Un geste d'apaisement qui en appelle d'autres    Les martyrs sont de retour    Débat virtuel sur le hirak avec Bouchachi et Belkaïd    LE HIRAK EST UN MOUVEMENT DE PROTESTATIONS, DE REVENDICATIONS ET NON UN PARTI POLITIQUE OU UNE COOPTATION DE CERTAINS INDIVIDUS.    Les 4 samedis    Un 5 Juillet, 58 ans après !    Les citoyens ferment le siège de l'APC    Rassemblement de protestation des souscripteurs AADL    2 navires de Sonatrach mis sous séquestre    Les Syriens et les Français en tête    Disponibilité d'Android 11 Beta sur OPPO Find X2 Series    Le Mali à la croisée des chemins    Ce que risquent l'Algérie, le Maroc et le Rwanda    Le bilan s'alourdit à 89 morts    Le chef du gouvernement tiendra-t-il le coup ?    La Corée du Nord contre tout assouplissement «prématuré» du confinement    Le Président proroge de trois mois le recours à l'armée pour la mise en œuvre du confinement    Les clubs de la Ligue 1 ont cumulé un déficit estimé à 1 000 milliards de centimes    Zidane ne souhaite pas un départ de Messi du Barça    Mohyiddine Kerrache signe pour quatre ans    L'épreuve    De mal en pis à Sétif    Les sapeurs-pompiers en formation    Les médecins critiquent la gestion de la crise    9 décès et 413 nouveaux cas en 24 heures    L'organisation des fêtes de fin d'année interdite    «L'obstination de certains pour un projet inutile»    L'appel de la terre natale à ses enfants martyrs de la liberté    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Un lectorat espagnol au campus de Béjaïa    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    JSMB : Nacer Yahiaoui n'est plus    Mouloudia d'Alger : La direction fustige la FAF    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    l'Algérie a honoré sa dette    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bedoui esquive les vraies questions !
Publié dans El Watan le 15 - 03 - 2019

Si la rue persiste dans ses revendications, êtes-vous prêts à faire plus de concessions ?» «Quels sont les scénarios et éventualités que vous êtes en train d'envisager actuellement ? L'éventuelle intervention de l'armée ?… Des questions restées sans réponses lors de la première conférence de presse du nouveau Premier ministre, Noureddine Bedoui, hier à Alger.
Bedoui, accompagné du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, ne s'est pas montré convaincant lors de sa première sortie. On le sent même déstabilisé par moment. Tantôt esquivant les questions, tantôt les contournant, il est resté vague dans ses réponses. Le sentiment d'avoir un discours préétabli. Sa devise : «s'écouter et se concerter mutuellement et travailler ensemble, loin de toutes les sensibilités», a été servi à toutes les sauces ! Aux questions concernant l'ouverture du dialogue avec les représentants du mouvement ou encore l'opposition, Bedoui a affirmé que les portes du dialogue seront ouvertes à toutes les composantes de la société «sans exclusion et sans exception» pour faire face à la situation «sensible» que traverse le pays. Concernant le nouveau gouvernement, dont la composante sera annoncée la semaine prochaine, il a indiqué : «Nous sommes en cours de concertation.
Le prochain Exécutif sera composé de technocrates et sera représentatif des forces et compétences nationales à même de contribuer à gérer la période de transition qui ne devrait pas dépasser une année pour répondre aux aspirations du citoyen algérien.» Le Premier ministre a également affirmé que le prochain gouvernement s'attellera, dès son installation, à préparer la Conférence nationale indépendante (CNI) et inclusive de consensus à laquelle avait appelé le président Bouteflika. Pour sa part, le vice-Premier ministre, Ramtane Lamamra, a exclu l'éventuelle dissolution du Parlement, assurant que «toutes les institutions constitutionnelles continueront à travailler jusqu'à l'élection du futur président de la République, partant du principe de la permanence de l'Etat».
Ce dernier a réitéré le rejet catégorique de l'Algérie de toute ingérence dans ses affaires internes. Noureddine Bedoui, pour son discours préétabi, n'a pas cessé de répéter que l'Algérie vit un moment historique marqué par une dynamique politique «particulière, pacifique et civique». Il a par ailleurs rappelé à de nombreuses reprises que l'Algérie est «au-dessus de tout», appelant les citoyens à serrer les rangs pour faire de l'Algérie un pays «fort et stable» et aller de l'avant vers «un avenir meilleur consacrant l'Etat de droit». A la fin de la conférence, on ne sait toujours pas si la CNI se tiendra si la «rue» et l'opposition refusent d'y participer ? Et que se passera-t-il si cette conférence ne valide pas le maintien du président sortant Bouteflika après le 27 avril.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.