5 exercices qui n'affecteront pas vos genoux    Brésil : Dani Alves mécontent du public    Les manipulateurs ont été mis en échec    Régularisation foncière: 3.700 actes délivrés et 90 milliards de recettes    Société civile: Une feuille de route pour sortir de l'impasse politique    Entendus aujourd'hui: Zoukh, Karim Djoudi et Amar Tou devant la Cour suprême    Relizane: Près de 10.500 candidats au bac    Selon un récent bilan de la wilaya: Plus de 600 constructions illicites démolies depuis le début de l'année    Pour la réussite de la saison estivale: 78 gestionnaires des plages en formation    Cour suprême : Abderrachid Tabi installé au poste de Premier président    Afin de saluer les décisions de la justice contre la corruption : Marches à travers les wilayas du pays    Improvisation économique à des fins politiques : Industrie de pseudo-montage automobile    Pour poursuivre les corrupteurs : Les services judiciaires aux taquets    Coupe d'Algérie 2019 : Le CR Bélouizdad honoré par le wali d'Alger    Malgré le soutien du pétrole Les place européennes finissent en petite hausse    Deux pétroliers ciblés dans le golfe d'Oman : L'or noir en hausse    CAN-2019 de football, préparation Algérie - Mali, ce soir à Doha : Vaincre et convaincre avant l'Egypte    Solution de la crise en Libye: Les pays voisins préoccupés et insistent sur le dialogue    XXe réunion de l'Association des Sénats d'Europe : Les Sénats européens et africains expriment leur volonté de promouvoir les valeurs communes    Guerre commerciale : Huawei réclame plus d'un milliard de dollars à Verizon sur des brevets    Abdelkader El Gouri élu    Affrontements meurtriers à Nzérékoré    Nouvelle escalade entre les Etats-uniset l'iran    Un avion d'Air Algérie rebroussechemin !    La situation s'enlise    Nouveau dérapage de Naïma Salhi    Le prix du chef de l'Etat Ali-Maâchi décerné à 24 jeunes talents    Andy Delort : «C'est une fierté d'être là»    COUR SUPREME : Chakib Khelil, Djoudi et Tou convoqués    PLUS DE 600.000 CANDIDATS CONCERNES : Début aujourd'hui des épreuves du Bac    Helaïmia s'engage avec les Belges de Beerschot Anvers    Le GS Pétroliers remporte sa 20e Coupe d'Algérie    Pour le régime Bouteflika, la chute est brutale    Bensalah et Bedoui sommés de partir    Le bleu pour le Soudan sur les réseaux sociaux    Le gouvernement de Hong Kong essuie des critiques de son camp    Des citoyens bloquent le siège de l'APC de Bouti Sayeh    24 hectares de récoltes sur pied ravagés par le feu    Gendarmerie nationale : Saisie de 9,3 kg de kif traité, une arrestation    «Le certificat prénuptial est très important»    L'UE insiste sur le traité négocié avec Londres    «Le résultat du match CSC-USMA est douteux»    Fidèle à la mémoire de Fouad Boughanem    Chef d'entreprise en Algérie, il est devenu vendeur de fripe aux «puces» de Montreuil    Le retour de La Dolce Vita    «J'ai couru vers le Nil»* de Alaa El Aswany: Comment la révolution égyptienne a été brisée ?    Mohamed Zerrouki (1902-1957): Un écrivain visionnaire précoce resté méconnu    LES AIGLES EN CARTON    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lancés par un activiste sur les réseaux sociaux : Des gilets orange pour des marches «silmiya»
Publié dans El Watan le 20 - 04 - 2019

Les incidents signalés au Tunnel des facultés (Alger) ont amené des manifestants à s'organiser. Hier, un groupe d'activistes a lancé une initiative pour sécuriser les marches à Alger.
Endossant des gilets orange sur lesquels est inscrit le mot fétiche «Silmiya» (Pacifique), les citoyens s'étaient installés sur les sites sensibles du centre de la capitale pour éviter d'éventuels accrochages entre les marcheurs et des CRS. «La semaine dernière, j'étais au niveau du tunnel et j'ai vu les gens gazés.
Le lendemain, j'ai parlé à des amis pour lancer une initiative qui permettra de protéger les manifestations et éviter des frictions avec la police», signale, dans une déclaration à El Watan, Toufik Amrane, activiste sur les réseaux sociaux et initiateur de l'opération des «gilets orange».
Une quête a permis d'acheter 200 gilets, les gens approchés par l'activiste ayant accepté d'aider de bonne grâce à la réussite de l'opération. Le bouche-à-oreille a fait le reste. «Toufik Amrane, l'initiateur de l'idée, a contacté des amis à lui, dont moi-même. Beaucoup ont exprimé leur soutien.
Certain ont appelé des amis à eux…», signale Chawki Amine Smati, génial journaliste et animateur de télévision à l'avant-garde du hirak. Des étudiants, des journalistes, des médecins et d'autres citoyens lambda, ayant eu vent de l'opération via les réseaux sociaux, étaient nombreux à se joindre aux initiateurs. «Les bénévoles sont venus spontanément. Ils étaient parfois munis de médicaments…», se réjouit Amrane.
Les gilets orange s'étaient d'abord rassemblés au quartier Meissonier (actuellement Ferhat Boussaad) avant de se diriger vers le Tunnel des facultés.
Sur le chemin, la procession a été ralentie par des gens ou des habitants des immeubles et quartiers alentours de Didouche Mourad qui pensaient que le groupe voulait manifester seul, en se démarquant du reste des marcheurs, relève Smati. Formé de près d'une cinquantaine de bénévoles, le cortège se dirigea vers la place Maurice Audin où le dispositif de CRS avait bloqué le passage du tunnel.
Formant une chaîne humaine, les jeunes bénévoles, identifiables à la couleur de leurs gilets, s'étaient mis entre les manifestants, dont le nombre grossissait à vue d'œil à mesure que le temps passait, et les forces de l'ordre. «Au début les gens ne comprenaient pas, mais avec patience et beaucoup de dialogue, ils ont fini par adhérer à la démarche.
Certains ont commencé à se joindre à la chaîne humaine. Et les organisateurs demandaient à chaque fois les coordonnées des bénévoles supplémentaires. Les gens déclinaient leurs identités, car convaincus du but et de la non-politisation de l'action», précise Smati, qui a accompagné les bénévoles une partie de l'après-midi.
Quelle réaction a eu la police ? «Au début, ils ont commencé par me poser des questions sur l'initiative. Ils ont accepté… La démarche les sert eux aussi», fait remarquer Toufik Amrane. Une partie des gilets orange, ayant occupé les deux bouts du tunnel, s'était installée sur le boulevard Mohammed V, dont l'entrée donnant sur la place Audin a été libérée par les forces antiémeute.
Des casseurs, décidés à en découdre avec les policiers positionnés en haut de ce tronçon, ont tenté de remonter ce boulevard. Les gilets orange s'étaient interposés. La démarche lancée par Toufik Amrane, aidé de nombreuses personnes de bonne volonté, a eu un excellent résultat : aucun incident majeur n'a été heureusement signalé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.