Adoption de l'avant-projet de loi relatif à la lutte contre la discrimination et le discours de haine    Une nouvelle structure de gestion du foncier industriel au profit de l'investissement productif    L'amendement de la Constitution vise à édifier un Etat fort et à protéger la société contre les turbulences    Andy Delort répond encore à Neymar !    FC Barcelone : Messi pousse pour une prolongation de Luis Suarez    MINISTERE DU COMMERCE : Rezig reçoit une délégation du FMI    AZZEDINE MIHOUBI AFFIRME : Le Hirak a rebattu les cartes politiques en Algérie    La Cour d'Alger confirme le transfert du dossier en correctionnel    LAGHOUAT : Deux sœurs meurent asphyxiées    DEMANTELEMENT D'UN IMPORTANT RESEAU DE TRAFIC DE DROGUE : La police saisit plus d'un kilo de kif à Mostaganem    Plus de 356 kg de cannabis et plus de 162.000 comprimés psychotropes saisis à Alger en 2019    L'Algérie présente au Salon international de l'Agriculture de Paris    Ajax : Le successeur de Ziyech a signé    Actes racistes en Europe, inquiétude face à la montée de l'extrême droite    Aviron: le président de la Fédération internationale en visite de travail à Alger    Ligue 1 (Classement des buteurs): Abid revient à un but de Belhoucini    Secousse tellurique de magnitude 3.0 à Sidi Bel-Abbes    Révolution Le nouvel élan    Gros risques sur les banques    Des potentialités inexploitées    Un samedi sur un air de vendredi à Tizi Ouzou    Le chef rebelle Riek Machar investi vice-président du Soudan du Sud    Les discussions sur la Libye reprendront mercredi à Genève    Le Chabab, un leader bien fragile    Burkina Faso : plus de 700 000 déplacés en 2019    L'angoisse monte en Italie    La Chine progresse dans le traitement des patients atteints du nouveau coronavirus «Covid-19»    De Yalta au monde unipolaire et à l'avènement d'un nouveau monde multipolaire -1re partie-    Le saviez-vous… ?    L'Algérie en quatrième position    ...sortir ...sortir ...sortir ...    "La poésie d'Anna Gréki répond à notre actualité"    Amour et oppression dans la Chine du VIIIe siècle    Un bon, devenu une brute et un truand !    Mes fausses notes    Le Nigeria réaffirme sa position constante sur la juste cause du peuple sahraoui    Coronavirus: la propagation du virus inquiète l'OMS, l'Europe menacée    Une exposition collective d'arts plastiques sur le patrimoine historique algérien à Alger    Ligue 2 : Pas de boycott de la 20e journée    Agriculture: une convention de soutien et d'accompagnement des startups dans le Secteur    Mouvements de grèves sauvages: Le ministère de l'Education met en garde    Le Hirak boucle sa première année    Regards opposés    Tébessa: Un mort dans une collision    BARRICADES INOPERANTES    Lancement du nouveau Groupement algérien des acteurs du numérique    Victoire impérative des Verts    Samsung prépare sa DexBook : Transformer son smartphone en PC    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





9e vendredi de mobilisation populaire.. Une détermination inébranlable !
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 04 - 2019

À Alger, Oran, Constantine, Sid Bel-Abbès, Béjaia, Tizi-Ouzou, Bouira, El Oued, Batna, Mila, Sétif, Bordj Bou Arreridj… et autres villes, des marches imposantes contre le système se sont ébranlées aux premières heures de la matinée.
Avec une détermination inébranlable, le peuple Algérien est sorti pour le 9e vendredi consécutif, pour exiger le départ du système politique actuel et de toutes ses figures. Plus décidés que jamais à faire valoir leurs revendications, des millions de manifestants ont occupé les espaces publics durant toute la journée d'hier, pour exiger le départ des « 2B » restants, à savoir Bensalah et Bedoui. Malgré le mauvais temps dans plusieurs régions du pays, la protestation ne faiblit pas. À Alger, Oran, Constantine, Sid Bel-Abbès, Béjaia, Tizi-Ouzou, Bouira, El Oued, Batna, Mila, Sétif, Bordj Bou Arreridj… et autres villes, des marches imposantes contre le système se sont ébranlées aux premières heures de la matinée. Munis de banderoles préparées la veille, des millions d'Algériens ont dénoncé dans leurs slogans, la répression des précédentes manifestations, mais aussi exigé le départ du système actuel. Ils ont affirmé être prêts à poursuivre leurs marches, malgré les manœuvres et dérives du pouvoir afin de les dissuader et d'abandonner.
L'ardeur est constamment présente, et la volonté de voir établir un Etat de droit s'accroît de jour en jour chez les Algériens. Ils s'accrochent à leur première revendication et le mot d'ordre est toujours maintenu: «Dégagez tous ». A Alger, "épicentre" de la protestation populaire, plusieurs milliers de manifestants ont envahi les principales places. Ils se sont rassemblés devant la Grande Poste, dont l'accès a été bloqué pendant les derniers jours, avant de marcher le long des principales rues, à l'instar de Didouche Mourad, Hassiba, Maurice Audin… Dans une ambiance détendue, les contestataires scandaient des slogans hostiles aux tenants du pouvoir et réclament le changement. «Silmiya, Silmiya, pacifique, pacifique», criaient d'autres, en signe de réponse aux forces de l'ordre. Le peuple algérien a aussi répondu aux dernières manœuvres du pouvoir, «Chaâb mrabi ou daoula khayna (le peuple est éduqué et le pouvoir traitre)». Pour ce vendredi, la participation des enfants aux côtés de leurs parents était plus forte que jamais.
Le mauvais souvenir de la réprime des policiers lors du précédent vendredi, s'est volatilisé de la mémoire des manifestants. Désormais, rien ni personne ne peut tenir tête à un peuple déterminé à arracher sa liberté, par ses propres mains. D'une seule voix, des millions d'Algériens scandaient des slogans hostiles au pouvoir. « klitou lebled ya sarrakin (vous avez dépouillé le pays, bande de voleurs ». Saluant la position de l'Armée en ces moments décisifs, le peuple a réitéré son soutien à ce corps de sécurité : « Djaich Chaab, Khawa Khawa », tout en appelant le chef d'état-major à chasser le chef d'Etat par intérim, Bensalah : «Ya Gaid Salah, hawez Bensalah ». A la place Maurice Audin, le nombre de protestataires ne fait que grandir, et le tunnel des facultés ou tunnel du « Hirak » a été interdit d'accès, pour éviter tout incident. Un mur de policiers a été placé à l'entrée des les premières heures, pour la sécurité des manifestants.
Les «gilets oranges» se mobilisent
Par ailleurs, et comme chaque vendredi, les «gilets oranges» (Secouristes) se sont mobilisés, pour encadrer les marches et porter secours aux blessés. Ils veillent à travers leur protestation, à éviter tout dérapage et prévenir les éventuelles agressions. Ils étaient plusieurs dizaines à se tenir entre les policiers et les protestataires, pour éviter les accrochages. Un geste considéré comme «noble» aux yeux de milliers de manifestants. Par ailleurs, le comportement agressif des policiers lors de la semaine dernière, a laissé place à une manifestation très pacifique. Cette fois-ci, aucune répression contre le peuple n'a été enregistrée, et les forces de l'ordre ont permis aux protestataires d'accéder aux places qui leur étaient interdites la semaine dernière, à l'instar de la Grande Poste. Ce changement de comportement a été salué par plusieurs protestataires, qui ont estimé qu'il s'agit d'un pas positif pour le mouvement populaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.