Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    Le Président Tebboune exhorte les jeunes à tracer leur voie vers la réussite par le travail, le savoir et la rigueur morale    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De nouvelles restrictions à partir d'aujourd'hui
Publié dans El Watan le 22 - 10 - 2017

Ainsi, telle que présentée par les mêmes responsables, cette nouvelle instruction rend désormais «obligatoire la domiciliation de toutes les importations relevant de la revente en l'état, et ce, préalablement à toute expédition des marchandises à destination du territoire douanier algérien». En outre, il sera exigé, en vertu de ces nouvelles dispositions, «la constitution d'une provision financière préalable, couvrant 120% du montant de l'importation, au moment de la domiciliation», qui doit intervenir au moins 30 jours avant l'expédition des marchandises concernées. Cette provision, est-il encore précisé, doit être constituée auprès de la banque domiciliataire «sous forme de dépôts et/ou par affectation sur les lignes de crédit dûment ouvertes par les banques au profit de leur clientèle».
Devant être transmise dès aujourd'hui aux établissements bancaires, cette nouvelle instruction, expliquent les responsables de la BA, vise avant tout «à réguler les étapes devant présider l'acte d'importation de biens destinés à la revente en l'état, son financement et les conditions de sa réalisation», jusqu'au règlement final de l'opération. L'enjeu de ce nouveau dispositif, soutiennent-ils, est de «rendre plus efficient et opérationnel l'ensemble des mesures édictées en matière d'encadrement du commerce extérieur». Il s'agit également, selon la même source, de veiller à «réhabiliter l'acte de domiciliation en tant qu'instrument de mise en force du contrat d'achat ou de la commande», ainsi que de «mettre en adéquation l'allocation des ressources nécessaires en matière de change, aux opérations d'importations».
Avec l'aggravation de la crise financière, convient-il de rappeler, les pouvoirs publics ne cessent de multiplier, depuis l'année dernière, les mesures et les dispositifs visant à freiner l'emballement des importations, au moment où les réserves de change continuent à s'éroder pour n'être plus que de quelque 100 milliards de dollars actuellement.
Pourtant, malgré les mesures concernant les licences et de contingentement en vigueur, la facture des importations n'enregistre qu'une très faible contraction, en ne reculant que de 2,6% durant les huit premiers mois de l'année en cours, où elle s'est établie à près de 31 milliards de dollars, contre 31,65 milliards de dollars à la même période de l'année écoulée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.