Le FFS rejette le scrutin du 4 juillet    Rassemblement hier à la Grande-Poste d'Alger    «Une attitude mesquine de la direction de l'USMA»    La Guinée disqualifiée pour fraude sur les âges    La récupération, principal souci de Belmadi !    Jus pour une peau saine et lumineuse    Echauffourées entre jeunes et policiers    Infusions de plantes pour accompagner le traitement de la gastrite    Nomination de 4 nouveaux cadres    Les souscripteurs protestent devant la wilaya    Flan de poulet    USMA - Benyahia : «On battra le MCO et le titre sera à nous»    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    USM Bel Abbès – MCA : Victoire impérative pour rester en Ligue 1    Oran : 25 blessés dans une collision entre un bus et une voiture    Nouvelles de l'Ouest    Société Générale Algérie : Concours Jeune artiste peintre    Musique : Quand Farid Khodja s'inspire de Jack Lang !    La laïcité , une chance pour l'Algérie    Déclaration du chef du gouvernement marocain à propos de l'Algérie: Rabat dément    Et si c'était la solution ?    Aviculture: La consommation de volaille en hausse de 10 % par an    Le sage père de famille et l'Algérie de demain    L'ébauche d'une solution    Grand intérêt pour le sport scolaire    Macron recevra Haftar la semaine prochaine    Baptême du feu pour Arkab!    Une quatorzième édition dédiée à la mémoire de Annaba    La reprise des liaisons aériennes reportée    Arrestation de 29 terroristes    Numidia TV bouleverse la hiérarchie du Ramadhan 2019    Du talent et des aiguilles...    Saisie de 5 quintaux de viande blanche avariée    Sonatrach et Eni prolongent leur lune de miel    Youcef Addouche et Kenza Dahmani sacrés    Frifer se rapproche du CS Sfax    Transition politique : Conférence nationale pour aboutir à un scrutin présidentiel intègre et crédible    "Une décision salutaire"    Etats-Unis : La tension USA-Chine plaide pour une baisse de taux de la Fed    Corée du Nord : Comment une "douzaine de voyous" a pris d'assaut l'ambassade à Madrid    Industrie : Les géants de l'auto confrontés au marché de l'occasion en Afrique    Il égorge sa femme juste avant le ftour    Trois ans après avoir été démis de ses fonctions : Zeghmati désigné Procureur général de la Cour d'Alger    Le plaidoyer du compromis    Bourses : Des signaux rassurants relancent l'appétit pour le risque    Avec un "concept store" dans le centre de Beijing : Carrefour Chine étend sa stratégie de distribution intelligente    6 civils tués lors d'un raid saoudien    Farah Rigal en automne en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crise vénézuélienne : Washington menace de passer aux actes
Publié dans El Watan le 25 - 02 - 2019

L a tension s'amplifie entre le pré,sident vénézuélien Nicolas Maduro, et les pays qui soutiennent son opposant Juan Guaido. Friction alimentée samedi par des troubles aux frontières du pays avec la Colombie et le Brésil, où l'opposition a tenté de faire entrer de l'aide humanitaire.
Passé vendredi en Colombie alors que la justice lui a interdit de quitter le territoire, Juan Guaido a annoncé qu'il participerait aujourd'hui à Bogota à une réunion sur la crise au Venezuela du Groupe de Lima qui comprend quatorze pays du continent américain, en majorité hostiles à Nicolas Maduro. Le vice-président américain, Mike Pence, sera présent.
De son côté, le président Maduro a refusé l'aide en dénonçant une tentative déguisée d'intervention américaine et a fermé plusieurs points de passage aux frontières vénézuéliennes avec la Colombie et le Brésil, deux pays où la gauche a perdu le pouvoir. Le secrétaire d'Etat américain, Mike Pompeo, a indiqué samedi que «les Etats-Unis vont passer aux actes contre ceux qui s'opposent à la restauration pacifique de la démocratie au Venezuela».
Et d'ajouter : «Maintenant, le temps est venu d'agir pour soutenir les besoins du peuple vénézuélien désespéré», qualifiant de «brutes» les forces de sécurité vénézuéliennes qui ont réprimé des manifestations. Membre du Groupe de Lima, le Canada a réclamé le même jour «l'accès sûr et sans restriction» de l'aide au Venezuela et s'est dit «profondément préoccupé» par les actes de violence visant à entraver son entrée dans le pays.
L'aide de la discorde Samedi, des violences ont éclaté aux frontières avec la Colombie et le Brésil, où les manifestants exigeaient l'entrée dans le pays de convois d'aide humanitaire. Plusieurs poste-frontières sont bloqués par l'armée, restée jusque-là fidèle à Maduro. Deux camions et leur cargaison de médicaments ont été incendiés peu après être entrés au Venezuela depuis la Colombie, selon Bogotá qui a alors ordonné le retour des autres véhicules. Un bateau parti de Porto Rico avec de l'aide a par ailleurs rebroussé chemin après avoir «reçu des menaces directes de tir» de la marine vénézuélienne, a affirmé le gouverneur de l'île, Ricardo Roselet.
Le gouvernement colombien a dénoncé des «violations des droits humains». «Cette action pacifique et de caractère humanitaire a été interrompue depuis le Venezuela sous le régime usurpateur de Maduro avec une répression violente et disproportionnée», a déclaré le ministre colombien des Affaires étrangères, Carlos Holmes Trujillo. S'exprimant devant ses partisans, le président Maduro a annoncé la rupture des relations diplomatiques avec «le gouvernement fasciste de Colombie» et a donné 24 heures «à l'ambassadeur et aux consuls» pour quitter le pays en ces termes : «Dehors, les oligarques».
Et de poursuivre : «Je ne m'inclinerai jamais, je n'abandonnerai jamais. Je défendrai toujours notre pays, au prix de ma vie si nécessaire.» Cependant, pour le président colombien, Ivan Duque, Juan Guaido est le seul chef de l'Etat vénézuélien en exercice.
Hier, l'Union européenne (UE) s'est dite prête à accroître son aide humanitaire au Venezuela, condamnant la violence et le recours à des «groupes armés irréguliers» par les autorités de Caracas pour empêcher l'entrée de l'aide.
Président de l'Assemblée nationale dominée par l'opposition, Juan Guaido, qui s'est autoproclamé président le 23 janvier, a fixé la journée de samedi comme date butoir pour la livraison de l'aide humanitaire stockée aux portes du pays et promis l'amnistie à tout le personnel des services de sécurité qui le rallierait.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.