Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Les mises en garde de Gaïd Salah    De nouveaux noms transmis à la Cour suprême    Louisa Hanoune reste en prison    Des opposants accusent Sidi Saïd de vouloir renouveler son mandat    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    La rapporteuse de l'ONU demande une enquête sur "MBS"    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    L'Egypte accuse l'ONU de vouloir politiser le décès    Proposition de sortie de crise    Un mois pour reconquérir les Pyramides !    Que le spectacle commence !    Des arbitres européens pour superviser la VAR    Des finales explosives et des hommages    Le procès de Kamel Chikhi reporté au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    ACTUCULT    Le single de son album posthume depuis hier sur Youtube : Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Exposition de Nawel Harkat à Constantine    Quand les oligarques et leurs mentors auront rejoint la prison d'el harrach, que restera-t-il à entreprendre en toute urgence !    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    MC Oran: Chérif El-Ouazzani grince déjà des dents    La Cour suprême ordonne le réexamen de l'affaire de l'autoroute Est-Ouest    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    Une bien triste leçon égyptienne    De l'éthique du personnel politique    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tipasa : Des visites ministérielles à la sauvette
Publié dans El Watan le 14 - 05 - 2019

Dans la matinée d'hier, selon nos différentes sources, la wilaya de Tipasa a enregistré les visites «à la sauvette» du DGSN, Abdelkader Kara Bouhadba, et celle du ministre des Travaux publics et des Transports, Mustapha Kouraba.
Les deux hauts responsables sont venus s'enquérir de la situation de leurs secteurs respectifs dans ce territoire éclaboussé par moult scandales.
Des projets surfacturés qui ont largement dépassé leurs délais de réception pour le secteur des travaux publics, tandis que d'autres, achevés – le cas des sièges de sûreté urbaine et de la sûreté de wilaya – mais dépourvus d'équipements, entraînant des retards dans leur mise en service.
Il est loin le temps où chaque responsable ameutait les journalistes de la presse écrite et audiovisuelle, lors de chaque déplacement officiel, afin de rapporter l'information. Tout un protocole et un dispositif étaient mis en branle pour «impressionner» lors de chacune des haltes.
A présent, le déplacement de l'officiel est tenu secret afin d'échapper aux comités d'accueil que doivent lui réserver les populations, de surcroît par les temps qui courent, depuis le 22 février 2019. Les hauts responsables se contentent de la présence de la caméra de l'Unique, des micros de l'APS et de la radio locale, afin de faire part de leurs missions officielles.
Une nouvelle politique en matière de communication de la part du wali, l'un des protégés de l'ex-ministre de l'Intérieur, Bedoui Noureddine, s'est installée volontairement depuis peu de temps. Cette étrange manière d'organiser ces visites officielles suscite moult critiques et commentaires de la part des citoyens.
Il n'y a que les «sirènes» des véhicules des services de sécurité qui accompagnent les responsables qui brisent «le secret» des mouvements à la sauvette de ces derniers.
Les problèmes des citoyens et la divulgation des détournements du foncier ont tous été dénoncés par les représentants de la presse privée, aujourd'hui écartés lors de ces visites. Le système et les pratiques n'ont pas du tout changé. Pourtant, le hirak demeure actif.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.