Man City : Sterling aurait également pris sa décision    Gouvernement-walis: un cadre de concertation pour améliorer la gestion des collectivités locales    Appel à consacrer davantage d'études historiques au parcours du cheikh Larbi Tébessi    Un fichier du produit national fin prêt dans six mois    Les anciens walis de Skikda, Mohamed Bouderbali et Faouzi Benhassine, placés en détention provisoire    Gouvernement-Walis: concrétiser la nouvelle feuille de route pour la relance de l'investissement et le développement local    Slimani dans l'équipe type de France Football    Appel à l'ouverture d'un dialogue entre syndicats et ministère de l'Education nationale    L'Algérie s'emploie "activement" à trouver une solution à la crise libyenne    LOGEMENT : Vers l'unification du Fichier national    ENSEIGNEMENT SUPERIEUR : Vers la création prochaine de 7 pôles d'excellence    AIR ALGERIE : Grève sans préavis du personnel naviguant    CORONAVIRUS : Les Algériens rapatriés de Wuhan quittent l'hôpital    BECHAR : Saisie de plus de 2708 comprimés de psychotropes    BATNA : Deux éléments de soutien aux terroristes appréhendés    Karim Younes: un Médiateur de la République pour veiller au respect des droits des citoyens    Enquête : après Anis, son épouse    Ligue 1: Le programme des rencontres de la 18ème journée    Nouveaux tirs de roquettes près de l'ambassade américaine à Bagdad    Les discussions entre Doha et Riyadh «suspendues»    Le club des magistrats algériens rend hommage au peuple    D'importantes décisions attendues    Marche et rassemblement hier à Tizi Ouzou    Les Canaris décidés à reprendre la seconde place !    Le Targui    À tout jamais…    Mahour Bacha précise    Le derby de toutes les souffrances !    Foncier économique : nécessité d'un cadre juridique global pour l'octroi des assiettes    L'Algérie après Bouteflika vue par Benjamin Stora    Grandes déceptions après l'annonce du nouveau gouvernement    Le bilan de l'attaque contre le village d'Ogossagou passe à 31 morts    Les éleveurs qui ratent cette vaccination se mettront face au risque    Les 2 300 recalés obtiennent gain de cause    Alors que les affaires de contrebande connaissent une légère baisse, les crimes et délits en hausse    Les résidents dénoncent un promoteur immobilier    L'Algérie réclame deux sièges permanents pour l'Afrique    31 civils tués par la coalition saoudienne au Yémen    ACTUCULT    Vent divin de Merzak Allouache : un discours sur la vie, l'amour, la mort et le djihad armé    "Tighremt", premier quotidien national en langue amazighe    La crème des humoristes africains sur la scène de Cotonou    Maâzouz Bouadjadj et Abderrahmane El-Koubi honorés au TNA    Vive les vieux ! Tahya la gérontocratie !    Brèves    Tebboune ne veut plus de cortèges officiels de 30 voitures    La ville de Kherrata célèbre le 1er anniversaire    Le Président s'attaque aux lobbies de l'importation    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancés par un activiste sur les réseaux sociaux : Des gilets orange pour des marches «silmiya»
Publié dans El Watan le 20 - 04 - 2019

Les incidents signalés au Tunnel des facultés (Alger) ont amené des manifestants à s'organiser. Hier, un groupe d'activistes a lancé une initiative pour sécuriser les marches à Alger.
Endossant des gilets orange sur lesquels est inscrit le mot fétiche «Silmiya» (Pacifique), les citoyens s'étaient installés sur les sites sensibles du centre de la capitale pour éviter d'éventuels accrochages entre les marcheurs et des CRS. «La semaine dernière, j'étais au niveau du tunnel et j'ai vu les gens gazés.
Le lendemain, j'ai parlé à des amis pour lancer une initiative qui permettra de protéger les manifestations et éviter des frictions avec la police», signale, dans une déclaration à El Watan, Toufik Amrane, activiste sur les réseaux sociaux et initiateur de l'opération des «gilets orange».
Une quête a permis d'acheter 200 gilets, les gens approchés par l'activiste ayant accepté d'aider de bonne grâce à la réussite de l'opération. Le bouche-à-oreille a fait le reste. «Toufik Amrane, l'initiateur de l'idée, a contacté des amis à lui, dont moi-même. Beaucoup ont exprimé leur soutien.
Certain ont appelé des amis à eux…», signale Chawki Amine Smati, génial journaliste et animateur de télévision à l'avant-garde du hirak. Des étudiants, des journalistes, des médecins et d'autres citoyens lambda, ayant eu vent de l'opération via les réseaux sociaux, étaient nombreux à se joindre aux initiateurs. «Les bénévoles sont venus spontanément. Ils étaient parfois munis de médicaments…», se réjouit Amrane.
Les gilets orange s'étaient d'abord rassemblés au quartier Meissonier (actuellement Ferhat Boussaad) avant de se diriger vers le Tunnel des facultés.
Sur le chemin, la procession a été ralentie par des gens ou des habitants des immeubles et quartiers alentours de Didouche Mourad qui pensaient que le groupe voulait manifester seul, en se démarquant du reste des marcheurs, relève Smati. Formé de près d'une cinquantaine de bénévoles, le cortège se dirigea vers la place Maurice Audin où le dispositif de CRS avait bloqué le passage du tunnel.
Formant une chaîne humaine, les jeunes bénévoles, identifiables à la couleur de leurs gilets, s'étaient mis entre les manifestants, dont le nombre grossissait à vue d'œil à mesure que le temps passait, et les forces de l'ordre. «Au début les gens ne comprenaient pas, mais avec patience et beaucoup de dialogue, ils ont fini par adhérer à la démarche.
Certains ont commencé à se joindre à la chaîne humaine. Et les organisateurs demandaient à chaque fois les coordonnées des bénévoles supplémentaires. Les gens déclinaient leurs identités, car convaincus du but et de la non-politisation de l'action», précise Smati, qui a accompagné les bénévoles une partie de l'après-midi.
Quelle réaction a eu la police ? «Au début, ils ont commencé par me poser des questions sur l'initiative. Ils ont accepté… La démarche les sert eux aussi», fait remarquer Toufik Amrane. Une partie des gilets orange, ayant occupé les deux bouts du tunnel, s'était installée sur le boulevard Mohammed V, dont l'entrée donnant sur la place Audin a été libérée par les forces antiémeute.
Des casseurs, décidés à en découdre avec les policiers positionnés en haut de ce tronçon, ont tenté de remonter ce boulevard. Les gilets orange s'étaient interposés. La démarche lancée par Toufik Amrane, aidé de nombreuses personnes de bonne volonté, a eu un excellent résultat : aucun incident majeur n'a été heureusement signalé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.