Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Le procès reporté à la prochaine session criminelle    Ould Kaddour dans le collimateur    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un clasico sans âme    Benchaïra forfait face au MCA    La double confrontation face à la Côte d'Ivoire officialisée    Les flammes de la passion    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le ministère du Travail dément l'introduction de modifications    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Sur les traces du passé glorieux de l'ancienne "Zucchabar"    Une conférence sur le parler jijélien    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Real - Zidane : "On a marqué un but à l'extérieur, ce qui est très important"    Sans diagnostic point de remède !    L'UGTA pour un retour à la retraite proportionnelle    Pré-emploi et terrain sinistré    Football - Ligue 1: Choc alléchant à Oran, «clasico» indécis à Alger    Annexe régionale d'Oran de l'Office national des statistiques: Les travailleurs en grève illimitée    Tlemcen: Un jeune tué d'un coup de couteau à Aïn Youcef    Mascara: Une mère et son bébé sauvés in extremis à Zahana    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    182 nouveaux cas et 3 décès en 24 heures    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Assassinat de Ali Tounsi: Le procès reporté au 4 mars    Au lendemain du deuxième anniversaire du Hirak: La marche des étudiants empêchée    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une coordination lance une plateforme pour le changement : Des acteurs influents du parti dissous parmi les signataires
Publié dans El Watan le 19 - 03 - 2019

Bannis de la scène politique, honnis par un large segment de la société, d'anciens acteurs du FIS dissous tentent de s'impliquer dans le mouvement populaire et proposent même des solutions pour une sortie de crise.
A l'origine de la tragédie nationale qu'a connue le pays durant les années 1990 et qui reste gravée, à jamais, dans les mémoires des Algériens, ces militants de l'ex-FIS – Mourad Dhina, Kamel Guemazi et Ali Djeddi – qui n'ont jamais abandonné leur projet d'instauration d'un «califat» en Algérie, se sont rendu visibles depuis le début du mouvement. Ils participent aux réunions de l'opposition et apportent leur caution à des initiatives pour une transition démocratique.
Qui veut impliquer ces anciens et plus influents membres de l'ex-FIS dans ces mouvements pacifiques ? Quel que soit le camp qui cherche à les courtiser, ces personnes ne peuvent en aucun cas parler au nom du peuple. La rue a signifié une fin de non-recevoir à ces «intégristes».
Hier, «une plateforme pour le changement en Algérie» a été lancée par un groupe appelé «CNC-DZ» et a été signée par, entre autres, les «démocrates» Zoubida Assoul, Mohcine Belabbas, Karim Tabbou, mais aussi par des «notables» du FIS dissous, en l'occurrence Kamel Guemazi et Mourad Dhina. Cette plateforme est, d'après ses initiateurs, «le fruit d'un débat de plusieurs semaines et de réunions entre les jeunes Algériens, hommes et femmes, de villes et de villages du pays, préoccupés au premier plan de l'avenir de l'Algérie, indissociablement lié à leur propre avenir.
Elle résume et synthétise les avis et points de vue exprimés par la majorité des participants au débat et prend également en compte les propositions avancées et les points de vue exprimés par d'autres acteurs politiques et de la société civile sans exclusion», écrivent ses auteurs. Neuf personnalités de l'opposition et de la société civile l'ont approuvée : Zoubida Assoul, Abdelghani Badi, Mohcine Belabbas, Ali Benouari, Samir Bouakouir, Mustapha Bouchachi, Mourad Dhina, Kamel Guemazi et Karim Tabbou.
Contacté pour savoir pourquoi il s'est associé à ces acteurs de l'ex-FIS, Karim Tabbou explique qu'il n'a même pas vu les signatures : «Je ne suis pas dans une logique de constitution de groupe ni d'alliance d'appareil. La plateforme, je l'ai reçue via Facebook. Toutes les idées qui sont posées et qui font l'objet de débat, j'en prends acte. Avec la diffusion de cette plateforme, chacun aura le droit d'exprimer son opinion.»
Les signataires de cette plateforme précisent qu'ils ne revendiquent ni la paternité ni un rôle privilégié dans la coordination nationale pour le changement : «La coordination est ouverte, sans exclusive, à celles et ceux qui adhèrent à la présente plateforme et c'est en son sein que seront abordées, de manière démocratique et transparente, les questions de représentation de la coordination ainsi que ses actions concrètes.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.