APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohammed Arkoun : L' homme en société, l'intellectuel universel et l'islamologue des lumières
Publié dans El Watan le 25 - 01 - 2019

Un colloque international sur l'islamologue, philosophe et historien de réputation internationale, Mohammed Arkoun, sera organisé, à partir de demain, par l'APW de Tizi Ouzou en collaboration de l'association culturelle Le Défi au niveau de l'hémicycle Rabah Aissat de l'Assemblée populaire de wilaya.
Plusieurs communications sont au menu de cette rencontre, sur le thème «L'œuvre de Mohammed Arkoun : une pensée universelle en quête d'un islam en lumières». Ainsi, trois axes seront abordés par les intervenants lors de ce rendez-vous. Il s'agit de «Mohamed Arkoun, homme en société», «Arkoun, intellectuel universel» et «Arkoun l'islamologue des lumières».
Ces axes seront développés par des chercheurs, à l'image de Aïssa Kadri, sociologue, professeur émérite des universités et ex-directeur de l'Institut Maghreb-Europe (université Paris 8), qui donnera une communication sur «Intelligentsia et intellectuels algériens à l'épreuve de la pensée de Mohammed Arkoun».
Abdelhafid Hammouche, enseignant-chercheur en sociologie, en anthropologie et en ethnologie à l'université Lille 1, interviendra pour parler du prolongement de la pensée de l'islamologue disparu, tout en questionnant l'inscription de l'islam dans les sociétés européennes contemporaines. Ghaleb Bencheikh, docteur ès-sciences et président de la Fondation de l'islam de France, fait également partie des communicants de ce colloque.
Il donnera une communication sur «Arkoun et la pensée subversive», tandis que Zineb Ali-Benali, professeur émérite à l'université Paris 8, spécialiste des littératures francophones et postcoloniales, évoquera «Arkoun et son itinéraire à partir de son village natal Taourirt Mimoun jusqu'à la pensée de l'islam». Pour sa part, Walid Laggoune de l'université d'Alger et de l'ENA abordera «Le statut institutionnel du religieux : entre raison islamique et raison juridique».
La communication de Tassadit Yassine-Tittouh, anthropologue, spécialiste de la culture berbère et directrice de recherche à l'école des hautes études en sciences sociales à Paris, portera sur le thème «Au-delà de l'islam, Arkoun savant et penseur universel».
Abderazak Iddir, docteur en psychologie et en sciences de l'éducation ainsi que vice-recteur chargé de la post-graduation et de la recherche scientifique à l'université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, interviendra sur un sujet ayant trait à «L'intellectuel comme vecteur de l'objectivité et de la rationalité dans la société».
Des communications de Saïd Djabelkhir, islamologue et chercheur en soufisme, et de Mohamed Benbrika, enseignant en philosophie à l'université d'Alger, seront également au programme de cette rencontre. Notons aussi que la fille de Mohamed Arkoun, Sylvie, écrivaine, donnera une conférence sur son défunt père.
Il est utile de souligner qu'un message vidéo de Khaled Bentounès (cheikh de la confrérie Alawiya) sera projeté lors de la deuxième journée du colloque en hommage au regretté Mohammed Arkoun. Rappelons que Mohammed Arkoun est né le 1er février 1928 à Taourirt Mimoun, dans la commune d'Ath Yenni, wilaya de Tizi Ouzou, et décédé le 14 septembre 2010 à Paris. Il a été inhumé à Casablanca au Maroc, laissant derrière lui une riche bibliographie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.