et payées    Le Président de la République reçoit un appel téléphonique de son homologue égyptien    Les cas confirmés de Covid-19 en hausse dans la bande de Ghaza    L'espoir, cet emprunt fait au bonheur !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Léthargie en haute montagne
Publié dans El Watan le 02 - 01 - 2019

En dehors de quelques magasins d'alimentation générale et des administrations des collectivités locales et surtout d'une multitude de cafés, les habitants de Aïn El Hammam ne trouvent rien qui puisse les inciter à s'ancrer dans le patelin qui les a vu naître.
Comme la plupart des jeunes de la région, beaucoup de personnes âgées, possédant les moyens de vivre ailleurs, pensent aussi à partir. «Nous aimons cette région, mais elle ne nous donne rien à nous, ni à nos enfants. On ne peut envisager leur avenir dans cette région où ils sont voués au chômage», fulmine un sexagénaire, dont les enfants diplômés depuis plusieurs années ne trouvent pas d'emploi.
En dehors des administrations qui ne proposent que des emplois précaires, aucune entreprise privée ou étatique, capable d'offrir de l'emploi, n'existe dans la localité. Même le bâtiment est en panne.
Certains privés pourvoyeurs d'emploi ont délocalisé leurs usines pour des endroits plus propices au commerce, et dont le réseau routier permet de joindre facilement Alger, Béjaïa ou les autres grandes villes. Même les petits magasins qui peuplaient, il y a peu, la grande rue, ferment un à un. Plus de quarante locaux sont fermés, ou menacent ruine, sur ce boulevard seulement.
La situation empire depuis que la ville est déstabilisée par le mouvement du sol. Certains n'osent plus entamer des constructions, alors que d'autres se voient refuser le permis de construire sur leur terrain situé en zone rouge, déclarée inconstructible.
Les propriétaires de magasins démolis en 2009 ne sont pas recasés et ne sont pas près de l'être, surtout que la démolition prochaine de deux autres immeubles se profile à l'horizon et ne manquera pas de faire d'autres sinistrés qui demandent d'ores et déjà à être relogés.
C'est dire que sans un plan spécial Hautes montagnes, les communes de la région risquent d'être abandonnées pour des cieux plus cléments.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.