Tribunal de Sidi M'hamed: 18 ans de prison pour Ali Haddad, 12 ans pour Ouyahia et Sellal    La mère des batailles    Gouvernement: Les zones d'ombre et le reste    Casnos: Une campagne d'information sur la nouvelle plate-forme électronique    Coronavirus: Les deux prochaines semaines seront cruciales pour Sétif    La tablette et les diplômés chômeurs    Le journalisme, ce « champ de mines et de ruines » !    Sidi Bel-Abbès : Une élue dévouée tire sa révérence    La FAF s'est fixé une date butoir    Le verdict du procès des trois activistes de Béjaïa renvoyé au 8 juillet    Les avocats dénoncent les conditions d'organisation du procès    8 décès et 365 nouveaux cas en 24 heures    Vers de profonds changements dans le secteur de l'énergie    Youcef Benmicia, nouveau président    Le marché informel des télés offshore    Les explications de Météo Algérie    Le pétrole progresse,    Les hôpitaux sont à nouveau sous pression    Pourquoi la population ne respecte pas les mesures barrières ?    L'université pilier de l'économie du savoir ?    L'épreuve    L'infrangible lien...    "La crise sanitaire a éveillé les consciences"    Les retombées de la crise sanitaire en débat    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines    Répression contre l'opposition à Hong Kong    La communauté internationale fait bloc derrière la Palestine    58e anniversaire de l'Indépendance: le Président Tebboune décrète une grâce présidentielle au profit de détenus    Mohamed Sari à la tête du Conseil national des arts et des lettres    "Senouci est un patriote qui a donné son cœur pour l'Algérie"    Les violations des droits de l'Homme au Sahara occidental occupé sont source de tension dans la région    Le président de la République décide de réserver un quota de logements supplémentaire de 450 unités à Tindouf    TRIBUNAL DE SIDI M'HAMED : Ali Haddad condamné à 18 ans de prison ferme    La libération de Karim Tabbou statuée aujourd'hui    Le procès de l'homme d'affaires Mahieddine Tahkout reporté à lundi prochain    SONATRACH ET ENI : Signature de trois accords gaziers    DGSN : 3000 logements location-vente pour la police    DECLARATION DU 1ER NOVEMBRE : Goudjil appelle à une interprétation plus approfondie    Foot/Reprise des compétitions: Amar Bahloul appelle les clubs à faire preuve de "flexibilité"    ONU-Barrage du Nil: le Conseil de sécurité soutient l'UA pour régler la crise    Kia se maintient en tête    L'extravagance toujours au menu    Le ciné-club virtuel qui crève les écrans    Zetchi : «Benzema est 100% algérien»    AGEX du GS pétrolier : Reportée au 7 juillet    CAN-2021 : La compétition décalée à 2022    Schengen ouvre ses frontières pour les Algériens    FAF: Qui succédera à Kheireddine Zetchi ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Annaba : Deux Italiens accusés d'escroquerie devant la justice
Publié dans El Watan le 20 - 12 - 2014

Peu anodine, cette affaire remonte à la semaine dernière où, agissant sur renseignements, les éléments de la Gendarmerie de la brigade territoriale d'Annaba ont interpellé tôt le matin, au rond-point de la cité Caroubier, sur la Corniche de Annaba, les deux mis en cause. Ils étaient à bord d'un véhicule 4×4 de marque Hyundai Tucson.
Le contrôle d'identité a permis de déterminer qu'ils sont en situation régulière. Cependant, la fouille de leur véhicule a révélé qu'ils étaient en possession de quatre groupes électrogènes portant le même numéro de série d'une marque italienne et sans factures. Pis encore, les gendarmes ont découvert 213 étiquettes autoadhésives d'une marque italienne, dont 70 portant le même numéro de série.
A celles-ci, il faut ajouter 83 autres étiquettes autoadhésives du constructeur italien, 79 étiquettes indiquant la puissance du groupe électrogène, 5 fiches techniques, 9 factures en langue italienne et les sommes de 1476.40 Euros et 185 690 DA. Douteuse, cette découverte l'est à plus d'un titre.
En effet, au cours de l'enquête déclenchée par les mêmes services, les dénonciations n'ont pas tardé à affluer. Il en est ainsi lorsque les nommés D. R, 65 ans, demeurant au centre-ville d'Annaba et B. A, 41 ans, demeurant à El Bouni, se sont présentés à la brigade de la Gendarmerie de Annaba, pour déclarer que : « dix jours auparavant, ils avaient acheté auprès desdits étrangers, trois groupes électrogènes et une motopompe fabriqués en Chine et portant des étiquettes falsifiées, mentionnant leur fabrication en Italie, contre une somme globale de 32 millions de centimes. Confrontés, les deux italiens ont reconnu les faits qui leur sont reprochés, avant des les présenter devant la justice.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.