AID EL FITR : Le Président Tebboune présente ses vœux à l'Armée et au corps médical    DESCENTE POLICIERE A ANNABA : Le ministère de l'Intérieur dément    CAMPAGNE DE RECOLTE DE POMMES DE TERRE DE SAISON : Un rendement record à Mostaganem    SAISON ESTIVALE A MOSTAGANEM : Les citoyens invités à rationaliser l'eau potable    AFIN DE RAPATRIER LES FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Air France annonce 4 vols quotidiens entre Alger et Paris    DEFENSE : L'Algérie réceptionne 42 hélicoptères modernisés en Russie    Journée de l'Afrique: les Sahraouis appellent à faire pression sur le Maroc    DETERIORATION DE LA FRESQUE MURALE A ALGER : L'auteur arrêté par les services de sécurité    L'artiste Hakim Dekkar infecté par Coronavirus    197 nouveaux cas confirmés et 9 décès enregistrés en Algérie    MASCARA : Aid El Fitr cette année était plus virtuel    SURETE DE WILAYA DE TLEMCEN : Saisie de 146 kg de kif en 3 mois    GEL DESINFECTANT : La commune de Mascara passe au stade de fabrication    WILAYA DE SAIDA : Installation du nouveau directeur de l'administration locale    Les pays africains appelés à bâtir des économies plus résilientes grâce à l'intégration    Journée de l'Afrique: appel à "redoubler d'efforts" dans la lutte contre le covid-19    Fédération algérienne de Golf : "Une AG Ordinaire avant la fin de l'année"    Covid19-Saison estivale: vers un protocole sanitaire pour protéger les citoyens    Accidents de la circulation et noyades : 4 décès en 48 heures    "La triste histoire de Maria Magdalina", troisième roman de Abdelkader Hmida    Tizi-Ouzou: l'Aïd célébré à l'ombre des mesures de confinement    Sonatrach : la reprise du travail des employés se fera progressivement    Commerce: permanence respectée à 99% par les commerçants au 1er jour de l'Aïd el Fitr    Le romancier Samir Kacimi anime des ateliers d'écriture virtuels    Aid El Fitr: le Président Tebboune présente ses vœux aux éléments de l'ANP et des travailleurs du corps médical    Campagne de récolte de pommes de terre de saison : un rendement record à Mostaganem    Arts Martiaux / Classement Ligue Onechampionship: l'Algérien Mahmoudi au pied du podium    Le Premier ministre présente ses vœux au peuple algérien à l'occasion de l'Aïd El-fitr    Reprise de la compétition : Trois scénarios pour l'actuelle saison    Jamal Khashoggi : Le pardon de ses fils est «choquant»    L'Affaire Halfaya prend une autre tournure    CIO : Report des JO-2021 ?    Rassemblement des femmes à Béjaïa    Distribution de 200 000 masques à Tizi Ouzou    5 ans de prison ferme requis    Editions Chihab : Mère des Cités, un sacré polar    Indignation contre une loi sur la sécurité nationale de Pékin    Des voix dénoncent l'annexion de la Cisjordanie occupée par Israël    Les feuilles de l'automne    Zemmamouche parti pour rester    Anthar Yahia estime qu'"il n'y a pas assez de terrains"    Plus de 660 000 déplacés dans le monde depuis fin mars    La production de la fraise en net recul à Jijel    L'année judiciaire ne sera pas clôturée le 15 juillet    Beaucoup reste à faire    Lancement d'une campagne artistique en hommage au personnel soignant    "Je finalise un essai sur le règne de Bouteflika"    Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ils ont organisé leur 11e sit-in devant le siège de l'EPTV : Les journalistes dénoncent des «menaces» à l'exercice de la profession
Publié dans El Watan le 21 - 05 - 2019

Les journalistes de la Télévision nationale ne s'avouent pas vaincus. Une vingtaine de travailleurs du média public, auxquels se sont joints des journalistes, des artistes et des militants de la société civile, ont organisé, hier, un rassemblement devant le siège de l'établissement.
«Notre but est de libérer la parole, rendre la télévision au peuple à travers un véritable service public», résume Abdelmadjid Benkaci, membre du Collectif des professionnels de l'audiovisuel, dans un post sur sa page Facebook, à la veille du 11e sit-in des salariés de la Télévision publique.
Des slogans hostiles à la libre expression dans l'immeuble du 21, boulevard des Martyrs ont été scandés par les manifestants. «Nous serons là tous les lundis, nous ne nous n'arrêterons pas», «Presse libre et démocratique», «Libérez la parole», «Algérie libre et démocratique», «La Télévision est le symbole de souveraineté, elle n'est pas la propriété des gouvernements», ont repris en chœur les protestataires.
Un dispositif sécuritaire impressionnant, déployé devant le portail de l'établissement, empêchait les manifestants d'occuper la rue. Le mouvement populaire n'a guère permis l'ouverture souhaitée des médias publics (EPTV, Radio nationale). Si des changements ont été opérés à la tête de ces établissements, avec l'arrivée de nouveaux cadres, à l'instar de Lotfi Cheriet, les programmes sont restés marqués par les habitudes anciennes d'un média fermé. Pis, des salariés (journalistes, présentateurs, techniciens…) ont été sanctionnés pour leur implication dans la contestation populaire.
Dans la matinée, le Collectif des professionnels de l'audiovisuel de l'EPTV a rendu public un communiqué dénonçant «des intimidations et des menaces» à l'exercice de la profession. «Après les sanctions subies par certains membres du Collectif des professionnels de l'audiovisuel de l'EPTV voilà qu'une autre forme d'intimidation, des menaces à peine voilées, en direction cette fois de journalistes, se profile à l'horizon sous forme de posts sur les réseaux sociaux, et ce, à la veille du sit-in que tient tous les lundis le Collectif, né le 27 février 2019 et auquel ont adhéré plus de 300 professionnels de la Télévision publique», s'indignent les rédacteurs du texte rendu public le jour du rassemblement.
«Pas d'atteinte à notre réputation»
Pour les rédacteurs du communiqué, l'objectif du mouvement de protestation à l'origine de l'initiative «était et reste jusqu'à présent la défense d'un service réellement public au sein de la Télévision publique, dans le cadre de notre métier» de journaliste. «Nous n'avons jamais dépassé, dans le cadre de notre action collective, nos missions de journalistes impartiaux et sans aucun parti pris. Notre unique combat est de défendre, en toute objectivité, une Algérie républicaine, dans le respect absolu de toutes ses institutions.
Et nous nous inscrivons jusqu'à la date d'aujourd'hui, dans la même démarche, une action que nous avons menée dans la transparence totale à travers nos sorties médiatiques, au vu et au su de tout le monde», poursuivent les membres du Collectif.
Calomniés par des individus malveillants, les protestataires dénoncent «toute allégation mensongère visant à nuire à notre réputation et à nous attribuer des desseins qui ne sont pas les nôtres en vue d'affaiblir notre combat pour la liberté d'expression et contre la censure».
Loin de se résigner à baisser les bras, les travailleurs réitèrent leur volonté de continuer à défendre la profession, dans un cadre légal et pour un droit à l'information consacré par la Constitution. «Nous faisons nôtre toute initiative constructive venant de personnes honnêtes qui luttent pour une Algérie plurielle, libre et indépendante. Nous respectons toutes les institutions, notamment celles qui tentent de sortir le pays de la crise dans laquelle les forces anticonstitutionnelles l'ont plongé», concluent les rédacteurs du texte rendu public.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.