Ammar Belhimer reçoit Issad Rebrab    Lancement d'une application permettant aux retraités de connaître le jour de virement de leurs pensions    Coronavirus : 585 nouveaux cas, 315 guérisons et 12 décès en Algérie durant les dernières 24h    Tentative d'agression à l'hôpital de Bouira : 2 personnes sous mandat de dépôt et 5 autres sous contrôle judiciaire    Le SG de l'OPEP souligne les efforts de l'Organisation et ses alliés pour la stabilité du marché    Football / Algérie : la FAF approuve la mise en place d'un collège technique national    Ministère de la Communication: renforcer la coopération sur la base du référent religieux national    Au moins 12 morts dans des combats opposant l'Arménie et l'Azerbaïdjan    Les troupes américaines se retirent de cinq bases    Elyes Fakhfakh présente sa démission    Mahieddine Tahkout condamné à seize ans de prison et tous ses biens confisqués    Entre conditions sanitaires, économiques et raison d'Etat    Reprise samedi prochain    Dites Oui et nous serons heureux !    Installation d'un nouveau chef de Sûreté de wilaya    Le confinement partiel reconduit au 27 juillet en Algérie    Les éleveurs réclament des points de vente des moutons    La double peine !    Le FCE appelle à la refonte du système bancaire    Un portrait à l'effigie de Mohamed El Badji    Carlos Gomes et ces Européens qui ont marqué l'Histoire du football en Algérie    La culture et l'entreprise    Fête de l'indépendance : le Président Tebboune reçoit de nouveaux messages de vœux    M'sila: placement sous mandat dépôt de deux jeunes pour agression sur le personnel de l'EPH Ain El Melh    L'infrangible lien...    Le NAHD saisit le TAS    L'énigme Bouchouareb    Lancement officiel d'un Guide de protection des enfants en ligne    "La décennie 2020 sera celle de l'automobile"    Sahara occidental : le MRAP appelle l'ONU à porter une attention particulière aux violations systématiques du Maroc    Tout savoir sur les promotions de Peugeot    La tension monte entre Washington et Pékin sur Hong Kong    Les bénéficiaires reviennent à la charge    3 personnes décédées par asphyxie    Les guichets itinérants rétablis    Les habitants soulagés    Ouyahia, Sellal, Benyounès et Yousfi hospitalisés    La fille des Aurès    La femme qui embrasse les pieds de son homme !    "L'écriture se vit comme un rêve"    L'œuvre de Frantz Fanon à l'honneur à Avignon    Débat sur la Réforme constitutionnelle 2020    On vous le dit    La candidature de la Tunisie confirmée    MC Oran: Sonatrach entretient l'espoir    Skikda: Le P-DG du port, 28 fonctionnaires et 4 opérateurs économiques sous contrôle judiciaire    Comment écoper la mer avec une cuillère à café ?    Tebboune demande l'élaboration d'une loi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Naguib Sawiris perd son procès
Publié dans El Watan le 08 - 06 - 2017

Le tribunal d'arbitrage a jugé irrecevable la demande du milliardaire égyptien d'Orascom Telecom Investments TMTI et exige de lui de payer les frais de la procédure judiciaire, soit 675 000 dollars, et de rembourser 50% des honoraires et dépenses de l'Algérie dans cette affaire, soit 3,5 millions de dollars.
Le cabinet Shearman & Sterling arrache ainsi une victoire sans appel pour l'Algérie dans une affaire qui aura trop duré.
Sawiris avait, pour rappel, intenté une procédure d'arbitrage international pour réclamer 4 milliards de dollars en guise de dédommagement pour des allégations de «harcèlement et d'ingérence dans les affaires de l'opérateur de télécommunication de droit algérien Orascom Telecom Algérie».
Un précédent arbitrage opposant le milliardaire égyptien au même Etat algérien avait été réglé en 2014, après trois années d'âpres négociations, avec la signature par le Fonds algérien d'investissement d'un contrat pour l'acquisition de 51% des parts de la compagnie de télécommunication en faveur de l'Etat algérien pour un montant de 2,64 milliards de dollars. Sawiris intenta deux autres actions parallèles auprès d'autres tribunaux d'arbitrage pour réclamer des dédommagements en affirmant qu'il s'agissait d'actions distinctes non liées au règlement de 2014.
«Le tribunal d'arbitrage, jugeant irrecevable la plainte de Sawiris, a conclu que bien que plusieurs entités puissent, en théorie, introduire des procédures d'arbitrage dans la chaîne verticalement intégrée que constituait le groupe Sawiris, la disponibilité théorique de motifs juridiques ne signifie pas nécessairement que les différentes entités de la chaîne d'actionnaires avaient effectivement le droit d'utiliser les diverses clauses d'arbitrage pour contester les mêmes mesures et récupérer la même perte économique», rappelle dans son communiqué le cabinet Shearman & Sterling.
Le tribunal d'arbitrage a noté que les demandes d'Orascom TMTI étaient déjà couvertes par le premier tribunal d'arbitrage et de ce fait elles sont irrecevables. Dans le verdict prononcé le 31 mai dernier et rendu public le mardi 6 juin, il est dit que le demandeur (Orascom TMTI) n'est pas en droit de présenter des réclamations, car le différend a clairement été résolu devant le premier tribunal.
Plus encore, l'arbitrage a statué que le groupe de Sawiris a fait preuve «d'abus de procédure» et donc «d'abus de droit», contraires aux traités sur l'investissement. «Pour le tribunal, cette conduite doit être considérée comme un abus du système de protection des investissements.» Le président du comité de défense de l'Algérie auprès du cabinet Sherman & Sterling, Emmanuel Gaillard, a déclaré être satisfait de ce verdict «non seulement pour l'Algérie, l'un de nos plus anciens clients et les plus valorisés, mais aussi pour la valeur du jugement.
De plus en plus, les différents actionnaires à différents niveaux d'une chaîne intégrée d'entreprises lancent des procédures arbitrales parallèles. Cette décision historique s'attaque directement au problème, en montrant, que selon les circonstances, les revendications parallèles peuvent être rejetées dans leur intégralité même à ce prix». OTMTI ne peut, en vertu de la décision du tribunal, faire appel du jugement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.